Divines : le nouveau “Tout ce qui brille”

Si vous avez aimé Tout ce qui brille et Bande de Filles, vous allez adorer Divines, film ovationné au Festival de Cannes : à la suite de sa projection s’en est suivi une standing ovation de 10 minutes. Rien que ça.

Le pitch ? Un tandem digne des plus grands films (on pense à Laurel & Hardy), deux meilleures copines Maimounia (Déborah Lukumuena), grande “black” sensible et Dounia (Oulaya Amamra), petite “reubeu” féline s’ennuient en banlieue sans perspective d’avenir.

Elles décident d’offrir leurs services à Rebecca (Jisca Kalvanda), une dealeuse respectée de leur quartier. Le but ? Se faire de la “money money money” et s’échapper de la cité, direction un futur alléchant où elles rêvent de virées en Thaïlande, voitures de sport et toy boys bien foutus. Très vite, elles se retrouvent embarquées dans un tourbillon de violence...

Dans Divines, le monde d’habitude si masculin devient féminin à travers des punchlines déjà cultes comme “T’as du clitoris, j’aime bien” et des situations renversées. La féminité semble résider en la seule personne de Djigui, un danseur canon que les copines observent répéter en cachette...

À suivre de très près : les actrices révélées par ce film coup de poing : aussi charismatiques et captivantes que les histoires qu’elles jouent.

Divines, de Houda Benyamina, sortie le 31 août 2016

Découvrez aussi la bible des Parisiennes et les chorégraphes américains à l’Opéra de Paris

La semaine de Do It

Nos dernières nouveautés

Les + lus

Advertisement