A mere, le néobistrot ovni et brillant

Établi en lieu et place d’un ancien comptoir asiate, A mere n’a pas jugé utile de changer le décor, ni de démonter l’enseigne, un néon qui claque Bo Bun Kitchen. Et pourtant « ceci n’est pas un bobun », dixit le bout de papier scotché à la porte.

Comment démêler le vrai du faux ? Au premier coup de fourchette vous serez fixé. Passé au Meurice, chez Bocuse, à Dubaï et Milan, le chef brésilien Mauricio Zillo envoie du très très lourd.

Des assiettes saisissantes dont lui seul a la secret, comme le combo thon et brocciu (fromage corse) enlisé dans un addictif gaspacho jaune (tomate, melon, ananas, abricot, poivron, pêche) ; la joue de bœuf braisée flanquée d’aubergine et de concombre grillé.

Plus fort encore, le bavarois au chocolat blanc piqué de fenouil et d’aiguille fumée, aussi surprenant que cela puisse paraître, ça fonctionne à merveille. Laissez-vous porter.

Une expérience unique, d’autant plus insolite en équilibre sur des tabourets dans ce rade graphique et coloré.

Le plus : Mikaël Gou, ex sommelier du George V, vous trouvera le vin qui va bien à prix caviste.

Ouvert du lundi au vendredi midi et soir. Plats 17-19€, menus dégustation 35-50€.

Où le trouver ?

A mere

49, rue de l’Echiquier

75010 Paris

01 73 20 24 52

amere.fr

La semaine de Do It

Nos dernières nouveautés

Les + lus

Advertisement