Emma Luchini, l'anti-fille à papa

Emma Luchini est une authentique titi-parisienne du 18e, qui a bien fait de persévérer dans le cinéma malgré les réticences de son paternel, l'incontournable Fabrice Luchini. Le César du Meilleur Court Métrage 2015 qui trône probablement au dessus de sa cheminée en témoigne.

Avec “Un début Prometteur” , son nouveau film où elle dirige son père et Manu Payet, Emma Luchini signe une comédie d’auteur drôle, touchante et singulière qui parle de dandy en rehab, d’amour et d’un sacré père…

Rencontre.

la petite histoire derrière le film

J'ai eu un vrai flash pour le livre de Nicolas Rey (son ex) "Un début Prometteur" et que j'ai tout de suite voulu adapté...

Le pitch? Martin, un écrivain à succès complètement désabusé et qui ne croit plus en rien (surtout plus en l'amour) sort d'une cure de désintox' et retourne chez son père, joué par Fabrice Luchini la veille de son divorce.

Il y retrouve son petit frère Gabriel de 16 ans qui est tout son opposé : impétueux, fougueux, impatient, plein d'illusions... et amoureux !

Cette fille, c'est Mathilde, une femme dinguement pétillante, qui va permettre aux deux frères de confronter leur vision de l'amour, et va aussi faire changer d'avis Martin...

Toutes les infos sur Un début Prometteur.

Manu Payet, là où on ne l'attend pas

Portrait de Manu Payet

Crédit photo : © Facebook Manu Payet Officiel

Je cherchais absolument quelqu'un qui interprètele rôle de Martin entre la comédie et la tragédie. On le connait bien dans des rôles de comédie pure. On l'imagine moins dans la peau d'un mec complètement borderline.

Manu a vraiment réussi à incarner ses deux facettes: d'un côté la lourdeur d'un homme qui a abandonné et de l’autre une forme de légèreté, de politesse du désespoir qui donne une puissance folle au personnage, vraiment ce n'était pas évident.

Luchini, père et fille

Portrait de Fabrice Luchini

Crédit photo : © Facebook Fabrice Luchini

Mon père n'était pas du tout, mais alors pas du tout emballé à l'idée que je fasse du cinéma... Il me répétait dès qu'il le pouvait qu'il fallait que j'arrête, que c'était un milieu cruel...

Mais là ça c'est passé de façon complètement limpide, sans calcul.

Il y avait dans mon scénario un rôle qui lui correspondait bien : le père de Martin, un mec obsédé par l'amour, le mariage et les compositions florales...

Je lui ai proposé comme une évidence, et il a accepté très naturellement… Je ne vous cache pas que je me suis quand même demandé comment ça allait se passer. Pas tellement parce que c'est mon père mais plus parce que c'est quand même un acteur incroyable, d'une immense trempe. Ça me paraissait fou de lui dire, moi Emma, petite réalisatrice “attend Fabrice, tu vas faire ci tu vas faire ça…”

Ça a été magique. Il n'a jamais fait preuve de condescendance du style "tu débutes mon petit, je sais mieux". Mais il a écouté mes indications et complètement respecté ma façon de diriger.

J'ai une grande reconnaissance dans le fait qu'il n'est jamais remis en cause mon autorité artistique...

Jamais sans

Mon Pariscope (que j'achète tous les mercredis pour "stabiloter" 30 vieux films que je n'aurais au final pas le temps d'aller voir)

Mon adresse fétiche

Terrasse du restaurant le Nemours

Crédit photo : © Le Nemours

La terrasse du Nemours en fin de journée.

Il faut absolument lire...

Deux, un livre de Stanislas Wails

Crédit photo : © Facebook Stanislas Wails

"Deux" de Stanislas Wails

Un parallèle entre une histoire d'amour et un tournage de cinéma. Cet auteur allie un style aragonien et un humour rempli de fantaisie. A lire de toute urgence !

liste des choses à faire avant de mourir

Salle de restaurant Pierre Gagnaire

Crédit photo : © Facebook Pierre Gagnaire

 

  • Manger des pâtes aux truffes

 

  • Arriver en train à Venise

 

  • Goûter la cuisine de Pierre Gagnaire

 

  • Passer une nuit au clair de lune dans les jardins de Monet avec Manu Payet

La semaine de Do It

Nos dernières nouveautés

Les + lus

Advertisement