Nelly Kaprièlian, la plume de la mode

Critique littéraire chez Vogue et aux Inrocks, modeuse avertie, Nelly Kaprièlian vient d’écrire « Le Manteau de Greta Garbo » un premier roman canon qui fait fureur dans les milieux littéraires et fashion.

Entretien.

jamais sans ma combinaison pantalon

jeune femme en combinaison noire

Crédit photo : © Angeline Mélin pour Do it in Paris

En plus des capes, j’ai une nouvelle obsession : les combinaisons pantalons. Je viens d’en acheter une chez Agnès B, noire avec des zips dorés. C’est le vêtement idéal : on l’enfile, on s’y sent à l’aise, libre de nos mouvements, on peut la porter de jour avec des boots et le soir, c’est ultra-chic avec des très hauts talons et des tas de sautoirs.Je rêve d’en avoir une en cuir noir comme Emma Peel dans Chapeau melon et bottes de cuir.

Agnès B, 265 € la combinaison

mon grigri fashion

La bague tigre de Nelly Kaprièlian

Ma bague Casoar, composée en fait de deux bagues panthères en argent et toutes petites pierres, que je porte en quinconce à la façon d’un « toi et moi ». Je me suis mise en tête, un peu bêtement, qu’il m’arriverait malheur si je ne les portais pas. Du coup, je ne sors jamais sans mes petits félins.

ma librairie fétiche

Devanture de la librairie Galignani

Crédit photo : © Facebook Librairie Galignani

Galignani, rue de Rivoli, incarne ma librairie idéale, tout en boiseries à la façon d’une librairie ancienne, on y trouve aussi bien de la littérature que des beaux livres sur la mode, des livres en français et en anglais, des biographies de stars hollywoodiennes et des magazines.

Librairie Galignani, ouverte du lundi au samedi de 10h à 19h

Mon petit resto italien

Table dressée au Corso

Crédit photo : © Facebook Corso

Corso est un très joli restaurant italien, qui fait aussi bar, avec une des plus belles terrasses de Paris : en face de la magnifique Eglise Saint Vincent de Paul. C’est dans ce quartier qu’André Breton a rencontré Nadja. On y croise Elie Top, le créateur des bijoux Lanvin, les stylistes Catherine Baba et Camille Bidault Waddington, les M/M, et aussi les écrivains Eric Reinhardt et Emmanuel Carrère. Comptez 15 € pour un plat de pâtes.

Corso, ouvert tous les jours de 8h à minuit

Mon icône glamour : greta garbo

Greta Garbo, parce que c’est la figure même de l’anticonformisme. Elle a changé de classe sociale, elle était bisexuelle, a refusé de se marier et d’avoir des enfants.

Son style vestimentaire (manteaux, pantalons, talons plats) témoigne d’une volonté d’être à contre-courant des codes sexy habituels, d’être libre de ses mouvements, de contredire la place que la société assigne aux femmes.

Elle était d’une élégance intemporelle, et elle fut toujours fidèle à son style.

Comment j'ai écrit mon premier roman

C’est la vente de la garde-robe de Garbo en 2012 qui m’a donné envie de m’interroger sur le rôle des vêtements dans nos vies. J’y ai acheté un manteau rouge, qu’elle avait acheté dans les années 50, alors que je ne porte pas de rouge.

Ce manteau est le point de départ de ce premier roman, à la fois essai, mémoires, fiction, science-fiction : dans quel rôle se met-on en scène mentalement en achetant un vêtement ? En quoi notre garde-robe témoigne de ce que nous sommes ? Voulais-je me faire renaître dans la « peau » d’une autre peau en m’achetant son manteau ? Peu à peu, le roman est devenu une sorte de manifeste pour se réinventer, et avoir le droit d’être multiple.

Le manteau de Greta Garbo de Nelly Kaprièlian, aux éditions Grasset, 18.50 €

La semaine de Do It

Nos dernières nouveautés

Les + lus

Advertisement