Les nouvelles séries à regarder pendant les vacances

Ne cherchez plus à quelle série vous vouer, 4 toutes nouvelles productions canon viennent de pointer leur nez sur Netflix, Canal + Séries et SFR Play.

La plus bling bling : Riviera

Bande annonce de la série riviera

Le pitch : Sur la côte d’Azur, un yacht explose. A son bord : le milliardaire Constantine Clios. En enquêtant sur sa mort, sa veuve Georgina découvre faux-semblants, mensonges et corruption. Ça chauffe chez les super riches.

Pourquoi on aime ? Monaco, ton univers impitoyable. Créé par Neil Jordan (The Crying Game, Borgia), Riviera est un thriller sulfureux et addictif qui va hanter vos soirées d’été. Le casting est composé de pointures US, Julia Stiles en tête (Dexter, la saga Jason Bourne), Anthony LaPaglia (FBI Portés disparus), Iwan Rheon (Games of Thrones), Lena Olin (Alias), saupoudré d’une dose de French Touch avec les acteurs Vincent Perez et Nora Arnezeder. Côté décors, c’est la folie ! Piscines à débordement, villas de rêve, grosses cylindrées, lumière azuréenne… on en prend plein les Rayban. Vous aimez le luxe ? Vous allez adorer les aventures de la terrible famille Clios. Un show enrichi en paillettes, suspense et vice, aussi glam qu’une coupe de champ’ sur la terrasse du Martinez.

Riviera : 10 épisodes. Depuis le 16 juin sur SFR Play

La plus drôle : Crashing

Bande annonce de la série Crashing

Le pitch : Crise du logement oblige, six British fauchés décident de squatter un hôpital désaffecté.

Pourquoi on aime ? Ahhhh la vie en communauté… De Friends à The Big Bang Theory, une source d’inspiration inépuisable pour les showrunners. Dans Crashing, six Londoniens partagent le loyer, et les tours de vaisselle. Soit Sam, le BG survolté obsédé par Fred, le gay timide de la bande ; Melody, la Frenchie qui veut dévergonder Colin, un quinqua divorcé ; Anthony - serveur à Don’t give a fork (traduction : On s’en fourchette (!!), resto où on mange avec les doigts) et fiancé à la sage Kate. Enfin Lulu, amie d’enfance d’Anthony, aussi délurée que Kate est psycho-rigide. Ames chastes s’abstenir : dans Crashing, ça picole (beaucoup), ça fricote (souvent), ça parle c°° (love aussi). Entre quiproquos, fêtes qui virent au psychodrame et gueules de bois épiques, c’est dingo, osé, vif et drôle. On adore.

Crashing : Six épisodes. Sur Canal+séries le 1/07, sur Canal+ le 24/07.

La plus torride : You Me Her

Bande annonce de la série You me her

Le pitch : Après une première saison muy caliente, le temps est venu pour Jack, Izzy et Emma d’afficher leur polyamour au grand jour. L’été sera chaud !

Pourquoi on aime ? Jamais deux sans trois. A Portland, le couple de Jack et Emma ronronne. La grève de la galoche menace. La pétillante Izzy, étudiante en psycho, va réveiller la libido de ces quarantenaires qui n’attendaient que cela. Peut-on aimer deux personnes en même temps ? Avoir la même amante que son mari ? Et aussi : qui dort au milieu ? Sans tabou ni vulgarité, cette audacieuse production américaine aborde le sujet du trouple (le couple à trois). Jalousie, ragots, étiquettes sociales … avec pertinence et légèreté, sans jamais tomber dans la caricature, l’intrigue explore les circonvolutions de ce triangle amoureux. Le casting (Greg Poehler, Rachel Blanchard, Priscilla Faia) est frais et impeccable. Avec en prime des vues de Portland, la city so arty. Hot et romantique.

You Me Her : Saison 2, 10 épisodes. Actuellement sur Netflix.

La plus déjantée : Glow

Bande annonce de la série Glow

Le pitch : Dans les années 80 à Hollywood, un réalisateur de séries Z monte un show télévisé de catch féminin. Glow : la série girl power qui va vous mettre KO.

Pourquoi on aime ? Nouvelle pépite des créatrices d’Orange is the new black, Glow s’inspire d’une histoire vraie. Celle de quatorze nanas un peu barrées castées pour devenir des reines du catch. Les points forts de cette géniale adaptation : des héroïnes bizarres et attachantes (incarnées par Alison Brie, Betty Gilpin ou la chanteuse Kate Nash), un scénario jouissif mêlant féminisme, comédie et castagne et, last but not least, des tenues CANON, tout droit sorties des eighties. Tout comme la BO, véritable ode aux années synthé (Van Halen, Roxette…) Bref, l’atmosphère de l’époque est parfaitement reconstituée, jusqu’aux brushings/décollements de racines. Allez, on enfile son justaucorps fluo et on monte sur le ring !

Glow :10 épisodes. Depuis le 23 juin sur Netflix.

La semaine de Do It

Nos dernières nouveautés

Les + lus

Advertisement