Les trois nouvelles séries incontournables

Une foule de séries alléchantes déferle sur nos écrans. Envie de pénétrer dans les arcanes du pouvoir, de plonger dans un thriller machiavélique ou de mater une enquête policière bien ficelée ? On vous pitche nos trois pépites préférées.

La plus realpolitik : Baron Noir, saison 2

baron noir

Si vous aimez : Borgen, A la Maison Blanche, House of Cards.

Le pitch. Libéré de prison, l'ancien député-maire Philippe Rickwaert devient le conseiller occulte d’Amélie Dorendeu, la présidente de la République élue de peu face au FN (toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes…). Tournée pendant l’élection présidentielle de 2017, cette création originale signée Canal + fait son come back avec un casting digne d’une cérémonie des Césars. L’hyperbankable Kad Merad, nommé aux Emmy Awards (cocorico !), rempile dans le rôle-titre, celui d’un stratège brillant et cynique, autodésigné « expert en coups de pute » et l’actrice-égérie Anna Mouglalis prend du galon dans un rôle jupitérien à souhait. On adore aussi François Morel - savoureux en clone de Mélenchon - Pascal Elbé, Patrick Mille… Bref, un casting au top.

Pourquoi vous allez adorer. Coécrite par Jean-Baptiste Delafon et Eric Benzekri (ancien militant socialiste et auteur de discours politiques), Baron Noir brille par son ultraréalisme. Exit langue de bois et éléments de langage. Les dialogues (de haute voltige quand il s’agit de magouilles électorales, il faut s’accrocher) sont criants de vérité. Et les thèmes abordés : communautarisme, menace terroriste, Brexit… ancrés dans l’actualité. Au final, une plongée passionnante dans les coulisses du pouvoir, pétrie de suspense et diablement bien tricotée.

Le 22 janvier sur Canal+.

La plus machiavélique : Mosaic

mosaic

Si vous aimez : les thrillers puissants réalisés par des maîtres du 7e art.

Le pitch est d’une banalité trompeuse. Dans une station de ski huppée de l'Utah, Olivia Lake, auteure à succès de livres pour enfants, est assassinée le soir du réveillon du nouvel an. Jusque-là, rien d’extraordinaire. Sauf que. Quand ladite victime est interprétée par une icône devenue rare sur les plateaux de tournage (un indice : elle manie le pic à glace comme personne) et filmée par l’un des réalisateurs les plus doués de sa génération (Sexe, mensonges et vidéo, Traffic, Erin Brockovitch, la trilogie des Ocean’s… et, côté séries, les géniales The Knick et The Girlfriend Experience), on crie au génie. Pour HBO, Steven Soderbergh s’offre donc Sharon Stone et accouche de ce petit bijou en six épisodes, polar aussi magnétique qu’éprouvant pour les méninges.

Pourquoi vous allez adorer : parce que l’intrigue joue avec nos nerfs en ciblant d’emblée un coupable avant de nous embarquer dans une enquête tortueuse et paranoïaque où chaque protagoniste est un suspect potentiel. Parce que la caméra de Soderbergh nous envoûte et nous tient en haleine jusqu’aux 25 dernières minutes, où l’on découvre enfin la vérité. Et surtout pour la reine Sharon Stone, outrageusement séductrice et bouleversante, monstrueuse de talent dans ce rôle magnifique.

Le 23 janvier sur OCS.

La plus "série policière" : Gone

gone

Si vous avez aimé : True Detective, adoré Esprits Criminels et Les Experts, et regardé l'intégrale de Faites entrer l'accusé.

Le pitch. Adapté du best-seller littéraire One Kick de l’auteur de thriller Chelsea, la nouvelle série américaine co-produite par TF1 avec Universal fait délicieusement froid dans le dos. Et pour cause. Bienvenue dans le département des affaires d'enlèvements et de personnes disparues du FBI, un nouveau groupe mené par Frank Booth. Pour constituer son équipe de choc, le super-flic revient chercher Kit, la petite fille qu’il a sauvé 15 ans avant. La jeune fille, célèbre malgré elle après avoir survécu à son kidnapping, est devenue une championne d’arts martiaux et tente de trouver un équilibre fragile malgré une mère obsédée par la lumière des caméras.

Pourquoi vous allez adorer : si les faits divers les plus glauques façon Natasha Kampusch, l’affaire Fritzl et plus récemment l’affaire Turpin en Californie vous fascinent, cette fiction en 12 épisodes devrait vous happer. Porté par notre Mister Big national (Chris Noth) en patron d’une cellule d’élite, le reste du casting s’avère de haute volée : Danny Pino (The Shield, Les Experts), Kelly Rutherford alias Lily Van Der Woodsen de Gossip Girl

A partir du lundi 23 janvier à 21h sur TF1 et en replay sur www.tf1.fr.

Découvrez aussi 5 livres hot qui font monter la température et le dernier thriller de Delphine de Vigan.

La semaine de Do It

Nos dernières nouveautés

Les + lus

Advertisement