6 balades très parisiennes

© Les potins d'Elsa Maxwell, 1952, tirage argentique, Robert Doisneau

Profitez des expos les plus cool du moment pour vous offrir des promenades parisiennes merveilleuses. Un prétexte idéal pour s’offrir le dernier burger à la mode, un brunch ou un tea time de palace ou un apéro en terrasse. Après ça, impossible de se demander ce que vous allez bien faire ce week-end. Voici la to-do-list des Parisiennes.

L’expo Doisneau, reporter mondain pour le Vogue

doisneau trianon palace

© Atelier Robert Doisneau

Pour qui ? Les amoureuses de Paris.

“Le baiser de l’hôtel de ville”, “Le petite Parisien”… On connaît par coeur les clichés de Doisneau du peuple parisien et de la vie des faubourgs… Ce qu’on sait moins, c’est que le photographe mythique a aussi été le reporter mondain officiel du cultissime Vogue de 1949 à la fin des années 60. C’est l’objet de cette sublime expo au coeur de l’ancien Hôpital Royal de Versailles (une splendeur), qui dévoile 73 photos exclusives et inconnues du public publiées par le magazine de mode. Une rétrospective des it girls et célébrités de l’époque comme Juliette Greco, Orson Welles sur la terrasse d’une café parisien, une Brigitte Bardot encore inconnue, ou le jeune et magnifique danseur Maurice Béjart à l’opéra. Doisneau immortalise aussi des fêtes incroyables d’une société d’après guerre qui avait de l’argent... et une folle envie de s’amuser. Un authentique kiff.

Et après ? On file se lover à 200 m de l’expo dans le décor extraordinaire du Trianon Palace, un hôtel magique qui vous projette illico dans un décor de princesse moderne. La galerie s’avère un must absolu pour croquer un sublime club sandwich (27€) ou un burger de luxe (28€), à moins de ne préférer leur afternoon tea princier à 32€ avec finger sandwiches, scone sablé caramel, cake marbré et mousse au choco.

Robert Doisneau, Les "Années Vogue", jusqu’au 28 mai 2017 à l’Espace Richaud 78, Boulevard de la Reine, 78000 Versailles. Plus d’infos sur www.versailles.fr

Trianon Palace, 1 Boulevard de la Reine, 78000 Versailles, 01 30 84 50 00. Plus d'infos sur www.trianonpalace.fr

Dans le dressing de Dalida au Palais Galliera

dalida shangri la

© Sandra Mahut

Pour qui ? Celles qui ont des coeurs dans les yeux quand on leur susurre ces quelques mots doux : Pierre Balmain, Yves Saint Laurent, Jean-Claude Jitrois.

Dalida 1 - Carrie Bradshaw 0. Si vous pensiez que la starlette de Sex and the City détenait la palme du vestiaire waouh, vous n’avez encore rien vu. Avec ses extraordinaires tenues taillées sur mesure par les plus grands noms de la couture, le vestiaire de Dalida fait littéralement défaillir. Le Palais Galliera déballe les trésors d’une garde-robe à la ville / à la scène hors du commun confiés par Orlando au musée. Parmi les pièces cultes, la cultissime robe rouge incendiaire qu’elle portait pour sa première scène à Bobino en 1958, une ribambelle de costumes disco, les fameux pantalons pattes d’eph' période hippie et une impressionnante collection de chaussures griffées. Bluffant : 30 ans après sa mort, les looks de l’interprète de Gigi l’Amoroso n’ont pas pris une ride.

Et après ? On traverse la rue, direction le tout nouveau goûter de l’hôtel Shangri-La servi les samedis et dimanches de 16h à 18h dans le magnifique salon tropicool de La Bauhinia. Pour 48 €, on s’enfile à volonté les merveilleux gâteaux et pâtisseries du chef Michaël Bartocetti : millefeuille, Paris-Brest, Opéra, baba au rhum, madeleines, gaufres, cookies, tartes… Caramels, bonbons et chocolats, nous on prend TOUT !

Dalida, une garde-robe de la ville à la scène jusqu’au 13 août 2017 au Palais Galliera, 10, avenue Pierre Ier de Serbie 75116 Paris. Toutes les infos sont sur www.palaisgalliera.paris.fr

A tester aussi absolument : le fantastique brunch du Shangri-La. Shangri-La, 10 Avenue d'Iéna, 75116 Paris, 01 53 67 19 98. Toutes les infos sont sur www.shangri-la.com

Une rivière de diamants déferle au Grand Palais

joyaux mini palais

© The Al Thani Collection 2015. Photo Prudence Cuming Associates Ltd.

© Valéry Guedes.

Pour qui ? Avec cette collection de joyaux indiens inestimables, les croqueuses de diamants auront de quoi se mettre sous la dent. Kim Kardashian, si tu nous regardes...

N’en déplaise à Marilyn, force est de constater que “Diamonds are a Maharajah's best friend”. Cailloux précieux, parures qui brillent de mille feux, objets d’orfèvre sertis de pierres rarissimes, le Grand Palais lève le voile sur le faste des cours indiennes et le goût assumé de leurs monarques pour tout ce qui brille dès le XVIIe siècle. Au-delà d’en mettre plein la vue, l’expo révèle un savoir-faire propre à cette région du globe et pointe l’évolution d’un style, marqué par l’influence de l’Europe. Au total, 250 pièces et bijoux à ne toucher qu’avec les yeux…

Une terrasse après l’expo ? Le Mini Palais, logé au sein même du Grand Palais côté Pont Alexandre III, pour un drink outdoor ou un apéro super chic entouré de palmiers, histoire de poursuivre dans une atmosphère grandiose (10€ le verre de rosé - 16€ le cocktail).

Des grands moghols aux maharajahs, Joyaux de la collection Al Thani jusqu’au 5 juin 2017 au Salon d’Honneur du Grand Palais, Avenue du Général Eisenhower. Plus d’infos sur www.grandpalais.fr

Le Mini Palais, 3 Avenue Winston Churchill, 75008 Paris, 01 42 56 42 42. Plus d'infos sur www.minipalais.com

Tout sur Olga, la muse de Pablo au Musée Picasso

picasso café crème

© RMN-Grand Palais (Musée national Picasso-Paris) / Mathieu Rabeau - Pablo Picasso, Grand nu au fauteuil rouge, 5 mai 1929

Pour qui ? Les fans de belles histoires d’amours et de Picasso.

Olga. La muse, la maîtresse. La “ femme” de Picasso. En l'occurrence, sa première épouse, qui habitera Picasso jusqu’à sa mort : ils n’ont jamais divorcé. Cette sublime exposition digne d’un roman d’amour fait toute la lumière sur cette passion. On vous pose le décor. Olga, jeune danseuse russe, fait la connaissance de Pablo Picasso à Rome, alors que l’artiste réalise, à l’invitation de Jean Cocteau, les décors et les costumes du ballet Parade. Ils se marient le 12 juillet 1918 à l’église orthodoxe de la rue Daru, avec pour témoins Jean Cocteau, Max Jacob, et Guillaume Apollinaire. Olga devient le modèle le plus inspirant du maître. D’abord la femme sublime des portraits néo classiques du peintre… Puis elle devient Le Grand nu au fauteuil rouge, tout en mollesse et douleur, qui traduit les difficultés du couple. Picasso l’abandonne pour la jeune Marie-Thérèse Walter. On ne vous en dit pas plus. Courrez-y d'urgence.

Et après ? On se rue au Café Crème, le café le plus stylé du Carreau du Temple, qui deale le meilleurs burgers et tacos de Paris. Normal, C’est la brillantissime Cathy Closier (également propriétaire de Season) qui est derrière cette maison sérieuse où l’on retrouve tout le gratin de la mode. Foodporn et mondain dans toute sa spendeur. Retrouvez toutes les infos sur le café Crème.

Olga Picasso jusqu’au 3 septembre 2017 au musée Picasso, 5 rue de Thorigny, 75003 Paris. Plus d’infos sur www.museepicassoparis.fr

Café Crème, 4 Rue Dupetit-Thouars, 75003 Paris, 01 42 72 04 06.

Le cabinet des petites curiosités arty

biglove caffè galerie le coeur

© Joann Pai

Pour qui ? Si vous aimez les surprises, vous êtes la cible.

Originaux, singuliers, inattendus, épatants, les objets rassemblés au Coeur durant les D’Days sortent vraiment du lot. Normal, ces créations, des pièces uniques pour certaines, sont l’oeuvre de jeunes designers bourrés de talent et d’artistes émergents qui n’ont pas froid aux yeux. Exemples ? La drôle de lampe façon rainbow ou demi-donut (à votre libre interprétation) de Vincent Loiret. Le pare-brise de voiture intitulé Miroir K2000, un ready-made de Marlon Duclos Mailaender en clin d’oeil à la série culte des 80s avec David Hasselhoff. Ou encore l’installation un brin sulfureuse réalisée par Loup Garcin à partir de clichés sur diapo. Une expo aussi détonante que rafraîchissante, à l’initiative de Playground Edition, Flash design Store et Studio Marant, trois collectifs qui bousculent les codes des galeries tradis. La relève est assurée.

Et après ? Foncez au BigLove Caffè, l’annexe du Big Mamma Group (East Mamma, Ober Mamma, Pizzeria Popolare…) qui deale un brunch renversant à coups d’avocado toasts fancy (9€), de pancakes à la ricotta d’enfer (9€), de pizzas sans gluten (13-16€) et de Spritz XXL (8€).

The designer studio jusqu’au 14 mai 2017 à la Galerie Le Coeur, 83 Rue de Turenne, 75003 Paris.

BigLove Caffè, 30 Rue Debelleyme, 75003 Paris, 01 42 71 43 62. More info on www.bigmammagroup.com

Des questions et installations métaphysiques à la Galerie Audi

food restaurant galerie audi talents

© Neil Beloufa

Qu’est ce qu’on va laisser sur la terre au 21e siècle ? That is the question. C’est exactement ce qu’explore cette expo géniale à la Galerie Audi Talents qui met en lumière tous les talents émergents de l’art contemporain, du design et de la musique et de l’image. Pour fêter ses 10 ans, le prix Talents Award a réuni 10 artistes (Franck Fontana, Wilfrid Almendra, Constance Guisset, Alexandre Echasseriau pour ne citer qu’eux) pour explorer et créer des « traces » de la vie sur terre au début du 21ème siècle. Par exemple ? L’installation “06 75 72 33 32, Live a message”. Un abri créé par des designers où l’on peut écouter les messages laissés sur sa boîte ; les artistes y mettent en exergue que la trace du XXIe siècle est avant tout … notre numéro de téléphone ! Une expo digne du Palais de Tokyo, en plein Marais.

Et après ? On en profite pour filer chez Food, la nouvelle table qui fait du bruit dans le Marais. A mi-chemin entre le néo-bistrot et le bar à vins de l’extraordinaire Marie Steinberg (créatrice et propriétaire de Cru). Elle y propose un brunch sensas’ le dimanche. Pour le dej ou l’apéro : des petites assiettes de produits sublimes à partager autour de délicieux vins bios.

Exposition anniversaire 10 ans Audi talents awards jusqu’au 28 mai 2017 à la Galerie Audi Talents, 23 Rue du Roi de Sicile, 75004 Paris. Plus d’infos sur www.auditalentsawards.fr

Food, 26 Rue Saint-Paul, 75004 Paris, 09 81 10 69 68. Plus d'infos sur www.restaurantfood.fr

Elodie Rouge et Julie Zwinglestein

La semaine de Do It

Nos dernières nouveautés

Les + lus

Advertisement