Grand Amour : l’hôtel des branchés

L’esprit : après l’Amour, le Grand Amour. La team d’agitateurs mondains à qui l’on doit l’hôtel le plus coté de Pigalle a remis le gîte et le couvert rue de la Fidélité. Emmenée par le truculent André Saraiva (Le Baron), toute la clique branchée a suivi. Nous aussi !

La chambre à booker : la 304, curatée par Olivier Zahm, grand manitou de la mode (journaliste, photographe, fondateur du magazine Purple) et fêtard invétéré. Résultat, une impeccable garçonnière, feutrée par des rideaux épais, meublée de pièces vintage chinées et accessoirisée de sublimes photos érotiques en noir et blanc qui donnent le ton. Dans la salle de bain, double pommeau de douche (no comment) et savonnette griffée Hermès.

grand amour

Allo, room service ? Croissant (4€), pancakes (7€), œufs mouillettes (5€), granola (8€), inutile de décrocher le téléphone, le petit-déj se commande depuis la plateforme en ligne. Et pour la grignote, tarama d’oursin (10€), pâté en croûte (13€), sandwich pastrami (14€) et gâteau au chocolat sans gluten, non mais (7€).

Le petit truc qui fait la différence : la salle à manger accessible à tous avec sa super terrasse chauffée où croiser en pagaille people, gens de la mode, de la musique, du ciné. Bref tout ce qui fait rêver. Au menu, Saint-Jacques (12€), suprême de volaille rôtie (22€), tartare de bœuf (17€). Tip top, une authentique cabane à huîtres a élu domicile au sein de l’hôtel durant la saison et du 4 au 12 février, la chef italienne étoilée Martina Caruso est en résidence pour un menu très dolce vita.

A partir de 190€ la nuit.

Apprenez-en davantage sur la table socialite du Grand Amour.

Crédit Benoît Linero

Julie Zwingelstein

La semaine de Do It

Nos dernières nouveautés

Les + lus

Advertisement