3 spectacles stylés à voir ABSOLUMENT

Quels sont les spectacles vraiment stylés à booker absolument cette saison ? De la comédie musicale de l’année au monologue sur Sagan en passant par un one-man-show poilant, voici notre sélection pointue des pépites à réserver illico.

La pièce Françoise par Sagan d’Alex Lutz

francoise sagan

Puisque Sagan est une icône parisienne et Bonjour Tristesse, une bible, vous serez évidemment éblouis par ce spectacle à la mise en scène signée Alex Lutz (Catherine de Catherine et Liliane) au Montparnasse.

Adapté d’une série d’interviews publiées chez Stock, le beau blond consacre à la “Mademoiselle Chanel de la littérature” une pièce en monologue qui dévoile une conversation intime avec le public d’une délicatesse étincelante.

La comédienne Caroline Loeb, plus Sagan que nature par sa voix et sa dégaine, évoque avec le plus grand naturel du monde l’écriture et le succès de Bonjour Tristesse, son dédain pour l’argent, son amour pour les boîtes de nuits et le casino, son terrible accident de voiture.

Elle parle avec son humour et son sens de l’ironie génial d’addiction, de désir, de mode, d’amour, de la maternité et de l’ennui. Bref : le spectacle incontournable des Parisiennes.

Le bon resto à se faire dans la foulée : direction la fameuse rue Daguerre à deux pas, avec la brasserie Augustin : déco cool et cosy + une atmosphère archi-conviviale + une formule entrée plat dessert à 41 € comme on n'en trouve pas à Paris + une super terrasse (chauffée).

augustin brasserie

Caroline Loeb dans Françoise par Sagan au Théâtre du Petit Montparnasse, du mardi au samedi 19h (sortie 20h05). Matinée le dimanche à 16h (sortie 17h05). Tickets de 10 € à 32 €.

Augustin Bistrot, 79, Rue Daguerre, 75014 Paris. 01 43 21 92 29. Ouvert du lundi au samedi de 8h à minuit.

La comédie musicale Grease

grease

Un casting d’enfer, des costumes canons, des chansons qui font swinguer, des danseurs aux corps de rêve, une scéno délicieusement 60’s, et toujours l’humour qui nous avait rendu accros au duo John Travolta / Olivia Newton-John.

Vous l’aurez compris, la comédie musicale Grease qu’on attendait tant (qui cartonne depuis des décennies à Londres et Broadway) débarque enfin à Paris dans le décor mythique du théâtre Mogador.

On vous replonge dans l’histoire… 1959. Dans un lycée de la banlieue de Chicago, la jeunesse US est en quête d’amour et de gloire. Une nouvelle venue, Sandy, retrouve par hasard son amour d’été, Danny. Mais celui-ci a bien changé et semble se préoccuper davantage de sa popularité et de sa coupe de cheveux.

On aime : Alexis Loizon alias Danny Zuko, sexy en diable et drôle à souhait. La scène des cours de sport est simplement hilarante. Mention spéciale pour le déhanché sur Grease Lightning.

Le bon resto à se faire dans la foulée : le Yacht Club, nouvelle pépite méditerranéenne de l’équipe des Niçois. C’est parti pour un poulpe croustillant (11 €) et des couteaux à la plancha (10 €), à arroser du rosé pétanque (5 € le verre) ou d’un spritz XXL (12 €).

yacht club

Grease, le musical, au théâtre Mogador du mardi au samedi à 20h (sortie 22h40), les samedis et dimanches à 15h (sortie 17h40). A partir de 25 €.

Yacht Club, 8 Rue Saint-Lazare, 75009 Paris. 09 53 57 61 15. Ouvert tous les jours jusqu’à 2h, le dimanche jusqu’à 17h.

Le one-man-show de Manu Payet

manu payet

Manu Payet, c’est l’acteur en vue du moment. Un cocktail entre le potentiel cool de Joey Starr + la caution bobo parisienne de Gaspard Proust shaké avec Jamel Debbouze. C’est d’ailleurs lui qui a été choisi pour être le prochain maître de cérémonie des Césars. Bref.

Pour son retour à la scène, Manu Payet revient avec Emmanuel, un pur stand-up à fleur de peau, drôlissime et parisien à souhait qui évoque à travers son personnage les déboires sentimentaux et autres aléas de la vie d’un homme de son temps, trentenaire et parfois maladroit.

Au programme : les tribulations de Manu qui ment à son petit frère, se masturbe sur les catalogues La Redoute, reste traumatisé par son prof d’espagnol de 4ème, est jaloux maladif... Un parcours raconté dans les moindres détails, feel good et tellement décomplexant.

L’Italien à se faire après : The Little Italy, le nouveau resto della mamma pour une énorme burrata de 1 kilo à partager (64 €), une pizza à la truffe (18 €), des cocktails à tomber, bref, une cantine italienne à l’américaine à tester avec son groupe de potes.

the little italy

Emmanuel, de et avec Manu Payet, au Théâtre de L’Oeuvre du mercredi au samedi à 21h (sortie 22h30) au Théâtre de L’Oeuvre. A partir de 31,50 €.

Little Italy, 5, place de Clichy, 75017 Paris. 01 42 93 61 34. De 8h00 à minuit du dimanche au jeudi. De 8h00 à 1h00 vendredi et samedi.

Elodie Rouge et Clémence Renoux

La semaine de Do It

Nos dernières nouveautés

Les + lus

Advertisement