Comment j’ai écrit mon premier roman

« Le manteau de Greta Garbo ». C’est la vente de la garde-robe de Garbo en 2012 qui m’a donné envie de m’interroger sur le rôle des vêtements dans nos vies. J’y ai acheté un manteau rouge, qu’elle avait acheté dans les années 50, alors que je ne porte pas de rouge.

Ce manteau est le point de départ de ce premier roman, à la fois essai, mémoires, fiction, science-fiction : dans quel rôle se met-on en scène mentalement en achetant un vêtement ? En quoi notre garde-robe témoigne de ce que nous sommes ? Voulais-je me faire renaître dans la « peau » d’une autre peau en m’achetant son manteau ?

Peu à peu, le roman est devenu une sorte de manifeste pour se réinventer, et avoir le droit d’être multiple.

Le manteau de Greta Garbo de Nelly Kaprièlian, aux éditions Grasset, 18.50 €

La semaine de Do It

Nos dernières nouveautés

Les + lus

Advertisement