Le programme de votre week-end parisien

© Cali Sisters

Joie ultime du printemps à Paris ! La Do It Team a déniché pour ses lectrices et lecteurs préféré·e·s les meilleures activités pour en profiter un maximum. À noter dans vos tablettes : l’expo passionnante de Chen Jialing au Réfectoire des Cordeliers, le burger 100 % foodporn de Junk x Trois Fois Plus de Piment, un cours de cuisine pour jouer l’es Top Chef à la maison, le nouveau bar à cocktails des Cali Sisters, une vente de plantes à prix mini et un festival de cinéma ultra-régressif. Vive le printemps ! 

 

Admirer l’expo passionnante de Chen Jialing au Réfectoire des Cordeliers

C’est l’expo poétique (et gratuite !) dont on avait grandement besoin pour flatter nos envies d’admirer du beau, tout simplement. Le rendez-vous est pris en plein Quartier Latin au Réfectoire des Cordeliers, où s’expose en ce moment un artiste chinois dont vous feriez bien de retenir le nom tant il est connu dans l’empire du Milieu. Avec Une vie au bord du fleuve, Chen Jialing signe sa première installation parisienne présentant un ensemble de peintures, céramiques et tapisseries en fils de soie dont certaines ont été créées spécialement pour l’occasion. Son inspiration ? L’eau, source de vie, d’une beauté absolue et pourtant impalpable…

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’artiste de 87 ans continue de voir les choses en grand ! Ses œuvres en céramique, souvent monumentales, s’admirent dans une ambiance très apaisante en tournant tout autour, à l’image de ces incroyables tasses ornées de fleurs et de ses peintures à l’encre au format XXL. On raffole particulièrement des gros tournesols jaunes auxquels s’est ajoutée une petite coccinelle, peinte in extremis par l’artiste pour camoufler un défaut le jour de l’installation. Adorable détail. 

Le truc en plus : l’occasion idéale de découvrir l’extraordinaire Réfectoire des Cordeliers, ancien couvent des moines franciscains érigé au début du XVIe siècle. Une merveille d’architecture.

Chen Jialing - Une vie au bord du fleuve, jusqu’au 21 avril au Réfectoire des Cordeliers, 15 rue de l’École de Médecine, Paris 6e. Ouvert tous les jours de 10h à 18h.

© InstanT Productions

 

Croquer dans un burger 100 % foodporn

Il faudra se dépêcher pour croquer dans cette pure merveille ! Quand les meilleurs smash burgers de Paris aka Junk se maquent avec Trois Fois Plus de Piment, autant vous dire que la foodosphère parisienne trépigne. Jusqu’au 10 mai, les deux enseignes proposeront à leurs cartes respectives un burger spicy en édition limitée, véritable petite bombe à gros potentiel désirabilité, rencontre nécessaire et heureuse entre la confort food US et les saveurs épicées de la cuisine asiatique. 

Comprenez un bun décliné en deux versions. En commun, une sauce épicée, un condiment gourmand à la cacahuète et du tempura de poireaux croustillant à souhait. Seule la protéine change : chez Junk, le double patty de bœuf smashé accompagné de son American cheese de rigueur ; chez Trois Fois Plus de Piment, le poulet frit sichuanais remplace le bœuf pour une version authentiquement crunchy. Évidemment, les frites signatures de Junk sont de la partie, toujours aussi parfaitement croustillantes tout en restant fondantes à l’intérieur. Le bikini body attendra. 

Burger disponible jusqu’au 10 mai chez Junk (114 rue Montmartre, Paris 2e) et chez Trois fois Plus de Piment (184 rue Saint-Martin, Paris 3e). 12,50 € sur place, 14,90 € sur Deliveroo.

© Sadik Sans Voltaire

 

Craquer pour une jolie plante 

Le printemps va de paire avec une envie soudaine de verdure, de sérénité et d’un intérieur plus frais. Bonheur du parfait timing : ce week-end se tient la vente Plantes pour tous, où il sera possible de retrouver des milliers de plantes et terreaux à prix tout doux allant de 0,90 € à 29,90 €. Et ce n’est pas tout : il sera aussi possible de shopper de superbes pots et cache-pots, toujours à des prix carrément cassés. 

On en profite pour discuter avec des experts sur place qui s’avèrent d’excellents conseils et n'hésitent pas à vous aiguiller pour choisir LA plante qui vous convient le mieux, en fonction de votre intérieur et de votre assiduité à l’arrosage. Car oui, il est même possible de trouver des petits bijoux qui n'auront pas besoin d’autant d’attention que vous le pensez. Impossible de ne pas craquer, on est sûr que vous trouverez votre bonheur. 

Le truc en plus : pour rester dans l'ambiance green power, on file prendre un goûter au café fleuriste de Cordelia de Castellane

Plante pour tous, centre commercial Italie 2, 30 avenue d’Italie, Paris 13e, accès niveau 3 à côté d’Okaïdi. Vendredi 12 de 10h30 à 19h30, samedi 13 de 10h à 19h30 et dimanche 14 de 11h à 18h. Réservation gratuite en ligne

Cordelia de Castellane coffee shop, 14 rue du Bac, Paris 7e. Ouvert du mardi au samedi de 9h30 à 19h, coffee shop ouvert de 10h à 17h.

 

Potiner au bar à cocktails des Cali Sisters

La semaine fut éprouvante, remplie de rebondissements et il est temps de tout raconter à votre bestie ? On vous ordonne alors de faire ce débrief’ dans le bar à cocktails ambiance speakeasy de Cali Sisters, un cocon feutré où chaises en osier et tissus terracotta servent de décor au ballet de cocktails qui viennent se poser sur des tables illuminées à la bougie.  

Parmi les potions raffinées à siroter : le Savages (gin, jus de citron jaune, thé darjeeling, sirop d’aloe vera - 14 €) ou le Red Magic (vodka infusée aux épluchures de carotte violette, jus de citron jaune, vermouth dry, sirop de topinambour, 14 €). Pour accompagner son drink, nous vous conjurons de commander les truffle dices, des dès de tapioca frits au parmesan fondant et à la truffe, une DI-VI-NI-TÉ (9 €). On commande également le houmous de haricots blancs et sa focaccia (12 €) et le spicy tuna tartare (pain brioché toasté, tartare de thon, salsa spicy et cébettes, 14 €). 

Le truc en plus : les becs sucrés ne partiront pas avant d’avoir englouti le Pizzookie, un cookie cuit minute et sa glace à la vanille fumée : complétement dément (11 €). S’il n’est pas officiellement affiché à la carte spéciale “finger food”, on vous glisse le cheat code. Do It à votre service ! 

Cali Sisters, 17 rue Notre Dame des Victoires, Paris 2e. Réservation en ligne. 

© Cali Sisters

 

Participer à son premier festival de cinéma

Les kids aussi ont droit à leur propre festival de cinéma ! Dès le 13 avril et jusqu’au 30, Télérama et l’Association Française des Cinémas d’Art et d’Essai proposent de découvrir des grands classiques le temps de la 7e édition du Festival Cinéma Enfants. Avant-premières, chefs-d’œuvre et nouveautés seront à l’affiche dans trois salles parisiennes (et 200 autres partout en France). Cette année, le thème de la programmation est le vivre-ensemble. Parmi les immanquables : la comédie musicale iconique Chantons sous la pluie, le cultissime Arrietty : le petit monde des chapardeurs, la comédie Chicken Run et le dessin-animé français qui a fait sensation, Ma vie de courgette. Préparez le pop-corn et les rehausseurs !

Le truc en plus : on continue de nourrir la culture ciné de nos petites têtes blondes en leur faisant découvrir le monde fantastique de James Cameron. Direction la Cinémathèque française pour découvrir l’exposition “L’art de James Cameron” : plus de 300 archives venant tout droit du “coffre-fort” du réalisateur canadien sont exposées pour la première fois à Paris. Une véritable plongée dans son subconscient et dans sa filmographie !

7e Festival Cinéma Enfants Télérama/AFCAE du 13 au 30 avril à l’Archipel, 17 boulevard de Strasbourg, Paris 10e, Espace Saint Michel, 7 place Saint-Michel, Paris 5e, Lucernaire, 53 rue Notre Dame des Champs, Paris 6e. 3,50 € la place pour les détenteurs du pass Télérama à retrouver sur le site.

© Ma Vie de Courgette - Courtesy of Sundance Institute, Chantons sous la pluie - Warner Bros et Arrietty - The Walt Disney Company France

 

Booker son cours de cuisine 

Et si on prenait deux heures de son week-end pour devenir la prochaine Hélène Darroze… à la maison ? Le concept store “Aux fourneaux mais pas trop !” propose un atelier cuisine ultra-complet pour apprendre à cuisiner comme un·e chef·fe. En deux petites heures, vous pourrez réaliser une entrée, un plat et un dessert de saison. Sandrine, la maîtresse des lieux, adôôôre transmettre ses astuces et conseils pour manier les ustensiles comme un·e pro, bien découper les ingrédients et dresser une jolie assiette pour impressionner son +1…

Le truc en plus : cuisiner c’est bien, mais manger c’est encore mieux. Après l’effort, place à la dégustation des préparations avec ce sentiment jubilatoire : “C’est moi qui l’ai fait !”.

Atelier cuisine chez Aux Fourneaux mais pas trop ! 7 rue Jean Macé, Paris 11e. À partir de 85€ par personne. Réservation en ligne. 

© Aux Fourneaux mais pas trop (@auxfourneauxmaispastrop)

 

Admirer des merveilles de haute couture 

C’est un peu comme si le MAD lançait une expo ultra-éphémère de 3 jours cumulant les merveilles des plus grands créateurs de tous les temps. C’est la première fois que la vénérable maison de vente Bonhams Cornette de Saint Cyr en organise une spécialement consacrée à la haute couture, présentant en avant-première pas moins de 530 lots couvrant un siècle de création. On vous laisse imaginer notre hystérie… Si Schiaparelli, Balenciaga, Dior, Chanel et Saint Laurent ont fait les grandes heures de la haute couture, leurs trésors se donneront à voir gratuitement en exposition vendredi, samedi et lundi prochain avant une grande vente aux enchères le 9 avril, sur place puis en ligne. 

Parmi les pièces à rafler au marteau (le catalogue complet est à retrouver ici) : une veste portée sur scène par Johnny Hallyday en 1971 créée par Yves Saint Laurent (35 000 - 45 000 €), une robe du soir bustier Christian Dior de 1957 (30 000 - 50 000 €), une robe de cocktail Cristóbal Balenciaga (2 000 - 3 000 €), un collier Schiaparelli en métal doré datant de 1938 (3 000 - 5 000 €) ou encore des souliers Roger Vivier ayant appartenu à la duchesse de Windsor Wallis Simpson (300 - 600 €). De quoi rendre dingos les collectionneur·se·s les plus motivé·e·s ! 

Le truc en plus : on profite de ce week-end radieux pour se faire avant ou après l’expo un pique-nique champêtre au parc Monceau, en attrapant auparavant son casse-croûte chez MAM, le traiteur canon de Stéphanie Le Quellec

Vente aux enchères “1910-2010 Un Siècle de Haute Couture”, vente en direct le 9 avril, vente en ligne du 5 au 15 avril. Exposition des pièces sans rendez-vous en se rendant directement sur place le vendredi de 10h à 18h, le samedi de 11h à 18h et le lundi de 10h à 18h chez Bonhams Cornette de Saint Cyr, 6 avenue Hoche, Paris 8e. 

© Madeleine Vionnet, Roger Vivier et Yves Saint Laurent

 

Visiter une expo extraordinaire dans un palace

Une exposition gratuite dans un palace, ça vous tente ? En marge de l’exposition “Fragments contemporains” à la galerie Villa Gabrielle, une partie de la collection se délocalise dans le somptueux Hôtel de Crillon. Direction le hall du cinq étoiles de la Concorde en accès libre pour découvrir deux programmations : l’une dédiée au souvenir antique, la seconde à l’archéologie future avec une trentaine d'œuvres de huit artistes internationaux. Ces sculpteurs, photographes, poètes et plasticiens proposent leur propre relecture de ruines en utilisant marbre, béton, asphalte, verre, plexiglas ou vidéo, à l’instar des sublimes paysages du Péloponnèse sérigraphiés sur des plaques de plexiglas de Katerina Charou qui nous fait voyager en Grèce. Quant à Marina Mankarios, artiste franco-égyptienne, elle fragmente et recompose des bustes antiques comme avec son Tétris antique. Immanquable !

Le truc en plus : avant de passer à la visite, on s’offre un petit-déjeuner digne de ce nom au Café Lapérouse. La formule breakfast fait parfaitement le job : œuf coque nature + mini-granola + viennoiserie ou toast + jus de fruit frais + café, chocolat chaud ou thé (28 €). Un régal !

“Fragments contemporains” jusqu’au 2 mai à l’Hôtel de Crillon, 10 place de la Concorde, Paris 8e. Ouvert tous les jours. Entrée libre. Information en ligne.

© Hôtel Crillon (@rosewoodhoteldecrillon) et Galerie Villa Gabrielle / Clémence Rolland-Casado

 

Plonger dans le monde d’Invader

Invader Space Station

Avant Banksy, il y avait Invader. Passionné du jeu vidéo Space Invaders, l’artiste anonyme français dissimule des mosaïques réalisées en carrelages ou en tesselles dans les villes du monde entier depuis 1996. Mais sa ville de cœur reste Paris, où il a installé son premier alien dans le quartier de la Bastille. C’est d’ailleurs dans la capitale que “l’Artiste Vivant Non Identifié” - comme il se décrit - installe une immense exposition dans les anciens locaux de Libération. Sur plus de 3 500 m², il nous invite dans son “Invader Space Station” ! Au programme ? Photos, vidéos, sculptures, installations et évidemment ses mosaïques dont certaines n’ont jamais été montrées au public. L’artiste a pensé lui-même la scénographie de la rétrospective comme une odyssée spatiale qui promet d’être THE événement arty qui va secouer Paris. Paré·e·s pour le décollage ?

Le truc en plus : après ce voyage dans cet univers interstellaire, rien de mieux que de se régaler de plats canailles à prix riquiqui du Bouillon République. On retrouve of course des huîtres (9,90 € la demi-douzaine), une déferlante d’œufs mayo (2,50 €), poireaux vinaigrette (3,40 €), saucisse purée (9,60 €), steak frites sauce échalotes (12,40 €), profiteroles (4,80 €) ou le mythique riz au lait (2,80 €). 

Invader Space Station du 17 février au 5 mai au 11 rue Béranger, Paris 3e. Ouvert du lundi au jeudi de 11h à 19h, le vendredi de 11h à 21h et le week-end de 10h à 20h. Informations et réservation obligatoire en ligne.

© @ Invaderwashere sur Instagram

 

Se faire tirer les cartes entre besties

La Wellness Galerie au Galeries Lafayette Haussmann

Et si vous passiez le début de votre week-end avec votre bande de cop’s en vous faisant tirer les cartes ? Tous les vendredis, la Wellness Galerie des Galeries Lafayette Haussmann se la joue Madame Irma avec un nouvel atelier qu’on aime déjà. Par groupe de 5 (ou moins), on se laisse emporter par la magie de la cartomancie, cet art divinatoire qui utilise les cartes pour lire le futur. Aux commandes de l’atelier, Nina Beck, une coach ultra-calée qui embellit la vie de ses patients grâce à ses deux expertises : le développement personnel et la cartomancie. Attention ! Il ne faut pas voir cet atelier comme de la voyance : Nina explique qu’il s’agit plutôt d’un échange intuitif et bienveillant pour débloquer ce qu’on ne voit pas.

Le truc en plus : après son atelier gratuit (de 18h à 19h ou de 19h15 à 20h15), on lance le débat sur son tirage autour d’un dîner chez Madonna, une osteria comme à Milan non loin de l’atelier. On se délecte de paccheri et polpette (18 €), de spaghetti aux oursins (25 €) ou d'ossobucco alla milanese (29 €) en sirotant un étonnant Negroni à la truffe (12 €). On finit en douceur avec l’iconique tiramisu (14 €) ou le chou al pistacchio, un chou craquelin fourré d'une crème à la pistache fraîche (14 €).

La Wellness Galerie, Galeries Lafayette Haussmann. 40 Bd Haussmann, Paris 9e. Prise de RDV au Lobby de la Wellness ou par téléphone 01 42 82 34 24. Atelier gratuit.

 

Admirer Helena Noguerra en Frida Kahlo

Frida Kahlo, jusqu’au 23 juin à La Scala

Helena Noguerra a une passion : la lecture. Elle lit tous les jours depuis son enfance, en commençant par Oui-Oui jusqu’à Kundera aujourd’hui. Jusqu’au 23 juin, ce sont les correspondances de Frida Kahlo que lira l’actrice belge à La Scala, embarquant les spectateurs dans la vie exceptionnelle de l’artiste mexicaine au fil d’une lecture émouvante et passionnante. Au rythme de la guitare de Laurent Guillet, on (re)découvre des facettes plus ou moins connues du parcours de l’icône : le traumatisme de son accident à 18 ans qui l’a suivi toute sa vie, son mariage à la fois passionnel et toxique avec l’artiste Diego Rivera ou encore son activité de militante politique contre la dictature de Franco en Espagne. Un must !

Le truc en plus : on ne va pas au théâtre le ventre vide ! Avant la pièce qui ne commence qu’à 21h, on file s’installer au comptoir de la Brasserie Dubillot à deux pas de La Scala. On commande d’office la désormais culte saucisse-purée (14 €) et un délicieux Paris-Brest (8 €) en dessert. Miam !

Frida Kahlo, jusqu’au 23 juin à La Scala, 13 boulevard de Strasbourg, Paris 10e.

© Thomas O'Brien 

 

Explorer le monde des animaux 

Le Monde de Noé

C’est LA nouvelle activité à faire avec ses kids à Paris. Le Monde de Noé ouvre les portes de son espace immersif ce samedi, où l’on explore, apprend et câline des animaux trop mignons tout en sensibilisant au bien-être de ces petites bêtes. L’expérience ? Direction la Prairie, où il faut obligatoirement choyer les rongeurs du Monde de Noé. Rendez-vous ensuite à la Jungle, un espace recréant des paysages tropicaux où les oiseaux multicolores se mêlent aux créatures aquatiques. Le parcours se termine au Labo pour découvrir les mystères de la biodiversité en étudiant des petits vertébrés et des squelettes pour jouer les scientifiques en herbe ! Prêt·e·s pour l’aventure ?

Le truc en plus : la protection des animaux est le mode d’ordre du Monde de Noé. Abandonnés, cobayes de laboratoires ou rescapés de refuges, tous les animaux du centre sont pris en charge par des vétérinaires et des comportementalistes animaliers.

Le Monde de Noé, 55 avenue Bugeaud, Paris 16e. A partir de 29,90 €. Informations et réservation en ligne.

 

Attraper le tout nouveau city guide de Do It In Paris

city guide Do it in Paris

Vous l’avez sûrement vu passer sur notre page Instagram : notre sublimissime city guide vient tout juste de sortir en librairie ! La Do It Team vous a concocté un best-of de ses 450 adresses préférées à Paris et même autour, classées par quartier, des restaurants et coffee shops délicieux aux concept stores branchés en passant par les musées qu’on adore et jardins secrets de la capitale. Le tout enrobé par une couverture rouge trop belle, avec même des stickers 100 % parisiens et des coloriages à la fin. Autant dire : le parfait cadeau de Noël à moins de 20 €. 

Ultime prétexte pour parcourir les librairies les plus cultes de la capitale, vous pourrez demander le city guide de Do It In Paris à L’Ecume des Pages (174 boulevard Saint-Germain, Paris 6e), chez Galignani (224 rue de Rivoli, Paris 1er), dans le Marais au 1er étage de Comme un Roman (39 rue de Bretagne, Paris 3e) ou encore à la chicissime librairie Delamain (155 rue Saint-Honoré, Paris 1er) et à la Librairie des Abbesses (30 rue Yvonne le Tac, Paris 18e), en plus évidemment de toutes les FNAC au plus près de chez vous. On espère que vous l’adorerez autant que nous ! 

© Julia Brami

Découvrez aussi comment occuper ses kids pendant les vacances et Lava, le resto hot hot de Wilfried Romain dans le 5e.

Autres suggestions

La semaine de Do It