Rangement : la nouvelle méthode qui cartonne

La gourou japonaise du rangement Marie Kondo peut aller se brosser (#NoOffense). Une nouvelle méthode, bien plus adaptée à la réalité de notre société de consommation ultra connectée, vient de faire son apparition au rayon organisation. Théorisée par Véronique Lebon, consultante et coach en rangement française, dans son livre Le Cercle Vertueux du Tri (éditions Hachette), la technique des 7 besoins a pour objectif de désencombrer nos intérieurs et d’alléger nos esprits. Démonstration.

 

Ne pas confondre tri et rangement

Si vous pensez que vous allez vous en sortir en dispersant votre pile de livres / magazines / vêtements / ou autres, aux quatre coins de l’appartement, vous vous mettez le doigt dans l’œil. Véronique Lebon appuie d’emblée là où ça fait mal : “ranger sans trier ­[..] revient à brasser de l’air”.

Traduction, le rangement qui consiste seulement à déplacer les objets n’est pas la solution. Le secret d’un désencombrement efficace réside dans le tri. Choisir, c’est renoncer, soyez prêts.

 

La question fondamentale : en ai-je réellement besoin ?

C’est la clé de la technique des 7 besoins : “ne garder que des objets dont nous avons besoin soit parce qu’ils nous sont utiles soit parce qu’ils nous plaisent”. À la différence de la méthode de Marie Kondo, il n’est plus question de tenir compte de la joie que peut nous procurer tel ou tel objet, mais de nos besoins et ça change tout. Dès lors qu’un élément ne répond plus à l’un de vos besoins, il n’a rien à faire chez vous, il faut s’en séparer. Encore faut-il reconnaître ses besoins…

 

Les 7 besoins capitaux

Véronique Lebon identifie 7 catégories de besoins universels : le besoin d’information (livres, papiers, paperasse), le besoin d’habillement (vetements et accessoires), le besoin de nourriture (aliments, art de la table, appareils ménagers), le besoin d’entretien (produits d’hygiène et d’entretien de la maison), le besoin de divertissement (télé, consoles, gadgets), le besoin immatériel (mails, appli, photos) enfin et surtout le besoin affectif (objets à valeur sentimentale).

 

Mode d’emploi

Cette typologie des 7 besoins sert de base au tri. Concrètement, les catégories doivent être traitées les unes après les autres dans l’ordre cité ci-dessus. Et au moment de s’attaquer à l’un des 7 besoins, il faut préalablement rassembler tous les éléments qui entrent dans son champ.

Exemple ? Une fois que tous vos papiers sont organisés, il est temps de passer aux vêtements. Véronique Lebon recommande d’entreposer TOUS vos vêtements sur un lit avant de procéder au tri, pour ne garder au final que ceux dont vous avez besoin.

 

Bénéfices de l’opération

Le fait de trier ses affaires par catégorie présente de nombreux atouts : identifier facilement les doublons (deux vestes quasi similaires, trois pelles à tarte), se désencombrer du superflu pour ne s’entourer que des choses qui nous plaisent ou qui nous sont utiles.

À la clé, un gain de place, une meilleure organisation et une prise de conscience plus globale, voire une remise en question totale de notre manière de consommer. Et si à partir de maintenant, on achetait moins, mais mieux ?

Le cercle vertueux du tri de Véronique Lebon, éditions Hachette, 14,95 €. Plus d’infos sur https://ledicia.fr/.

Couverture du livre Le Cercle Vertueux du Tri de Véronique Lebon

Retrouvez aussi les 34 pièces à avoir dans son placard et 3 règles d’or pour ranger son dressing.

Julie Zwingelstein

Autres suggestions

La semaine de Do It

Nos dernières nouveautés

Les + lus