Quantcast

7 idées chics et insolites pour la fête des mères

Fete Des Meres

En panne d’idées chics pour gâter sa maman ? Après une année confinée, gâtez-la d’expériences de style : brunch au jardin, pass culturel, spa et autres tips green ou malins.

Une ruche de style

Les abeilles, c’est la nouvelle obsession green et chic, biodiversité oblige. Et si on offrait une ruche à sa chère maman ? C’est le concept génial et poétique du collectif Le Miel de ma ruche qui propose de parrainer des abeilles. Un geste écolo pour la pollinisation de la planète. Au fil de l’année, les apicultrices envoient à la propriétaire sa récolte personnelle de miel et quelques produits dérivés (crème et savon). Chic, non ?

Abonnement de 12 € / mois pendant un an. Toutes les infos sur www.lemieldemaruche.fr

Une invitation à bruncher

La réouverture des terrasses mérite de s’y attabler… en prenant son temps. Une invitation à vivre un moment suspendu chez Drouant face à la jolie fontaine Gaillon sur une petite placette du 2e, récemment reprise par les frères Gardinier, également propriétaires de Taillevent, s'affiche comme un must-go pour un tête-à-tête avec sa maman autour de leur nouveau brunch. 16 rue Gaillon, Paris 2e

L’autre lieu de rêve, c’est évidemment le brunch ultra-convoité des Deux Magots, rendez-vous des Parisiennes de la haute qui propose une formule très couture. Particulièrement le brunch marin en collab avec Petrossian. Idéal pour refaire le monde avec une coupe de Veuve Clicquot (59 €). 6 place Saint-Germain des Prés, Paris 6e

Un membership à la Fondation Pinault

La collection Pinault, un peu comme si c’était la sienne. Si votre maman est férue de sorties mondaines et d’art contemporain, le cadeau trouvé est un pass annuel nominatif à la Bourse de Commerce, façon membership d’un club à l’anglaise, et pour pouvoir y aller avec le +1  de son choix autant de fois qu’on veut, en grillant la queue. C’est sans compter tous les avantages VIP à commencer par les invitations en avant-première, aux vernissages, à des cocktails, petits déjeuners et visites privées avec le commissaire d’expo ou à l’auditorium, sans oublier des réductions à la librairie et au restaurant. Bref : le chic ultime de la saison.

60 € l’abonnement au Cercle Duo à la Fondation Pinault.

Des billets pour l’Opéra

Après Bérénice, Le Soulier de Satin. Un nouvel opéra composé par Marc-André Dalbavie qui fait grand bruit à Garnier et dans le monde du lyrique contemporain. Cette adaptation de la pièce de Paul Claudel portée par la mise en scène de Stanislas Nordey a la particularité d’être une création signature de l’Opéra de Paris, encore jamais présentée à la scène internationale (de 25 à 130 €).

Si toutefois cet opéra exclusif de 6h paraît un peu pointu et que votre maman ne se lasse pas des grands airs italiens : la reprise de la Tosca de Puccini avec le baryton star Ludovic Tézier s’affiche comme un must pour retourner à Bastille de ce pas. Il va sans dire que l’ouverture des abonnements 2021-2022 à l’année reste un présent du meilleur goût pour les Parisiennes cultivées.

Toutes les infos sur www.operadeparis.fr

© Elisa Haberer / OnP

Un soin dans un spa


Il est grand temps de se faire chouchouter. La Maison Sisley s’affiche comme l’ultime écrin chic pour un revival beauté post-confinement. Une adresse à la fois secrète, chic et singulière créée par Isabelle d’Ornano, la fondatrice iconique de la marque… Parmi les soins star à offrir absolument : le grand soin visage Sisleya avec la facialiste Marie Depoulain qui fait des miracles et perdre 10 ans en 1h30 de modelage (240h/ 1h30). Et évidemment un massage énergisant ultra-pointu pour le corps (170 €) pour se sentir aussi légère et en forme qu’une jeune fille.

Maison Sisley 5 avenue de Friedland, Paris 8e

Un classique haute couture

Avec l’ouverture des terrasses et de la Fondation Pinault, l’autre événement dont tout le monde parle, c’est le bicentenaire de la naissance de Gustave Flaubert. Bref : à la radio et dans les dîners en ville, Madame Bovary est sur toutes les lèvres. La preuve que décidément Paris reste une capitale hautement cultivée et littéraire.

Ce qu’on sait moins, c’est que le chef-d’œuvre a bercé l’adolescence d’Yves Saint Laurent, qui réalisait alors de superbes dessins de son héroïne. Gallimard et la Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent rééditent pour la première fois Madame Bovary, illustré de 14 croquis exquis. “Souvent je pense aussi à Madame Bovary”, confiait le grand couturier. “Ce personnage est extrêmement contemporain. Madame Bovary exprime le désarroi de femmes qui est le même aujourd’hui qu’il y a un siècle.” De superbes dessins réalisés à la gouache qui représentent Emma telle qu’elle aurait rêvé être : la protagoniste raffinée d’un roman à l’eau de rose.

Madame Bovary, dessins de jeunesse d’Yves Saint Laurent, Gallimard, 25 €

Un atelier chez un artisan

L’expérience, c’est le nouveau luxe par essence. Si les métiers d’art et les beaux objets passionnent votre esthète de mère, un atelier en collab avec Wecandoo sera du meilleur goût.

Créer son propre sac en cuir sur-mesure avec les mêmes fournisseurs qu’Hermès avec une maroquinière dans le 14e (135 € les 4h), créer ses propres céramiques dans les faubourgs parisiens ou apprendre à récolter fruits et fleurs sur un rooftop qui fournit également Thierry Marx (50 €).

Toutes les infos sur Wecandoo

Retrouvez aussi le concept-store du vélo chic et stylé à paris et L'amour fou, la quinquaillerie la plus cool de Paris.

Autres suggestions

La semaine de Do It

À la une

Inscrivez-vous à notre newsletter !