Le film-sensation sur l’auteure de L'Amie prodigieuse

C’est LE phénomène d’édition qui a rendu accro des millions de lecteurs dans le monde. Si on vous dit : deux amies d’enfance, Naples, les années 60… Vous y êtes ? Saga culte traduite en 40 langues, L’Amie prodigieuse - dont l’ultime opus L’Enfant perdu est paru en janvier - caracole en tête des ventes. Derrière ce carton, pas de nom ni de visage mais un pseudo : Elena Ferrante. Homme ? Femme ? Les deux ? Qui se cache derrière la Banksy des librairies ? Pour mieux percer à jour le mystère, Arte lui consacre un docu captivant. A ne pas manquer si vous avez adoré les aventures de Lila Cerullo et Lenu Greco.

Avis aux petits curieux et fans en mal de scoops !

N’espérez pas y découvrir le visage de la romancière. Dans Ferrante Fever sorti en salles en Italie, pas de révélations fracassantes ni de photos volées. Pour comprendre le phénomène, le réalisateur Giacomo Durzi a choisi de plonger dans l’œuvre de Ferrante. Vous avez dévoré la tétralogie napolitaine ? Découvrez ses autres chefs d’œuvres grâce à de longs extraits dits en voix off. Son premier opus sorti en 2012 L’Amour harcelant, Poupée volée "mon roman le plus puissant et douloureux" (qui fournira la matière à son futur best-seller) ou La Frantumaglia (pas encore traduit en français), dans lequel elle fait "le serment à elle-même et ses proches de ne pas s’exposer au public".

elena ferrante

Ferrante, la passion des célébrités

Ferrante, c’est aussi une formidable cote de popularité auprès des people. De Michelle Obama à Nicole Kidman, les stars l’adorent. Le film s’ouvre avec la voix d’Hillary Clinton qui déclare lors d’une interview : “J’ai commencé à lire les romans d’Elena Ferrante et c’était une expérience tout simplement hypnotique. Je ne pouvais pas m’arrêter.” Avant de retracer la genèse du buzz, parti des Etats-Unis et d’une critique enflammée du New Yorker.

Illustré d’animations et de vieux clichés de Naples (il faut bien pallier l’absence de photos de promo), ce docu épatant et tout en ferveur donne aussi la parole au gratin littéraire. L’Américaine Elisabeth Strout, lauréate du Pulitzer, évoque l’écriture "si forte, si vive, qui arrive droit sur vous et vous emporte". Plus loin, Jonathan Franzen (Purity) est ému aux larmes à la lecture de L’Amie Prodigieuse. Ferrante, ou l’art discret de se faire aimer du public et adouber par ses pairs…

La Prodigieuse Elena Ferrante, le 7 mars à 22h25 sur Arte et en replay sur www.arte.tv.

Céline Dassonville

La semaine de Do It

Nos dernières nouveautés

Les + lus

Advertisement
,