The First : la série avec Sean Penn qu’on attendait !

Une série de science-fiction sans poser un pied dans l’espace ? Fortiche ! Explications : The First, nouvelle série d’anticipation sur OCS aborde la conquête spatiale sous un angle insolite : l’entraînement d’astronautes qui s’apprêtent à partir en mission sur Mars. En mégastar de cette création US signée Hulu : l’immense Sean Penn, vibrant (et baraqué) comme jamais.

Life on Mars

Etats-Unis, année 2031 (spoiler : les voitures, écrans et téléphones fonctionnent désormais à l’aide de capteurs bluetooth vissés dans les oreilles). Une entrepreneuse visionnaire du nom de Laz Ingram (Natascha McElhone, de Californication - la classe incarnée) est mandatée par la NASA pour envoyer une équipe d’astronautes coloniser la planète rouge. Alors que l’équipage entame son ascension vers les étoiles, la fusée explose en plein vol. Sur Terre, c’est la sidération… Le célèbre astronaute Tom Hagerty (Sean Penn) est alors recruté in extremis pour sauver la mission. Il a 23 mois pour former les nouveaux astronautes avant le prochain lancement.

Métaphysique et envoûtant

Amateurs de batailles galactiques et d’aliens mutants, passez votre chemin. Avec ce beau - mais déroutant - projet, Beau Willimon (le créateur de House Of Cards) tricote une expérience d’un autre type. Intime et métaphysique. A des années-lumière des canons hollywoodiens du genre. Et pour cause. Entre ambitions, drames familiaux, doutes existentiels… l’épopée spatiale est surtout le prétexte pour explorer la psyché des héros qui luttent entre le désir d’accomplir le rêve de toute une vie et les répercussions sur leur entourage. Le réalisateur lui-même ne voit pas sa série comme de la science-fiction mais plutôt comme un récit humain. Loin des étoiles certes, mais d’une grande puissance contemplative.

Sean Penn magistral as usual

Pour son premier rôle principal dans une série télé, l’acteur-réalisateur doublement oscarisé (Mystic River et Harvey Milk) campe un brillant scientifique hanté par la mort de sa femme (climax du show : l’épisode 5, d’une sensualité folle, centré sur cet événement tragique), et les addictions de sa fille unique Denise (Anna Jacoby-Heron, impeccable). On aime : sa belle gueule cassée de bad boy (sourire ravageur et six pack en bonus mesdames) qui cache un cœur meurtri et une loyauté sans faille. Du grand Sean.

Découvrez aussi Elite la nouvelle série qui remplace Gossip Girl

Le 9 octobre sur OCS Max à 20:40

Céline Dassonville

Autres suggestions

La semaine de Do It

Nos dernières nouveautés

Les + lus

Advertisement
,