Quantcast

Les hommes aussi ont besoin d’éclat et de réconfort  !

Le spa Clarins à l'hôtel Brach à Paris

Les poches, la peau pas nette, le manque d’éclat, le stress… Les hommes aussi ont besoin d’éclat et de douceur ! Charles, notre traffic manager et seul mâle de la rédaction, a testé le soin visage relaxant aroma signé Clarins, basé sur la relaxation. Il nous est revenu encore plus beau et pimpant que d'habitude !

Où ? Au Brach, le 5 étoiles le plus branché du 16e arrondissement et Q.G. des stars du cinéma. Son spa By Clarins accueille trois cabines dans une atmosphère boisée et tamisée, pour une déconnexion totale.

Pour qui ? Pour les hommes et les femmes (voire même en duo depuis la double cabine) qui ont besoin de détoxifier leur peau abîmée par la pollution.

La promesse ? Une vraie détente et une peau zéro défaut.

Le protocole ? Le soin visage relaxant aroma signé Clarins associe le pouvoir des plantes et des huiles à une puissante gestuelle efficace. La praticienne commence par un massage du visage, du cou et du buste pour un effet lâcher prise immédiat.

Un soin homme Clarins à l'hôtel Brach à Paris

Ensuite, elle procède à un super nettoyage du visage complété par un gommage exfoliant pour une peau débarrassée de toutes impuretés et pollution. Important quand on roule en scooter comme Charles !

Vient ensuite un divin massage du visage aux huiles et la pose d’un masque de boue végétale chauffée avec un travail sur les zones d'émotions avec une pierre volcanique pour évacuer tout stress.

Enfin, le soin se termine avec l’application du gel contour des yeux énergisant pour homme et du double sérum pour un éclat immédiat, le tout Clarins.

Résultat ? La peau est toute lisse et éclatante, les yeux défatigués et le moral au beau fixe.

Le plus ? L’accès à la piscine pendant deux heures, avant ou après le soin.

Soin visage relaxant aroma Clarins 60 mn au Brach Spa by Clarins, 180 €


Découvrez aussi
les nouveaux produits coup d’éclat et notre to-do list beauté pour être nickel à la rentrée.

Autres suggestions

La semaine de Do It

À la une