Black Mirror : c’est reparti !

Après l’épisode interactif Bandersnatch qui avait laissé les fans sur leur faim, la série dystopique la plus flippante de l’histoire est de retour sur Netflix pour une saison 5 dotée (seulement) de trois opus. Des épisodes d’un nouveau genre à déguster au compte-gouttes. Pourquoi vous n’allez pas en revenir ?

Parce que les pitchs sont bluffants

Intitulé Striking Vipers, le premier épisode devrait scotcher les accros aux jeux vidéo. Le pitch ? Deux potes de fac se retrouvent vingt ans plus tard pour jouer à leur jeu de kung-fu favori. Mais le game dérape sérieusement quand leurs avatars entament une liaison torride. Comment les joueurs, l’un père de famille rangé, l’autre playboy qui n’arrive pas à se caser vont-ils gérer leurs pulsions sexuelles in real life ?

Extrait de la saison 5 de Black mirror avec Pom Klementieff

La tension monte d’un cran dans l’épisode 2, Smithereens, soit le récit sous adrénaline du kidnapping d’un stagiaire travaillant pour un grand réseau social par un chauffeur Uber aux tendances suicidaires. Ses revendications : parler au boss de l’appli qui, ironie de l’histoire, se trouve en détox digitale au fin fond de l’Utah.

Le climax est atteint avec l’épisode 3 (notre chouchou, addictif jusqu’au final) : Rachel, Jack et Ashley Too, qui conte les aventures d’une ado solitaire accro à la poupée robot de son idole : une starlette au bout du rouleau exploitée par sa tante et manager qui la drogue à son insu pour qu’elle produise des hits à la chaîne.

Parce que la lumière est (enfin) au bout du tunnel

Fidèle à son ADN, la série continue d’explorer nos addictions aux réseaux sociaux et la manière dont les technologies impactent les relations humaines. Mais scoop : dans une version nettement moins dark et suffocante.

Clonage numérique, solitude existentielle… On retrouve les thèmes chers à Charlie Brooker, le créateur du show, infusés cette fois de twists plus légers, voire carrément feel good (dans le dernier épisode). Ouf, tout n’est foutu ! Vous n’aurez pas envie de vous pendre à la fin.

Parce que Miley Cyrus

Mais que vient faire la reine du twerk dans la série d’anthologie dont tout le monde parle ? Réponse : un coup de génie ! Qui mieux qu’elle pour camper une pop star à la dérive, dont l’esprit a été uploadé dans un robot et qui reprend le contrôle de sa destinée après avoir été poussée au pétage de plombs par un entourage toxique ? La chanteuse tombe le masque et se révèle touchante et ultra convaincante dans cet ultime opus canon.

Découvrez aussi Mouche, la nouvelle série hallucinante avec Camille Cottin.

Saison 5 inédite le 5 juin sur Netflix

Céline Dassonville

Autres suggestions

La semaine de Do It

Nos dernières nouveautés

Les + lus