Quantcast

Les restaurants les plus prisés de la fashion week

Les Cantines des Redactrices Mode pour la Fashion Week Paris

Où croiser le gratin de la mode en pause déj’? Petit listing des cantines et restos où se concentre toute la fashion sphère avec un taux de célébrités culminant pendant les périodes de défilés. Être vu et voir pendant la fashion week, c’est ici que ça se passe !

 

Bonnie

Le lieu. Tout juste hissée au 16e étage de l’hôtel SO/Paris face à la Seine du côté du quai Henri IV, la nouvelle adresse de Paris Society promet d’attirer la faune mode pendant cette fashion week parisienne. Avec l’Ile Saint-Louis à ses pieds et une vue imprenable sur les plus beaux monuments parisiens, Bonnie affiche une atmosphère aux accents 60’s avec, sur la terrasse, une installation miroir décoiffante d’Olafur Eliasson et Sebastian Benham.

On croise qui ? Toute la semaine, les chambres de l’hôtel seront pleines à craquer de mannequins, acheteurs et stylistes venus du monde entier. Le soir venu, adresse festive oblige, on retrouvera comme toujours son lot d’actrices, de sportifs et d’artistes socialites enclins à se faire voir dans les lieux les plus hype du moment.

Nourriture de brindilles. Des plats de fête qui ne font pas grossir : voilà le mojo de la #PFW. On partage donc des langoustines croustillantes au basilic (24 €), un bœuf mariné fumé (22 €), de la daurade marinée au citron vert (22 €), du homard, avocat et fleur de laitue (48 €) ou encore un tian de légumes (26 €) et une belle sélection de plats de poissons et, au dessert, des pêches, amandes fraîches et sorbet citron (18 €).

Ouvert au déjeuner de 12h à 14h30, au dîner de 19h à 00h. Club du mercredi au samedi 22h30-3h.

Bonnie, 10 rue Agrippa d’Aubigné, Paris 4e. 01 78 90 74 74

 

Brasserie Lipp

Le lieu. Un décorum et un menu inchangé depuis les années 30 qui accueille les personnalités les plus en vues du moment. Son atmosphère bouillonnante et authentique incarne la capitale à la perfection, intellectuelle, mondaine et désinvolte.

On croise qui ? Le gratin parisien y fréquente l’establishment politique depuis François Mitterrand jusqu'à Emmanuelle Macron, les figures littéraires en vogue de Verlaine à Beigbeder, les tops les plus bankable de la fashion week de Kate Moss à Emily Ratajkowski, et même le couple J.Lo et Ben Affleck incognito pendant leur lune de miel parisienne, à l’instar de tous les oiseaux de nuit excentriques et passionnés de la rive gauche.

Nourriture de brindilles. Le menu certifié vintage reste indémodable. Les harengs bismark (12 €) et l’assiette de véritable jambon prince de Paris (15,50 €) font la part belle aux plats de pied de porc farci (23,50 €) ou de quart de poulet froid mayo et salade (25,50 €). Côté dessert, le parfait glacé au café (10,90 €) se dispute la vedette avec les éternelles profiteroles glacées (12,50 €).

Ouvert du lundi au dimanche de 9h à 00h45

Brasserie Lipp 151 boulevard Saint-Germain, Paris 6e

 

Tawlet Paris

Le lieu. “Make Food Not War”. À Beyrouth, Kamal Mouzawak s’est employé à réconcilier les peuples à travers le partage du bon et de la terre dans son restaurant Tawlet. Désormais installé à Paris, le cuisinier iconoclaste a ouvert une petite sœur parisienne de sa table légendaire dans le 11e, une “table libre”, comme il aime la revendiquer, où l’on trouve le goût de la générosité et de la fête, l’excellence de la tradition libanaise et les saveurs humanistes de Kamal.

On croise qui ? Le gang ultimement mode des amis de Kamal : le grand couturier Rabih Kayrouz, Sophie Fontanel, Clara Cornet, Pierre Touitou…

Nourriture de brindilles. Comme c’est la tradition les jours de fête dans les familles libanaises, le festin est proposé sous forme de buffet où le personnel vous prépare votre assiette avant de vous l’apporter à table : soupes, tabbouleh, salade tomates/olives, houmous, feuilles de vignes farcies et plats traditionnels. Mention spéciale aux plats chauds végétariens chaque jour et au sublime café blanc. À tester absolument : le brunch comme à Beyrouth le samedi et le dimanche (42 €).


Ouvert du mardi au samedi de 12h à 14h et de  19h30 à 22h, le dimanche de 12h à 14h
Tawlet Paris 2 rue de la fontaine au roi, Paris 11e. 01 48 06 42 89

 

Café Lapérouse

Le resto branché Le café Lapérouse

Le lieu. Depuis l’ouverture cet été du musée place de la Concorde, l’Hôtel de la Marine s’affiche comme le rendez-vous le plus couru de cette rentrée. Tout particulièrement sa salle à manger, nouveau fief de la mode et de la couture dans un décor spectaculaire signé Cordelia de Castellane ( D.A de Dior Maison). Mention spéciale à sa terrasse intérieure, havre de paix et de chic.

On croise qui ? Olivier Rousteing, Antoine Arnault, Natalia Vodianova, et of course la team de Dior.

Nourriture de brindilles. Stars de la carte, les œufs à la coque garnis de truffe, poutargue et caviar font sensation. Autre valeur sûre : le croque-monsieur. Mais à l’unanimité, on vient plus ici pour “voir” que se régaler.

Ouvert  du lundi au dimanche de 8h30 à minuit

Café Lapérouse à l’Hôtel de la Marine, 2 place de la Concorde, Paris 8e

 

Onii-San

Le resto branché Oniisan à Paris

Le lieu : Quand Olivier Léone, le co-fondateur de la griffe de souliers ultra convoités Nodaleto, se maque avec son pote Arthur Cohen mordu de culture nippone, ça donne  Onii-San (“grand frère” en VF), la cantine jap’ la plus sexy du moment. Forcément cool, le lieu s’avère à l’image de cette nouvelle génération bien dans ses Nike qui mixe avec talent le kitsch et le raffiné avec des affiches #lol, des vases tradi et de la vaisselle ramenés du Japon par Arthur. Vraiment sympa.

On y croise qui ? Toute la faune mode du Marais s’y presse déjà, ravie de pouvoir se montrer en satellite de la team Nodaleto : le D.A. de Vuitton Nicolas Ghesquière, Sarah Andelman (colette), Clara Cornet, Emmanuelle Alt, le photographe David Sims, Adrian Joffre (Comme des Garçons) et une armée quotidienne de stylistes et mannequins.

Nourriture de brindilles. Plus qu’un énième comptoir à sushis sophistiqué, Onii-San joue la carte de l’izakaya, les fameux pubs tokyoïtes où l’on vient grignoter de petites assiettes et siffler de la bière ou du saké en bande : salade mizuna daikon (10 €), chicken karaage (14 €), sashimis de toro maturé (24,50 €), toro sando – un sandwich XXL dément (23 €) ou yakitori de légumes (10 €).

Ouvert le lundi et mardi de 19h à 23h30, du mercredi au samedi de 12h à 14h30 et de 19h à 23h30, le dimanche de 12h à 15h et de 19h à 23h30

Onii-San, 82 rue des Archives, Paris 3e

 

Le Relais Plaza

Le resto branché Le Plaza avec Jean Imbert

Le lieu. Le Relais Plaza, brasserie mythique du palace, perdure dans la perfection haute couture avec une atmosphère glamour magique et inimitable. Après les années Ducasse, l’arrivée de Jean Imbert en cuisine crée plus que jamais l'événement, soutenu par le service plus que parfait de Marie Sauvage, la figure parisienne par excellence.

On y croise qui ? Le Tout-Paris (acteurs, journalistes, politiques, hommes d’affaires) mais aussi la jet-set américaine de très haute volée du palace, fan de Jean Imbert.

Nourriture de brindilles. Imbert a importé la cuisine de Mamie à la brasserie : langoustes-mayo (46 €) et tartare pomme Pont-Neuf (36 €). En dessert : île flottante minute (26 € pour deux) ou millefeuille à la vanille de Madagascar (22 €) sur toutes les tables.

Ouvert du lundi au dimanche, entre 12h15 et 14h, puis entre 19h30 et 22h30, le jeudi vendredi et samedi jusqu'à 23h sur réservation

Le Relais Plaza, à l'Hôtel Plaza Athénée, 25 avenue Montaigne, Paris 8e

 

Sadelle’s chez Kith

Le resto branché Sadelle chez Kith

Le lieu. Surfant sur sa hype incomparable et bien déterminé à concurrencer Supreme en Europe, Kith s’offre un énorme flagship parisien en lieu et place du feu hôtel Pershing Hall, acoquinant le Triangle d’Or de son clinquant hip hop et imposant sa caution haut de gamme et pointue dans la lignée de colette. Pour la pause grignotte, l’institution new-yorkaise du brunch Sadelle’s y deale ses cheat meals et salades Cobb à l’américaine.

On y croise qui ? Entre deux essayages de sneakers ultra-pointues, on y retrouve attablés les grands pontes du streetwear, stars du hip hop incognito et personnalités de la mode dans le thème.

Nourriture de brindilles. Œufs Bénédicte au saumon et caviar de chez Petrossian (entre 55 et 95 €), french toast world famous (18 €), crèmes glacées saupoudrées des céréales FlatWhite imaginées par Virgil Abloh ou d’un ménage de Rice Krispies, Choco Pops et Cookie Crisp façon Daniel Arsham.

Ouvert tous les jours de 10h à 18h.

Sadelle’s, 49 rue Pierre Charron, Paris 8e

 

Bouillon République

Le resto branché Bouillon Pigalle à Republique

Le lieu. Les restaurateurs les plus cool de Paris récidivent avec un nouveau bouillon à Répu, dans l’ancienne brasserie alsacienne Chez Jenny, dont l’atmosphère so 1932 à commencer par la porte tambour, un orchestre, la moquette et les lampes boules soufflées… Même formule de la win : on débarque sans résa se régaler de plats canailles à prix riquiqui sur des nappes blanches bien dressées.

On y croise qui ? Joséphine Japy, Edouard Baer en passant par le gang de Justice. mais aussi tous les bureaux de presse de Paris et la grande famille de la mode, tous installés à Répu, tiens donc.

Nourriture de brindilles. Déferlante d’œufs mayo (2,50 €), refroidi de petit pois et chèvre frais (3,50 €), saucisse purée (9,40 €), steak frites beurre à l'origan (11,80 €), profiteroles (4,80 €) et île flottante aux pralines roses (3 €).

Ouvert tous les jours midi et soir

Bouillon République, 39 boulevard du Temple, Paris 3e

 

Mar’co

Portrait de Sarah Andelman et la Décoration de la salle du restaurant Mar’co

Le lieu.Le Water Bar est mort. Vive le Mar’co ! Les Parisiennes de la haute pleuraient la fermeture de la cantine de Colette. Son créateur Marc Giami a ouvert le même concept à deux pas !

On croise qui ? Sarah Andelman, Leïla Bekhti, Sarah Lavoine… Bref, du beau monde au portillon.

Nourriture de brindilles. Une carte griffée avec des grands noms de la food : la caesar salade et sa fameuse « sauce Costes » (18 €), l’assiette mar’co (à partir de 17,50 €), le croque-monsieur de Sébastien Gaudard (19 €) ou le cheesecake de Jean-Paul Hévin (11,50 €).

Ouvert du lundi au samedi, de 8h30 à 19h

Marc'o 4 rue de la Sourdière, 75001 Paris

 

Wild and the Moon Saint-Honoré

Façade du restaurant wild and the moon saint honore

Le lieu. Dans son flagship de la place du marché Saint-Honoré, en lieu et place de l’ancien bazar de Marc Jacobs, Emma Sawko vient concilier l’art de vivre à la française et le véganisme from Los Angeles.

On croise qui ? Les obsédées du nouveau bien manger, des journalistes du Vanity Fair et Vogue, en passant par les fit-girls et yogis les plus followées.

Nourriture de brindille. Impossible de faire plus pointu :

jus de légumes pressés à froid (5,90 €), shot de curcuma-gingembre (5,90 €), salad bowl au chou-fleur et parmesan vegan (10 €), moon porridge (11,50 €), chocolate tart’ au tahini sans gluten (7 €).

Ouvert du lundi au vendredi de 8h à 21h, le samedi et dimanche de 9h à 21h.

Wild And The Moon Saint Honoré 19 place du Marché Saint-Honoré, 75001 Paris

 

Hotel Grand Amour

Décoration de la Terrasse du restaurant de l'Hotel Grand Amour

Le lieu. L’Auberge espagnole des branchés abrite la salle à manger la plus rock and roll de Paris. Le trio infernal formé par Thierry Costes, André Saraiva et Emmanuel Delavenne y reçoit un public de haut vol dans une atmosphère qui flirte avec le Palace et le Studio 54.

On croise qui ? Le tycoon Olivier Zahm (Purple y organise chaque année sa soirée fashion week), les Kate Moss de demain (agences IMG et Elite), et tous ceux qui pèsent dans la fashion sphère.

Nourriture de brindilles. Une salade de tomates, figues oignons nouveaux et oeufs bio (11 €) , un tarama maison et son pain brioché à partager (11 €) , une assiette "Grand Amour" aux pois-chiches, haricots verts, trévise, figue, oignons, menthe et pecorino (14 €), et un baba à l'Armagnac et sa poire pochée (11 €) pour terminer.

Ouvert tous les jours sur réservation en service continu de 12h à 23h30 (01 44 16 03 30)

Hotel Grand Amour, 18 rue de la Fidélité, 75010 Paris

 

Season

Décoration de la salle du restaurant Season avec des chaises en rotin et table en bois

Le lieu. Le coffee-shop le plus en vue de Paris, ouvert par Cathy Closier dans le Marais, relève du phénomène. En témoignent la queue et le monde sans discontinuer du petit-déj’ à la fin de la journée et le nombres de photos qui y sont quotidiennement postés sur Instagram.

On y croise qui ? It-girls, femmes de pouvoirs, instagrameuses : tout ce que Paris concentre en influence, sans oublier, of course, les stars de passage dans le marais comme Paola Locatelli, Jean Jacques, Younes Bendjima, Fiona Zanetti..

Nourriture de brindilles. Les inspirations new-yorkaises revues à la sauce parisienne participent au succès : grilled banana bread (7 € ), avocado toast (12 €), season açaï (11 €) green pancakes au moringa (14 €), sans oublier le fantastique veggie burger et ses délicieuses frites de patates douces (18 €).

Ouvert du lundi au dimanche, de 9h à 22h

Season, 1 rue Charles-François Dupuis, 75003 Paris


Découvrez aussi la meilleure baguette de Paris et les meilleurs burger de Paris.

Autres suggestions

La semaine de Do It

À la une