Le film oscarisable du réalisateur de Baron Noir

« Sale con ». Deux mots qui vont réveiller les haines de tout un pays. L’Insulte de Ziad Doueiri (Baron Noir, L’Attentat), c’est l’histoire d’un incident a priori anodin qui oppose Yasser, un réfugié Palestinien installé à Beyrouth et devenu contremaître, et Toni, un mécanicien chrétien libanais.

Une banale insulte qui va virer en affaire d’Etat, autour de deux minorités qui catalysent les tensions de tout le Liban. Ce film éminemment politique vient d’être sélectionné aux Oscars dans la catégorie Meilleur film étranger. On vous explique pourquoi vous ne pouvez pas manquer ça.

Pour la tension permanente

La force de L’Insulte réside dans le choix de la réalisation sous forme de procès, jouant tout du long sur la confrontation ultra tendue des deux protagonistes. « C’est une sorte de western moderne, rejoué dans un huis clos », souligne Ziad Doueiri. Du coup, on a l’impression de participer aux audiences comme si l’on était caché dans un coin de la salle. Et on compte les points.

Parce qu’on retrouve l’énergie électrique de Baron Noir

La mécanique habile et addictive de L’Insulte rappelle avec délice Baron Noir, l’autre réalisation culte du franco-libanais Ziad Doueiri. Si la série mythique avec Kad Merad révèle les coulisses de la politique, c’est ici dans les grands cabinets d’avocats que l’on se faufile en douce.

Comment les ténors du barreau vont dénicher les infos secrètes pour faire plier leur adversaire, comment ils articulent leurs plaidoiries, excitent le public et l’opinion, séduisent les juges… Et surtout, comment ils réussissent à faire de ce procès une affaire d’Etat pour en récolter la gloire… Fascinant !

Parce qu’il évite la facilité

Tabous, secrets, violences, injustices... Si au début, tout pousse le spectateur à être touché par le réfugié palestinien présenté comme un papi émouvant joué par Kamel El Basha, la seconde partie du film fait basculer du côté Toni (Adel Karam). C’est sans compter sur la relation surprise qui unit les deux brillants avocats chargés de les défendre (on vous laisse deviner).

bande annonce l insulte

L’Insulte de Ziad Doueri, en salles le 31 janvier.

Rendez-vous le 4 mars prochain pour la cérémonie des Oscars au Dolby Theater d’Hollywood.

Clémence Renoux

L'été de Do IT IN PARIS

Nos dernières nouveautés

Les + lus

Advertisement
,