Quantcast

Les livres incontournables de la rentrée de janvier

Livres pour l'hiver

Face à une nouvelle vague de parutions en librairie (moins contagieuse que le Covid), difficile de faire le tri. Karine Tuil, David Foenkinos, Michel Houellebecq… On vous fait une petite sélection des blockbusters de la rentrée à ne louper sous aucun prétexte.

Le plus attendu : Anéantir, Michel Houellebecq

Le pitch : s’il adore déchiffrer les graffitis, Bastien ne parvient pas à lire celui qu’il voit dans le métro ce matin-là. Contractuel à la DGSI, l’homme est chargé de trouver les pirates à l’origine de vidéos étonnamment réalistes. Parmi elles, une met en scène la décapitation de Bruno Juge, le ministre de l’Économie et des Finances pressenti pour les prochaines élections présidentielles. Existe-t-il un lien entre les graffitis et ces vidéos morbides ? C’est aussi (et peut-être surtout) l’histoire plus intime de la course de Paul, un haut fonctionnaire au ministère de l’Économie dont la vie personnelle part en lambeaux et qui cherche à trouver un sens à son existence. Un thriller politique qui flirte avec des rêves et méditations métaphysiques.

Pourquoi vous allez aimer ? Si vous êtes un·e adepte du premier jour de Michel Houellebecq, foncez ! Tiré à plus de 300 000 exemplaires pour sa sortie, le nouveau bébé de l’auteur est certainement l’un des plus attendus de la rentrée de janvier. Et on coupe tout de suite le suspense : l’écrivain secret ne déçoit pas. Cette fois, ce (très) gros livre à la couverture rigide et au papier épais découpe au scalpel les travers des nouvelles technologies, les hommes politiques, les vegan, les couples hétérosexuels qui s’ennuient ou encore les injonctions au bonheur. Des personnages atypiques et mélancoliques, une écriture aussi détaillée que rythmée et une intrigue diabolique qui n’épargne personne : Michel Houellebecq ne perd rien de son authenticité et de son son franc parler pour le plus grand plaisir de ses adeptes. Délicieux.

Anéantir, Michel Houellebecq, Flammarion, 736 pages, 26 €

Le plus addictif : La décision, Karine Tuil

Le pitch : à 49 ans, Alma ne vit que pour son travail. Juge d’instruction antiterroriste, la mère de famille a tendance à se réfugier dans ses dossiers pour éviter son mari qu’elle n’aime plus. Tandis qu’elle s’efforce de trouver du courage pour divorcer avec cet écrivain aigri qui ne connaît plus le succès, et alors qu’elle cherche une solution pour cacher sa liaison interdite avec un avocat, Alma doit prendre une décision potentiellement très lourde de conséquence. Au palais de justice, la juge est tenue de se prononcer sur le sort d’un jeune homme récemment revenu de Syrie et suspecté d’avoir rejoint l’Etat Islamique. Doit-elle laisser cet homme qui clame son innocence derrière les barreaux ou lui donner une chance de reprendre une vie normale, quitte à prendre le risque qu’il commette un attentat sur le territoire ?

Pourquoi vous allez aimer ? Après son roman Les choses humaines tout juste adapté au cinéma par Yvan Attal, l’écrivaine continue de nous captiver avec une nouvelle histoire de vie. En interrogeant, à travers une intrigue particulièrement bien construite, le caractère parfois vertigineux des métiers de la justice, Karine Tuil sonde les âmes humaines et pousse à réfléchir : et vous, qu’auriez-vous fait à la place d’Alma ?

La décision, Karine Tuil, Gallimard, 304 pages, 20 €

Le plus malin : Numéro deux, David Foenkinos

Le pitch : 23 juin 1989. Au Queen Charlotte’s and Chelsea Hospital de Londres, Martin pousse son premier cri. Un mois plus tard, un certain Daniel Radcliffe y voit également le jour. Passionné de football, de Michael Jackson et de Lady Di, le petit Martin n’a personne pour s’occuper de lui ce jour-là : sa baby sitter est aux funérailles de sa grand-mère. C’est donc parce qu’il ne peut pas faire autrement qu’il suit son père accessoiriste sur le plateau de cinéma où il travaille. Là, le petit garçon se fait repérer pour un casting qui risque de changer sa vie. Quelques années plus tôt, une jeune femme nommée Joanne est foudroyée par l’inspiration dans un train entre Manchester et Londres. Elle se met à écrire une saga qui deviendra l’une des plus célèbres du XXIe siècle. Parce que le hasard fait parfois mal les choses, ce livre nous raconte l’histoire de celui qui aurait pu devenir l’un des acteurs les plus célèbres de sa génération mais qui a échoué en finale du casting du film Harry Potter.

Pourquoi vous allez aimer ? Comme souvent, David Foenkinos pond un roman qu’on aurait bien aimé écrire. Comment peut-il être le premier à avoir une idée de pitch aussi géniale ? Et parce que l’intrigue ne suffit pas à faire un bon roman, l’auteur de La Délicatesse nous offre une plume fine et drôle qui mêle avec beaucoup d’adresse fiction et réalité.. Un livre malin et archi divertissant.

Numéro deux, David Foenkinos, Gallimard, 240 pages, 19,50 €

Découvrez aussi les 5 prix littéraires à découvrir d’urgence et les thrillers qui vont détrôner Dexter.

Autres suggestions

La semaine de Do It

À la une