The Innocents : la série Netflix de la rentrée

Mystère, romance et frissons. C’est la formule magique de la nouvelle série Netflix franchement captivante. Explications.

On vous fait le pitch

Après avoir méticuleusement conçu leur plan, Harry emmène sa fiancée June en cavale, lui permettant d'échapper au sinistre destin que son père envisageait pour elle. Parallèlement, Halvorson, un scientifique, mène d'étranges expériences autour de gens capables de changer de forme. L'un des cobayes, Steinar, se lance à la poursuite de June, elle aussi douée d'étranges pouvoirs.

Une série inclassable

Intrigant, n'est-ce-pas? Et ce ne sont que les premières minutes d'une série qu'on serait bien en peine de classer. Fantastique, romantique, thriller, ces trois étiquettes, entre autres, pourraient s'appliquer à The Innocents, série créée par Hania Elkington et Simon Duric pour Netflix. Si la première fait son baptême du feu avec cette série, le second s'est fait connaître en signant les storyboards de productions aussi prestigieuses que Hanna, Sherlock Holmes ou encore Star Wars : le réveil de la force, de J.J. Abrams.

Dans la lignée de J.J. Abrams

De fait, cette série immédiatement captivante nous fait un peu (beaucoup ?) penser aux shows conçus par le créateur de Lost. Même sens du suspense et des personnages complexes, même talent pour construire une intrigue immédiatement captivante et surtout, même talent pour installer un véritable mystère en seulement quelques plans. Mystère qui s'épaissit évidemment au fil des épisodes, renforçant le côté addictif du spectacle.

Un casting audacieux

Pour donner vie à ces personnages, les concepteurs de la série ont misé sur l'audace. Deux visages encore peu connus, ceux de Sorcha Groundsell et de Percelle Ascott, offrent élégance et fragilité à ces jeunes amoureux en cavale. Pour les entourer, on retiendra évidemment Guy Pearce, comme toujours impeccable en mystérieux professeur Halvorson, et surtout l'imposant Johannes Haukur Jóhannesson (Atomic Blonde, quelques épisodes de Game of Thrones), en méchant (?) ambigu à souhait.

Sabine Bassé

Autres suggestions

La semaine de Do It

Nos dernières nouveautés

Les + lus

Advertisement