Sharp Objects, la nouvelle bombe HBO

Une actrice au sommet de son art filmée par un réalisateur prodige dans l’adaptation d’un polar magistral ? Ne cherchez plus : Sharp Objects, mini-série de 8 épisodes signée HBO, est LE chef d’œuvre qui va secouer votre été. Mise en garde : ce thriller psychologique hante, obsède, et ne laisse pas indemne. On vous dit pourquoi il faut absolument signer.

Un pitch suffocant

Extrait de la serie avec Henry Czerny et Patricia Clarkson

Wind Gap, petite ville paumée du Missouri comme il en existe tant aux Etats-Unis. C’est ici qu’a grandi Camille Preaker, reporter au St Louis Chronicle qui se voit contrainte de retourner sur les terres de son enfance pour couvrir la disparition d’une fillette, un an après qu’une adolescente ait été retrouvée mutilée et étranglée. Sur place, hantée par les fantômes du passé, la journaliste retrouve sa mère toxique (flamboyante Patricia Clarkson de Six Feet Under) et sa demi-sœur qu’elle a à peine connue (la rollergirl Eliza Scanlen, révélation). Et sombre à nouveau dans ses démons : l’alcoolisme et la scarification.

Amy Adams = la nouvelle Nicole Kidman

Extrait de la serie avec Amy Adams et Chris Messina

Même rousseur, nez retroussé, regard fiévreux : Amy Adams (5 fois nommée aux Oscars, à quand la consécration ?) signe l’un de ses rôles les plus puissants digne de l’interprète d’Eyes Wide Shut. Son jeu âpre tout en retenue subjugue, elle crève l’écran au milieu d’un casting brillant, dont la géniale Elizabeth Perkins de Weed.

Une expérience sensorielle

Extrait de la serie avec Madison Davenport et Matt Craven

Ames sensibles s'abstenir. Adapté du roman de l’auteure à succès Gillian Flynn (Gone Girl, c’est elle), Sharp Objects est une histoire peu banale (le final est insoupçonnable). Thriller névrosé ? Drame familial oppressant ? Une chose est sûre : on baigne de bout en bout dans un climat psychologique qui donne la chair de poule. Et on retient son souffle à chaque blessure que Camille s’inflige avec une aiguille. La faute à Jean-Marc Vallée, réalisateur surdoué à qui l’on doit notamment Dallas Buyers Club et Big Little Lies.

Une bande-son aux petits oignons

Extrait de la serie avec Amy Adams

Last but not least : cette minisérie d’exception est dotée d’une playlist éclectique et pointue, qui vient remarquablement appuyer ou contrebalancer la noirceur de l’intrigue. Michel Legrand, LCD Soundsystem, Agnès Obel, Sinatra, David Bowie… que du très bon ! A vos shazams.

Extrait avec Amy Adams

Lundi 9 juillet à 20h55 sur OCS.

Céline Dassonville

Autres suggestions

La semaine de Do It

Nos dernières nouveautés

Les + lus