3 bonnes raisons de regarder True Detective saison 3

Elle est de retour ! True Detective, la série culte qui a rendu accros tous les mordus de thriller bien glauque, revient dès le 14 janvier sur OCS pour une saison 3 résolument addictive. On vous explique pourquoi vous ne devez pas la manquer.

Parce qu’on retrouve (enfin) le plaisir de la première saison

Extrait de la serie avec Mahershala Ali et Stephen Dorff

Retour aux sources ! Tous les critiques (nous compris) s’accordent à dire que cette troisième intrigue efface la déception de la seconde. Et comme c’est dans les vieilles marmites qu’on fait la meilleure confiture - ou quelque chose comme ça, on retrouve le même schéma qui avait fait recette : un générique hypnotisant, deux flics plutôt complices, un meurtre, une région bien profonde des Etats-Unis et des icônes vaudous.

En l’occurrence, dans une petite ville de l’Arkansas, un frère et une sœur partent en promenade à vélo. Ils ont la permission de 17h30. Beaucoup de témoins les voient passer dans la rue, de la voisine bonhomme à une équipe d’ados inquiétants roulant en coccinelle violette. On vous le donne en mille : ils ne reviendront jamais à la maison.

Pour son binôme génial

Aux manettes de l’enquête, deux coéquipiers un peu blasés de la vie, qui passent leurs soirées à boire des bières en essayant de tirer sur des rats. Wayne Hays est un ancien combattant du Vietnam habitué à suivre des pistes dans la jungle. Interprété par Mahershala Ali (oscarisé pour Moonlight, et qui vient de rafler un Golden Globe pour Green Book), il fait équipe avec Roland West, aka Stephen Dorff (Blade, Somewhere), qui avoue lui-même avoir reçu ici le meilleur scénario de sa vie. Entre les deux, la complicité est palpable, et on se demande tout de suite en quoi va consister leur complémentarité au niveau de l’enquête.

Pour la réalisation dingo

Toujours aussi brillant, le créateur Nic Pizzolatto nous fait traverser trois époques sans aucune difficulté : tantôt les années 1980 au début de l’enquête, tantôt dix ans plus tard quand l’enquête est rouverte (no spoil, on ne vous expliquera pas pourquoi), et même en 2015, quand les enquêteurs se font plus vieux et tentent de se rappeler l’affaire.

Pour seuls repères temporels : la lumière, plus jaune dans les 80’s, et des coupes de cheveux et maquillages plus vrais que nature. Et en toile de fond, les paysages sauvages et poussiéreux des monts Ozarks. C’est poisseux, lent, angoissant, sombre, poétique… Bref : tout ce qu’on attendait.

True Detective, tous les lundis à 21h sur OCS. 8 épisodes.

Découvrez aussi la nouvelle série italienne dont tout le monde parle et le dernier soap addictif de Netflix.

Clémence Renoux

Autres suggestions

La semaine de Do It

Nos dernières nouveautés

Les + lus

,