Quantcast

Julie (en 12 chapitres) : le Bridget Jones intello de la Génération Z

Le film Julie En 12 Chapitres par Joachim Trier

Décrocher le job de ses rêves, vivre une love story incroyable et se sentir vraiment heureuse : un combo impossible ? C’est la question existentielle que pose le réalisateur norvégien Joachim Trier (Oslo, 31 août) avec Julie (en 12 chapitres), présenté en compétition officielle au Festival de Cannes en salles le 13 octobre et dont tout le monde parle, littéralement.

Une épopée digne de la série I May Destroy You

Notre vie ressemble rarement à ce qu’on écrivait dans notre journal intime quand on avait 15 ans. Un constat réaliste qui a inspiré à Joachim Trier le personnage de Julie, en mal de liberté et convaincue qu’elle peut changer de destin comme de chaussures.

Ça donne 12 séquences sous formes de chapitres et tranches de vie du quotidien : un tea time avec sa mère, un buzz Instagram en mode #metoo, une rupture, un week-end à la campagne entre potes, une fête ou encore un coup de foudre.

Autant de doutes et de désillusions d’une bobo trentenaire charmante mais rattrapée par sa peur de l’engagement et un certain attrait pour le sabotage. Ça ne vous rappellerait pas une certaine Bridget Jones ou I May Destroy You ?

Un drame romantique 2.0

Julie (Renate Reinsve) est une jeune femme brillante et idéaliste qui tatonne sur ses choix de vie et veut vibrer à chaque seconde. Après avoir passé ses diplômes de médecine puis enchaîné avec la psycho, elle se décide pour la photo.... Jusqu’au prochain revirement de situation. En parallèle, elle multiplie les conquêtes, du prof de psycho au mannequin de ses shootings…

Le tic tac des 30 ans approche. Désormais employée dans une librairie, elle rencontre Aksel (Anders Danielsen Lie), auteur de BD underground, intello et anti-conformiste avec qui elle tente de se poser. Il a 15 ans de plus qu’elle, des désirs d’enfant qu’elle ne partage pas, et des potes qu’elle déteste. Mais tant pis… en tout cas au début. Après quelques mois de vie à deux, Julie étouffe dans cette routine de couple qui ne lui convient pas.

Vivre intensément… ou ne pas être

Il fallait bien un peu de passion pour faire revivre cette héroïne en mal de sensations fortes... mais pas badass pour un sou.

Alors qu’elle décide de s’incruster à la soirée d’un inconnu, Julie flirte avec Eivind (Herbert Nordrum), en couple lui aussi. Le matin venu, chacun rentre chez soi, obsédé par cette nouvelle rencontre… Sauf qu’ils ne savent rien l’un de l’autre, et n’ont aucun moyen de se contacter.

Portrait d’une génération emprisonnée dans ses contradictions

Aux antipodes d’une fête, avoir 30 ans pour une femme symbolise la fin de la liberté, un point de rupture martelé par une société qui multiplie les injonctions et impose de faire des choix. C’est le propos de ce film libérateur et brillant à travers la période de vie que traverse Julie, éternelle ado qui refuse les codes du monde d’avant sans parvenir à vivre en phase avec ses aspirations.

Pur produit de la new gen #metoo qui rêve de s’affranchir des diktats, la trentenaire se noie dans ses paradoxes qu’on connaît par cœur. Julie se revendique comme “une fille hyper indépendante” mais incapable d’être seule plus de 2h, qui fuit la solitude et s’installe chez son nouveau mec au bout de deux jours. “Des enfants ? Peut-être, mais pas sûr”, alors qu’elle vit avec un homme plus âgé qui rêve de fonder une famille. Impossible de ne pas se reconnaître dans ce portrait sévère et empathique d’une génération en pleine crise existentielle. À méditer.

La bande annonce du film Julie en 12 chapitres de Joachim Trier

Julie (en 12 chapitres), en salle mercredi 13 octobre.

Découvrez aussi les séries à ne pas louper en octobre et Eiffel avec Romain Duris et Emma Mackey

Autres suggestions

La semaine de Do It

pop-up

LES POP-UPS MODE QUI AFFOLENT LES PARISIENNES

L Amour Sous Algorithme

L’amour sous algorithme : un docu gênant pour le lobby du dating

The Gilded Age Ocs

The Gilded Age : la nouvelle saga du créateur de Downton Abbey

Tram Cafe Librairie

Tram : le café-librairie qui obsède les Parisiennes branchées

Dancefloor

Et si vous testiez le cours Britney Spears chez Dancefloor Paris ?

Jungaad

Jugaad, la table d’auteur indienne que Londres nous jalouse

casarecce

Des pâtes à la tomate et burrata comme dans les Pouilles

les-bains-du-marais

LES BAINS DU MARAIS OUVRENT DANS LE SENTIER

Upway

Comment dénicher un vélo électrique stylé à petits prix ?

Shangri La Spa

Le soin chasse-spleen pour lutter contre le blues de l’hiver

Spencer

Que vaut Spencer, le film Amazon sur Lady Di avec Kristen Stewart ?

entrecote

L’ENTRECÔTE LANCE UNE EXTRAORDINAIRE SANDWICHERIE DANS LE MARAIS

doudounes

10 doudounes stylées à moins de 100 €

Stallone

le show avec Clotilde Hesme qui réconcilie Rocky avec le grand théâtre

Gateau Courge

L’alternative healthy du carrot cake selon Alice In Food

pyjama

Les plus beaux pyjamas pour frimer à la maison

Echelon

Sport : la nouvelle tendance qui affole les fit girls

Street Food

Les 4 nouvelles adresses de street food qui font saliver Paris

soldes-janvier-2022

Soldes : 3 conseils de pros pour dégoter des trésors en ligne

Paella

Comment faire un festin comme dans la série La Casa de Papel ?

feux-de-cheminee

LES FEUX DE CHEMINÉE LES PLUS STYLÉS DE PARIS

Encre

Encré : le label de broderies arty ouvre sa boutique à Paris

boulangeries-en-livraison

LES MEILLEURES BOULANGERIES DE PARIS QUI LIVRENT

salon-des-manufactures

Le nouveau salon de thé d’Alain Ducasse au Palais-Royal

Dry January

4 cocktails qui vont vous faire adhérer au Dry January

The Lost Daughter

Que faut-il regarder cette semaine ?

Theatre Janvier

Théâtre : 5 actrices stars à voir en janvier sur les planches

dior

3 nouveaux spas de palace à tester absolument

fripon

PAULINE SÉNÉ (TOP CHEF) OUVRE SON BISTROT D’AUTEUR À MÉNILMONTANT

series-janvier

LES SÉRIES À NE PAS LOUPER EN JANVIER

Safe Concept Store

Safe : le nouveau concept store green et stylé du Marais

À la une