Quantcast

5 bonnes séries à binge-watcher cet été

Les séries à voir

#mce_temp_url#Une série 100% humour noir, un scandale sexy incarné par Lily James, une fresque historique brillante et ultra-émouvante, une série parodique sur les dessous du MI5Rien ne vaut l’été pour se plonger tête baissée dans ces valeurs sûres du moment. Notre short list.

Slow Horses

La série Slow Horse

Pour qui ? Les fans d’humour très British et de série d’espionnage.

Le pitch. Des agents des renseignements britanniques sont envoyés dans un département obscure du MI5, une sorte de débarras appelé le "Slough House", en français La maison des tocards. La cause ? Leurs multiples erreurs les conduisent lentement à la fin de leur carrière… Si certains sont bien résolus à rester au plus bas de l'échelle au mépris parfois de leur propre dignité, d’autres sont bien décidés à rétablir leur réputation auprès des responsables du MI5.

Alors que l'officier River Cartwright est exilé dans le club des “Slow Horses” après une mission de formation bâclée, il ne se doute pas que sa vie ne sera désormais plus qu’un amas de tâches ennuyeuses. Mais lorsque ses collègues et lui se retrouvent en mission, impliqués dans un jeu dangereux au sein même de Regent’s Park, ces espions pourraient bien faire tourner la situation en leur faveur.

Pourquoi vous allez aimer ? Exit les romans de John Le Carré et la saga James Bond… Librement inspiré des ouvrages Slough House de Mick Herron, Slow Horses rompt avec les codes traditionnels de la série d’espionnage. Cette flopée d’épisodes a tout de la comédie britannique : humour subversif à l’anglaise, personnages aux nombreuses failles, bordéliques sur les bords et à l’autodérision affutée. Le casting, brillant, se compose de Gary Oldman (The Dark Knight), Jack Lowden (Guerre et paix) et Kristin Scott Thomas (Elle s’appelait Sarah), avec un générique dingue écrit par Mick Jagger en étroite collaboration avec le compositeur Daniel Pemberton (Spider-Man: New Generation).

Déjà disponible sur Apple TV

Pam & Tommy

La série Pamela et Tommy sur Disney

Pour qui ? Les aficionados de la série American Crime Story et des premières réalisations de Martin Scorsese.

Le pitch. Cette série pop et satirique revient sur ce scandale qui a défrayé la chronique en 1995 : la sextape de Pamela Anderson et de Tommy Lee. Ou comment, d'un jour à l'autre, la vie privée d'un couple marié et le corps d'une femme se retrouvent divulgués sur Internet... Entre fiction et réalité, thriller absurde et comédie noire, Pam & Tommy nous plonge dans l’atmosphère fiévreuse des années 90 au cœur d’une Amérique misogyne où les femmes sont adulées pour leurs courbes mais jugées lorsqu’elles affirment leur liberté sexuelle.
Après s’être concentrée sur les retombées médiatiques et judiciaires, la série délaisse le vulgaire pour basculer vers quelque chose de plus intime et poignant. Pari réussi pour cette série qui décortique avec intelligence les conséquences de ce scandale sur le couple ainsi que sur leur carrière et la violence dont ils furent victimes. En adoptant le regard condescendant du public de l’époque puis en révélant la fragilité de ses protagonistes, la minisérie se révèle singulière et ultra-émouvante.

Pourquoi vous allez aimer ? Brillamment réalisé par Craig Gillespie (Cruella), cette œuvre particulièrement bien rythmée adopte une mise en scène scorsesienne. L’ambiance nineties pousse à la nostalgie : les looks, le behind the scene d’Alerte à Malibu, les dessous de l’industrie du porno et les cassettes VHS… La série aborde des thèmes contemporains comme le consentement, l’inégalité homme-femme, l’essor du marché relatif à internet, la sexualisation des femmes et le phénomène sextape. Le must ? L’attitude, l’alchimie et l’apparence incroyables des deux interprètes Sebastian Stan (Black Swan) et Lily James (Mamma mia! Here we go again) qui offrent un copié-collé bluffant des images qui ont circulé sur les magazines people de l’époque.

Déjà disponible sur Disney +

The time traveler's wife

La série The time traveler's wife

Pour qui ? Toutes personnes en quête d’une histoire touchante à la About Time, mêlant fantastique et comédie romantique avec brio.

Le pitch. Librement adapté du roman éponyme d’Audrey Niffenegger, cette minisérie raconte l’histoire d’amour complexe entre Claire et Henry. Ce dernier est atteint d'une maladie génétique rare qui le fait voyager dans le temps de façon aléatoire, atterrissant hébété et nu là où le destin le mène. Au cours de ses nombreux voyages non synchronisés, il rencontre son âme sœur. Parfois séparés, les deux se retrouvent des semaines, des mois ou des années plus tard dans des scénarios plus ou moins romantiques.

Si le pitch peut sembler quelque peu tiré par les cheveux, sa réalisation est telle qu’elle fait descendre le mélodrame d'un cran. À la manière d’un documentaire, chaque épisode s'ouvre sur Clare ou Henry parlant avec nostalgie de leur vie, rythmée par la passivité de Claire dont le quotidien reste défini par les visites surprises d’Henry.

Pourquoi vous allez aimer ? Une équipe brillante était évidemment indispensable pour donner vie à une histoire qui pouvait rapidement tomber dans le mélo. Réalisé par Steven Moffat (Doctor Who) et dirigé par David Nutter (Game of Thrones), elle met en vedette deux acteurs britanniques, Rose Leslie (Downton Abbey, Game of Thrones) et Theo James (Jane Austen : Bienvenue à Sanditon). Cette série en six épisodes pose avec délicatesse la question du destin et son lien ténu avec le libre arbitre. Verdict ? Une love story touchante qui donne à réfléchir sur l’emprise que l’on souhaite (ou non) garder sur son destin.

Déjà disponible sur HBO

Severance

La série Severance

Pour qui ? Les amoureux de thrillers de science-fiction, qui attendaient de voir Ben Stiller aux manettes d’une réalisation hilarante.

Le pitch. Les première minutes de la série n’ont rien de très marrant : une femme allongée, inconsciente sur une table de réunion, est réveillée par une voix sortant d'un haut-parleur. Elle ne sait pas où elle se trouve, ni ne reconnaît sa propre identité. On découvre qu’elle travaille pour Lumon Industries, une mystérieuse firme informatique dans laquelle les employés subissent une opération chirurgicale de séparation entre leurs souvenirs de leur vie professionnelle et les autres liés à leur vie privée.

La règle est simple : lorsqu’ils sont au travail, ils oublient leur vie privée mais lorsqu’ils quittent le bâtiment en fin de journée, ils retrouvent leurs souvenirs personnels et oublient tout de leur de leur travail. Le moyen parfait pour créer un capitalisme ultime où le rendement est le maître-mot et où les émotions parasites des employés disparaissent sitôt leur arrivée au bureau. Pratique pour ceux qui souhaitent se décharger d’une charge mentale trop intense. Pour d’autres, c’est une situation qui peut rapidement tourner au cauchemar…

Pourquoi vous allez aimer ? Ce drame bouleversant et passionnant a fait un carton à sa sortie. Imaginée par Dan Erickson et réalisée par l’innénarrable Ben Stiller, cette série américaine oscille entre humour noir inscisif et science-fiction. D’abord lente et mélancolique, Severance fascine par sa mise en scène millimétrée et son casting de luxe : Adam Scott (Big Little Lies), John Turturro (The Night Of), Christopher Walken (Arrête-moi si tu peux) et Patricia Arquette (Boyhood). En toile de fond ? Une critique acerbe d'un capitalisme extrémiste qui dissimule des desseins autoritaires, voire totalitaires.

Déjà disponible sur Apple TV

Pachinko

La série Pachinko

Pour qui ? Les sériephiles accros de réalisations coréennes à la recherche d’une fresque historique bourrée d'émotions.

Le pitch. Librement adapté du best-seller de Min Jin Lee sur la quête identitaire d’une famille d’immigrés coréens, Pachinko se révèle une véritable épopée romanesque au cœur du Japon du XXe siècle. La série dresse le portrait de Sunja et de sa famille et s'offre ainsi la possibilité de transcender les liens unissant chacun d’entre eux, donnant vie à leur quête d'identité respective.

De Busan en 1910 au New York de 1989, cette saga familiale traverse les époques et les (més)aventures de cette famille au sein d’un pays qui entretient des relations complexes avec la Corée marquée par son annexion passée. Ce mélodrame ample et intimiste traite des origines, des identités et d’héritage sans jamais théoriser, peignant délicatement le long chemin de ses héros ordinaires aux destins bouleversants.

Pourquoi vous allez aimer ? Il fallait de l’audace pour se lancer dans l'adaptation d'une fresque aussi vaste, allant des années 1910 aux portes des 90’s. Mais c’est un pari réussi pour le duo de cinéastes Kogonada et Justin Chon qui trouve, dans la tourmente d’un siècle d’histoire familiale, une harmonie exceptionnelle, un équilibre entre les plans larges sur de superbes paysages et les plans serrés sur des visages formidablement expressifs. Le plus bouleversant ? L’interprétation tout en sobriété de Youn Yuh-Jung (Minari) dont le personnage fournit les douleurs qui se libèrent dans des séquences complètement immersives.

Déjà disponible sur Apple TV

Découvrez aussi l'expo glam' à souhait de la monnaie de Paris et nos bonnes raisons de dévorer (enfin) la série Mrs. Maisel sur Amazon Prime Video.

Autres suggestions

La semaine de Do It

À la une