Quantcast

Les 3 bonnes séries à voir en mai

Series Mai

Une version féminine du Parrain, un récit sulfureux sur la ruée vers l’or noir porté par des actrices ultra-talentueuses, une série d’auteur par le réalisateur de The Wire... Quelles sont les meilleures séries du mois de mai ? Notre short list.

State of Happiness

Pour qui ? Les accros à Mad Men et autres séries historiques qui recréent un vrai univers sixties.

Le pitch. Stavanger, Norvège, 1969. Les compagnies pétrolières internationales effectuent des forages d'essai depuis des années mais, faute de succès, elles sont sur le point de partir, laissant cette petite ville côtière au bord de la faillite. La ville, qui ne vit que d'une pêche qui se fait de plus en plus rare, a désespérément besoin d'une dernière chance. La société Phillips Petroleum, qui a été chargée de forer un ultime trou, est sur le point de plier bagages lorsque, dans la nuit précédant Noël 1969, elle fait une découverte qui va changer le cours de l'histoire. À la lumière de la torche à gaz de l´Ocean Viking, le plus grand bassin pétrolier sous-marin jamais aperçu vient de faire son apparition, bouleversant les vies des quatre jeunes protagonistes.

Avec brio, la scénariste norvégienne Mette M. Bølstad (Nobel) enchevêtre les aventures sentimentales de ces quatre jeunes gens issus de milieux très différents. Elle dépeint leurs questionnements quant à leur avenir dans un monde en plein boom socio-culturel, qui tend vers la contre-culture américaine. Sans tomber trop dans le refrain parfois barbant de la série historique, la scénariste a imaginé une peinture de mœurs, sur fond de ruée vers l’or noir en mer du Nord.

Pourquoi vous allez aimer ? Parce que Cannes Séries ne se trompe jamais lorsqu'elle remet à une réalisation les titres très prestigieux de meilleur scénario et de meilleure musique originale. Ce drame sentimental, qui évolue sur une bande son folk pop acidulée, mêle avec subtilité costumes sixties, photographie léchée et mise en scène élégante. S'inscrivant dans la lignée des Héroïnes en Séries d'Arte, les personnages féminins tirent leur épingle du jeu. Anna et Toril, les héroïnes interprétées avec talent par deux jeunes actrices prometteuses, Anne Regine Ellingsæter et Malene Wadel, brillent par leur détermination et incarnent un récit sulfureux : celui de l’émancipation féminine.

Déjà disponible sur arte.tv

Mafia Queens

Pour qui ? Pour les badass en mal de séries inspirantes et d’un cocktail parfait entre Le Parrain, Kill Bill et Desperate Housewives.

Le pitch. Une nuit, à Tel Aviv, la fête d’enterrement de vie de garçon d’Eyal Malka, le fils aîné de l’une des plus célèbres familles mafieuses d'Israël, bat son plein. Lorsqu’une fusillade éclate, tous les hommes du clan sont tués, à l'exception du jeune Ido, qui parvient à se cacher. Après le massacre des hommes de leur famille, les femmes du clan Malka n’ont d’autre choix que de reprendre les rênes des affaires et se venger des tueurs. Comment survivre dans l’univers impitoyable de la mafia lorsqu’on est une femme ? C’est la question à laquelle elles ne pensaient jamais avoir à répondre.

La lutte commence alors pour ce groupe de femmes prêtes à tout pour rebâtir l'empire du mal et que justice soit faite. La sulfureuse Dori Malka, version féminine du Parrain vêtue de Prada, s’entoure de cinq femmes aux caractères bien trempés et avides de vengeance. Entre Lizzie, sa fille garçon manqué, Tzipi, sa sœur gaffeuse et sa petite-fille, ado effrontée, cette armée de femmes va donner du fil à retordre à des adversaires exclusivement masculins et sadiques.

Pourquoi vous allez aimer ? La réalisation réunit tous les codes du film de mafia, l’inversion des genres et l’humour féroce en plus. À un rythme haletant, la série oscille entre chasse à l'homme, trafic de drogue, prostitution, represailles et trahisons en tous genres. Côté casting, c’est la chanteuse israélienne Rita qui tient le premier rôle, entourée de Dana Ivgy (Jaffa), Orly Silbersatz Banai (Epilogue) et Igal Naor (The Honorable Woman). À travers les différentes alliances improbables que les femmes vont devoir nouer pour survivre (famille arabe, immigrés soudanais, prostituées russes), la série interroge également sur l’état d’une société israélienne patriarcale et clivée.

Disponible sur arte.tv à partir du 20 mai

© BANIJAY RIGHTS LIMITED

We Own This City

Pour qui ? Les accros de séries policières, nostalgiques de la très réputée The Wire.

Le pitch. Adapté librement d’un essai du reporter du Baltimore Sun Justin Fenton, publié sous le titre de La ville nous appartient, We Own This City retrace l'ascension et la chute de la Gun Trace Task Force. Cette section spéciale de la police locale a été conçue au moment de la recrudescence de meurtres afin de vider les rues de la ville des criminels violents. En 2017, elle est condamnée pour corruption et racket en bande organisée.

20 ans après The Wire, David Simon et Georges Pelecanos réinvestissent les rues de Baltimore. Les deux amis, tous deux anciens journalistes, savent mieux que personne comment radiographier les États-Unis, surtout dans cette ville qui est devenue leur terrain de jeu favori. Entre corruption, fabrication de preuves et bavures sous couverture, le réalisateur dépeint avec talent ce scandale qui a défrayé la chronique il y a quelques années. Cette série addictive met en lumière le dysfonctionnement de cette organisation criminelle à part entière et de la répression de la police américaine.

Pourquoi vous allez aimer ? David Simon, le super réalisateur de The Wire, revient avec cette mini-série haletante, inspirée d’une solide enquête sur des policiers corrompus de Baltimore. Son dada ? L’Amérique en crise, les quartiers pauvres, le trafic de drogues et les bavures policières. Tout y est, servi par une mise en scène rythmée et sophistiquée et évidemment un casting de haute volée. On y retrouve Jon Bernthal (The Walking Dead), Wunmi Mosaku (Luther), Josh Charles (Le Cercle des Poètes Disparus) ou encore Jamie Hector (The Wire).

Déjà disponible sur OCS

ET AUSSI

Anatomie d'un scandale

Pour qui ? Les fondues de séries politiques à la House of Cards ou The Good Wife.

Le pitch. Adapté du best-seller international éponyme de l’auteure Sarah Vaughan, ce thriller psychologique opère une plongée vertigineuse au sein de l’élite britannique au travers d’un scandale tout à la fois personnel et politique : l’histoire de James et Sophie Whitehouse, couple heureux qui mène une vie privilégiée. Politicien de haut vol, père d’une fratrie aimante, James semble avoir un destin tout tracé. Jusqu'à ce qu'un scandale vienne faire voler en éclats cette vie qu’il chérissait : il est accusé d’un crime choquant. L’affaire est confiée à l’avocate Kate Woodcroft, chargée de faire condamner l’homme politique, au risque de faire voler en éclats Westminster, le mariage des Whitehouse et sa propre réputation.

Pourquoi vous allez aimer ? Le réalisateur David E. Kelley n’en est pas à son coup d’essai, on lui doit déjà Big Little Lies et Nine Perfect Strangers, deux séries à succès grâce auxquelles il a su prouver tout son art. Dans Anatomie d’un scandale, il recrée l’univers ténébreux et puissant imaginé par Sarah Vaughan, radiographie d'un mariage et décryptage des arcanes du monde politique. Il fallait évidemment un casting d’exception pour soutenir sa réalisation : Sienna Miller (American Sniper), Michelle Dockery (Downton Abbey), Rupert Friend (Homeland) ou encore Naomi Scott (Aladdin).

Déjà disponible sur Netflix

 

The Dropout

Pour qui ? Ceux qui ont scotché devant les arnaques new-yorkaises d’Inventing Anna sur Netlix.

Le pitch. Basé sur le podcast éponyme de la chaîne américaine ABC, The Dropout retrace le destin incroyable mais vrai de la plus jeune milliardaire autoproclamée au monde, Elizabeth Holmes, incarnée à l’écran par la sulfureuse Amanda Seyfried. Cette dernière fonde, à tout juste dix-neuf ans, Theranos, une société spécialisée dans les services médicaux qui révolutionne le monde sanitaire : une piqûre miracle remplaçant de nombreux examens… La jeune femme aurait pu être à la médecine ce que Steve Jobs est aux nouvelles technologies, si seulement son invention n’avait pas été qu’une escroquerie. Si, à l’origine, son objectif était de rendre les soins accessibles à tous les malades des États-Unis, Elizabeth Holmes se laisse rapidement aveugler par son ambition et se révèle une fraudeuse de génie. La série aborde avec transparence l'ascension de cette compagnie, puis les mensonges et les tromperies qui mèneront Elizabeth Holmes à sa perte.

Pourquoi vous allez aimer ? Parce que la série relate l’histoire vraie d’une femme audacieuse ultra-inspirante même si manipulatrice et menteuse. Sa créatrice n’est autre qu’Elizabeth Hughes Meriwether, la scénariste de la série géniale New Girl. Pour incarner un rôle tel que celui d’Elizabeth Holmes, il lui fallait évidemment être entourée d’une bande d’acteurs ultra-talentueux : Naveen Andrews (Lost), Kate Burton (Grey’s Anatomy), Utkarsh Ambudkar (Free Guy), Michael Gill (House of Cards) et William H. Macy (Shameless US). Une série addictive, difficilement égalable !

Disponible sur Disney + à partir du 20 avril

Shining Girls

Pour qui ? Les accros de films et séries méta à la Inception.

Le pitch. Bienvenue dans la traque d’un tueur en série qui voyage dans le temps, adaptation magistrale du best seller éponyme de l’auteure Lauren Beukes. Dans un Chicago en pleine dépression, Harper Curtis trouve la clé d'une mystérieuse maison qui ouvre sur d'autres temps. Mais cette opportunité a un prix : le vagabond doit tuer les “Shining Girls”, des jeunes femmes brillantes et pleines de potentiel qu’il traque pendant de longues années, à travers les époques… Jusqu'à ce qu’en 1989, l'une de ses victimes, Kirby Mazrachi, survive et se mette à le traquer à son tour. Elle joint alors ses forces à celles du journaliste chevronné Dan Velazquez dans le but de faire tomber ce sérial killer que rien ne semble arrêter.

Pourquoi vous allez aimer ? Après La Servante Écarlate, Elisabeth Moss prouve une nouvelle fois l’étendue de son talent pour ce qui a trait aux séries. Elle aborde avec brio les traumatismes passés et leur influence sur un présent forcément instable. Au centre de ce thriller haletant ? Un duo d’acteurs plus que talentueux, Elisabeth Moss elle-même (The French Dispatch) et Wagner Moura (Narcos) dans le rôle du journaliste. Le reste du casting se compose de Jamie Bell (Billy Elliot, Rocketman), Phillipa Soo et de Amy Brenneman. Si l’histoire peut sembler quelque peu tirée par les cheveux, la série est si bien ficelée qu’on ne la lâche pas avant d’avoir le fin mot de l’histoire.

Disponible sur Apple TV à partir du 25 avril

Belgravia

Secrets et scandales au sein de la haute société du Londres du XIXe siècle… Cette série aux airs de La Chronique des Bridgerton a de quoi faire frétiller de plaisir les amateurs de ragots de la bourgeoisie anglaise. L’intrigue commence à la veille de la Bataille de Waterloo, lors du bal très convoité de la duchesse de Richmond. Après Downton Abbey, et plus récemment The Gilded Age, le réalisateur britannique Julian Fellowes adapte en série, diffusée une première fois en France en 2020, son propre roman éponyme. Avec Belgravia, inspiré du quartier londonien du même nom, il signe un drame historique qui réunit un casting d’acteurs 100 % british, tels que Adam James (Vigil), Tamsin Greig (Emma), Alice Eve (Star Trek) ou encore Ella Purnell (Yellowjackets), et évidemment des décors et costumes somptueux.

Déjà disponible sur Salto

 

Découvrez aussi le docu génial qui lève le voile sur les services secrets et la série sur le Watergate avec Julia Roberts et Sean Penn.

Autres suggestions

La semaine de Do It

Nomadism

Glamping : des virées stylées en van dignes d’un palace

week-end-ascension

Que faire à Paris le week-end des 28 et 29 mai ?

bijoux

LES BIJOUX PARFAIT POUR BRILLER SOUS LE SOLEIL

Ajaccio

Ajaccio : nos adresses préférées pour une escapade de rêve

carrie-solomon

LE BREAKFAST CALIFORNIEN QUI A TOUT BON

Giorgio

Le nouveau brunch italien en terrasse

fete-des-meres

LES CADEAUX À MOINS DE 50 € POUR LA FÊTE DES MÈRES

Livre Mai

3 bons romans à dévorer pour les ponts de mai

fete-des-meres

TELLE MÈRE, TELLE FILLE !

massage-cellulite

3 SOINS POUR ATOMISER LA CELLULITE À MOINS DE 100 €

flambeau

LE FLAMBEAU : QUE VAUT LA SUITE DE LA SÉRIE DE JONATHAN COHEN SUR CANAL+ ?

Baguettes Paris

Où trouver les meilleures baguettes de Paris ?

Valmont

Un après-midi mère-fille pour se faire chouchouter dans un palace

seins

COMMENT AVOIR LES PLUS BEAUX SEINS DE PARIS ?

Vignes

2 virées insolites pour tout savoir sur les vins et champagnes

vital

LE SECRET BEAUTÉ DE JENNIFER ANISTON

Spectacles

5 spectacles à booker absolument

Les Jardins De Coppelia

Une virée normande entre mer et campagne… sans voiture

best breakfast in paris

Où se taper un breakfast d’auteur à Paris ?

Sando

Où déguster un sando, ces sandwichs japonais ultra-fluffy ?

tartes-fraises

OÙ SE TAPER UNE TARTE AUX FRAISES DE FOLIE ?

sandales

LES PETITES TALONS QUI ONT TOUT BON

Parfums

8 parfums qui sentent bon le printemps

series-mai

LES 3 BONNES SÉRIES À VOIR EN MAI

Maillot De Bain Homme

10 shorts de bain de beau gosse

Dott

Itinéraire d’un dimanche parfait à Paris

Cova Patisserie Italienne

Une pâtisserie chic comme à Milan

que-faire-en-mai

Tout ce que vous devez faire à Paris en mai

Lodge Loire Valley

Insolite : des lodges perchés en pleine forêt à 1h30 de Paris sans voiture

19m

Le 19M : le nouveau centre initié par Chanel dédié aux métiers d’art

Brasserie Lonchamps

La nouvelle terrasse plein soleil à réserver ASAP

Recette Ceviche

Comment préparer un ceviche vite fait, bien fait ?

expos-printemps

LES EXPOS STARS À VOIR EN CE MOMENT

festivals-ete-2019

Les festivals les plus stylés de l’été

À la une