Le Tarantino qui réunit Brad Pitt et Leonardo DiCaprio

Il aura fallu attendre 2019 pour qu’un réalisateur les réunisse enfin. Leonardo DiCaprio et Brad Pitt sont les stars absolues du prochain film de Quentin Tarantino : Once upon a time… In Hollywood. Et encore une fois pour le réalisateur de Pulp Fiction et Kill Bill, dès le titre, tout est dit.

À admirer donc, une photographie de l’année 1969 à Hollywood, véritable hommage au cinéma de l’époque… ainsi que la réinterprétation du drame qui a secoué le milieu cette année-là : l’assassinat de Sharon Tate, épouse enceinte de Roman Polanski, par les disciples de Charles Manson.

Previously in 1969...

Extrait du film avec Leonardo DiCaprio et Brad Pitt

Rick Dalton (Leonardo DiCaprio) aurait pu devenir une star du cinéma après son succès dans une série western des fifties. Oui mais voilà, le star system a évolué et lui n’a pas réussi à choper le train en marche. Du coup, flanqué de son BFF / doublure cascade / homme à tout faire (Brad Pitt), il écume les tournages de seconde zone et pousse sur la bouteille tout en bachotant ses répliques dans sa piscine haricot.

En parallèle, des voisins au sommet de leur gloire, Sharon Tate (Margot Robbie) et Roman Polanski (Rafał Zawierucha), viennent de s’installer dans la maison juste au-dessus. Pendant ce temps, le mouvement hippie brasse des adhérents, tandis qu’une inquiétante “famille” squatte un ranch dans les hauteurs de Los Angeles.

Un buddy movie réjouissant

Déjà, quelle joie de découvrir cette complicité nouvelle entre Brad et Leo. Les deux font la paire et se soutiennent vaille que vaille dans cette loose progressive et souvent bidonnante. Les scènes comiques sont délicieuses (notez Brad qui se paie la tête de Bruce Lee sur un tournage, pépite) et le suspense grandit à mesure que la menace approche. Au final, les 2h45 de pellicule se grignotent sans faim et sans temps mort jusqu’à l’incroyable scène de fin. Une folie tarantinesque qu’on attendait depuis le début...

Ce qu’on a regretté

  • La performance de Margaret Qualley, ultra gênante en ado allumeuse (et bonjour les looooongs plans sur ses fesses penchées)
  • Le peu de phrases qui sort de la bouche de Margot Robbie, frustrant : on attendait un grand rôle !
  • La scène de Brad Pitt torse nu sur le toit (elle ne dure pas assez longtemps).

En salle le 14 juillet.

Découvrez aussi : le road movie qui a emballé Cannes.

Clémence Renoux

Autres suggestions

La semaine de Do It

Nos dernières nouveautés

Les + lus