Quantcast

5 nouvelles séries à voir en janvier

Series Janvier

Une série danoise choc sur les violences familiales, une série d’espionnage 100 % British inspirée d’une histoire vraie, la seconde saison de BeTipul qui a inspiré En Thérapie, une adaptation d’un (autre) best-seller d’Elena Ferrante... Quelles sont les meilleures séries du mois de janvier ? Notre short list.

A Spy Among Friends

Pour qui ? Les accros de séries britanniques à l’atmosphère tamisée digne des plus grands films d’espionnage.

Le pitch. Librement adapté du roman éponyme de Ben Macintyre, chroniqueur au Times, A Spy Among Friends revient sur l’une des plus folles histoires des services secrets britanniques. Cette histoire est celle de Kim Philby, cet homme qui a travaillé pendant près de 30 ans au service du MI5 et dont le travail consistait notamment à traquer les agents doubles

Il est finalement démasqué par le gouvernement britannique dans les années 1960 comme étant en réalité un agent double au service de l’Union Soviétique. À travers les récits croisés de Nicholas Elliott, également agent du MI6 et de Philby, se dessine une relation ambivalente entre les deux personnages, qui va au-delà de l’amitié, et un portrait sans fard de la Haute Société anglaise des années 60.

Pourquoi vous allez aimer ? Cette série plonge dans le contexte politique si particulier de l’après Seconde Guerre Mondiale. L’histoire hors du commun est évidemment portée par un casting royal composé notamment de Damian Lewis (Homeland) et de Guy Pearce (Le Discours d’un Roi). L’histoire de Kim Philby paraît tout droit sortie d’un roman d’espionnage de John Le Carré, qui s’en inspira justement pour son roman La Taupe, paru en 1984. Cette merveille de série d’espionnage a été réalisée par Alexander Cary, scénariste à qui l’on doit certains épisodes de Lie to me et de Homeland.

Déjà disponible sur OCS Max

Cry Wolf

Pour qui ? Les adeptes de drames familiaux perturbants aux allures de thriller.

Le pitch. Dans une école danoise, un professeur alerte les services sociaux : Holly, 14 ans, a écrit une rédaction inquiétante dans laquelle elle accuse son beau-père, Simon, de graves violences à son encontre. Lars Madsen, un assistant social expérimenté, est chargé de démêler l’affaire… À lui seul, il incarne une question récurrente des dossiers de violences intrafamiliales : jusqu’à quel point faut-il croire la parole d’un enfant ?

Débute alors un véritable combat pour la vérité qui mettra en lumière les non-dits, les tiraillements intimes, les conflits de loyauté, le chantage affectif et le poids de la justice qui s’abat inévitablement. Cry Wolf s’empare d’un sujet très actuel en nous plongeant dans l’intimité d’une famille apparemment bien sous tous rapports. Que se passe-t-il lorsqu’une adolescente porte de graves accusations à l’encontre de son beau-père et subit les remontrances d’une mère qui l’accuse de mentir ?

Pourquoi vous allez aimer ? Créée par Maja Jul Larsen (coscénariste de Borgen et Les Héritiers), Cry Wolf se veut le mélange parfait entre une dramaturgie millimétrée et une habileté scénaristique hors du commun. Si la série s’attaque à un sujet aride, le plot est si bien ficelé, la tension (qui tient dans l’incertitude de ces violences présumées) si intense, qu’elle se termine d’une traite. La distribution 100 % danoise est dominée par des actrices féminines surprenantes dont Flora Ofelia Hofmann Lindahl, qui tient ici son premier rôle, et Christine Albeck Børge. Ce drame social glaçant, en abordant tous les aspects de violence et ses enjeux, se veut un véritable chef-d'œuvre d’authenticité.

Disponible sur Arte.tv à partir du 19 janvier

La vie mensongère des adultes

Pour qui ? Les amatrices d’Elena Ferrante qui attendaient avec impatience un nouvel opus à se mettre sous la dent.

Le pitch. Bienvenue dans le Naples des années 1990. À tout juste 16 ans, Giovanna, jeune fille issue d’une famille bourgeoise, surprend une discussion assez désagréable entre ses parents. Ces derniers la comparent à une vieille tante à peine connue. Tout juste sortie de l'enfance et ébranlée par ces paroles, la jeune fille part en quête d’un nouveau visage, à la recherche de cette tante méconnue qui habite l’un des quartiers malfamés de la ville.

Au cours de sa mission, elle découvrira les rues dans lesquelles son père a grandi et déterrera inévitablement des secrets de famille bien enfouis. Giovanna se retrouve déchirée entre deux Naples qui se craignent et se haïssent : la Naples des hauteurs aux airs raffinés, et la Naples des bas-fonds, qu’elle découvre tout juste. Cette série livre un véritable récit d’apprentissage d’un réalisme poignant autour de cette jeune fille en quête d’identité.

Pourquoi vous allez aimer ? En fin de compte, La Vie mensongère des adultes est un portrait puissant et singulier du passage de l'enfance à l'adolescence et c’est pour cette raison qu’elle est tant appréciée. Comme dans les romans précédents de l'auteure italienne Elena Ferrante, Naples sert de labyrinthe à une quête d’identité. Elle y aborde également des sujets qui lui sont chers, notamment la place des femmes dans la société, les inégalités sociales, l'identité, la loyauté et la trahison. Le duo principal est incarné par des actrices ultra-talentueuses et d’une justesse sans nom : Giordanna Marengo, qui tient son premier rôle, et Valeria Golino (Portrait de la jeune fille en feu).

Déjà disponible sur Netflix

Et aussi…

BiTipul

C’est la série israélienne qui a inspiré En Thérapie et beaucoup d’autres réalisations à travers le monde par la suite. Dans cette seconde saison, le réalisateur se penche sur ce que ses personnages ont de plus intime, de plus secret. On retrouve le psychothérapeute Reouven Dagan, qui reçoit de nouveaux patients à son cabinet et mène des analyses toujours plus incisives. Mais sa propre vie a bien changé. Il est notamment attaqué en justice par le père de l’un de ses patients pour faute professionnelle grave… Encore une fois, chacune des histoires de ces personnages archétypaux renvoie à des enjeux communs et fait pleinement écho en nous.

Disponible sur Arte.tv à partir du 20 janvier

Blanca

La série, qui a connu un franc succès à travers l’Italie, raconte l’histoire de Blanca, jeune femme aveugle qui réalise sont rêve de devenir consultante pour la police. Déterminée, elle compte démontrer ce dont elle est capable : entendre ce que personne d’autre n’entend. Un atout essentiel pour résoudre les enquêtes ! La jeune femme est incarnée par Maria Chiara Giannetta qui tient ici son premier rôle. Le must ? Blanca est la première série au monde à utiliser l’holophonie qui consiste en une technique d’enregistrement sonore qui permet de retranscrire l’intensité et tous les détails que l’héroïne, atteinte de cécité, entend.

Disponible sur M6 à partir du 6 janvier

Découvrez aussi le shoot culturel du musée des arts décoratifs et les séries de noël à mater pendant les vacances

Autres suggestions

La semaine de Do It

À la une