Aux animaux la guerre : une série d’auteur avec Roschdy Zem

C’est ce qu’on appelle un alignement des planètes. Encore presque inconnu il y a quelques semaines, Nicolas Mathieu vient de remporter le Goncourt 2018 pour son roman Leurs enfants après eux et voit son premier thriller, Aux animaux la guerre, adapté en série avec Roshdy Zem, Olivia Bonamy et Rod Paradot. Et le résultat envoie du lourd. À la hauteur du livre coup de poing, la série de Alain Tasma raconte la dérive d’ouvriers qui, suite à la fermeture de leur usine, basculent du mauvais côté de la loi. Pourquoi vous allez adorer :

Une histoire palpitante

La série vous plonge dans la France périphérique, celle dont les médias parlent peu, celle dont presque tout le monde s’en fout. Lorsque l’usine du coin ferme pour des raisons économiques, les ouvriers sont paumés mais n’ont plus rien à perdre. Furieux contre l’entreprise, criblé de dettes mais sans un sou en poche, Martel (Roschdy Zem) doit trouver une solution pour continuer à payer l’Ehpad de sa mère de plus en plus sénile, incarnée par Dani.

Avec son collègue Bruce, un jeune plus bodybuildé que le Arnold Schwarzenegger de l’époque, Martel est prêt à tout. Il ira jusqu’à enlever une prostituée des griffes d’un dangereux proxénète (Tchéky Karyo) pour la livrer aux loubards du coin. Retenez votre souffle, la série file à mille à l’heure et vous surprendra de minute en minute.

Extrait de la serie Aux animaux la guerre avec Roschdy Zem et Tchéky Karyo

Une interprétation canon

Avec des personnages singuliers finement travaillés par l’auteur Nicolas Mathieu dans son roman, la série s’enrichit des belles interprétations du viril Roschdy Zem dans la peau d’un ouvrier en colère contre le sytème et de Olivia Bonamy (la femme de Romain Duris) dans celle d’une inspectrice du travail qui recueille une prostituée en détresse. Rod Paradot lui, César du Meilleur Espoir Masculin dans la tête haute d’Emmanuelle Bercot, joue à merveille un ado paumé fou amoureux de Lydie (la soeur de Bruce, le bodybuildé) qui ne veut pas de lui. Dans cette chronique sociale qui bascule vite en thriller, la menace économique puis criminelle mélange la route de personnages qui n’auraient jamais du se rencontrer.

Verdict

Si vous aimez les thrillers, foncez. Car dans cette série où le monde de la France paumée finit en charpie, où la violence sociale devient de la violence tout court, peu de rayons de soleil à l’horizon. C’est justement la noirceur de la série qui en fait sa force : Nicolas Mathieu puis Alain Tasma réussissent l’exploit de dresser une lourde chronique sociale avec… un flingue. On valide !

Le jeudi 15 novembre à 21h sur France 3

Découvrez également : Dix pour cent, le retour de la série star !

Héloïse Rocca

Autres suggestions

La semaine de Do It

Nos dernières nouveautés

Les + lus

Advertisement