Prix littéraires 2018 : ceux qu’il faut lire

Le prix Goncourt

Il était une fois… Le Prix Goncourt. Il est à la littérature ce que les 3 étoiles sont au Michelin. Un Graal littéraire qui permet d’écouler 300 000 romans en moyenne en quelques mois. Depuis 1903, dix vénérables écrivains (Bernard Pivot, Eric-Emmanuel Schmitt…) se réunissent tous les ans pour consacrer le meilleur livre de l’année en direct du restaurant Drouant. Un temps considéré comme vieillissant, le Goncourt a retrouvé du coolness. Preuve à l’appui : la très rock'n'roll Virginie Despentes fait désormais partie de l’académie qui a eu l’audace de récompenser le très conversé Chanson Douce de la jeune Leïla Slimani ou Au revoir là-haut de Pierre Lemaître.

 

Pourquoi vous allez adorer le Goncourt 2018. Si vous raffolez des récits romanesques, des fresques littéraires autour d’adolescents paumés, si vous aimez le film Les beaux gosses de Riad Sattouf, aucun doute : ce roman est fait pour vous. 1992. À Heillange, près de Thionville, Anthony, un ado un peu boutonneux, tourne en rond pendant ses vacances d’été. Il est issu de parents pauvres victimes d’une région désaffectée : « Les hommes parlaient peu et mouraient tôt. Les femmes se faisaient des couleurs et regardaient la vie avec un optimisme qui allait en s'atténuant. » Anthony tombe amoureux de Steph, une jeune fille poussée à faire des études à Paris. Mais comment séduire une fille lorsque son destin se réduit à reproduire inéluctablement celui de ses parents? Avec une écriture crue à la Céline, Nicolas Mathieu, vous offre une peinture sociologique aux mille rebondissements passionnants.

Leurs enfants après eux, Nicolas Mathieu, Actes Sud, 21,80€

Le prix de Flore

Il était une fois … le Prix de Flore. L’histoire commence autour d’une soirée arrosée au Café de Flore en mai 1994, quand Frédéric Beigbeder décide avec sa bande de joyeux lurons de créer un prix insolent et indé, une grosse fiesta arrosée de Roederer à la clé. 20 ans plus tard, le mauvaise graine de la famille des prix a fait émerger les plus grands écrivains d’une génération (Michel Houellebecq, Virginie Despentes, Nicolas Rey...) et continue de récompenser un talent très prometteur. Quant à la soirée… Elle est devenue la fête la plus courue du mois de novembre à Paris. CQFD.

Pourquoi vous allez adorer le prix Flore 2018: parce qu’avec Raphaël Rupert et son roman Anatomie de l’amant de ma femme vous allez (vraiment) comprendre les liens qui existent entre sexualité et littérature. Lorsqu’il parcourt le journal intime de sa femme, un architecte en manque d’inspiration découvre les détails très très chauds de sa relation avec un amant très viril. À la fois vexé et stimulé, ce mari en quête d’inspiration ne peut s’empêcher de développer des théories à foison sur Léon, cet homme hors norme. Un premier roman réjouissant à la plume merveilleusement maniée par cet urbaniste de 41 ans.

Anatomie de l’amant de ma femme, Raphaël Rupert, Éditions de l’arbre vengeur, 14€

Le prix Renaudot

Il était une fois… le Prix Renaudot. La version LOL des prix littéraires : le Renaudot, c’est avant tout l’histoire d’une bande de journalistes morts d’ennui et de faim en attendant les résultats du Prix Goncourt ! Et quand l’estomac gargouille, quelle meilleure idée que de créer son propre prix littéraire, sorte de grosse boutade anti-Goncourt ? “Allez, on va couronner un livre marrant”, s’écria l’un des journalistes en 1926. Mais les meilleures blagues sont les plus courtes et contre toute attente le Renaudot est vite érigé comme le concurrent redoutable de son aîné, big bro Goncourt. La preuve, il sera le premier à consacrer Louis-Ferdinand Céline.

Pourquoi vous allez adorer le Renaudot 2018 : Grosse surprise pour l’auteur : son livre ne figurait même pas sur la dernière liste du Renaudot! Dans son livre Le Sillon, Valérie Manteau part sur les traces du passionnant Hrank Dink, un journaliste arménien assassiné en 2007. En nous promenant dans les rues d’Istanbul, l’ancienne chroniqueuse de Charlie Hebdo raconte l’histoire d’une narratrice qui cherche à la vie de ce journaliste tué en Turquie. Une écriture gracieuse et légère pour un roman qui envoie du lourd !

Le Sillon, Valérie Manteau, Le tripode, 17€

Héloïse Goy

Autres suggestions

La semaine de Do It

Nos dernières nouveautés

Les + lus

Advertisement
,