Pourquoi faut-il binge-watcher The wife avec Glenn Close ?

Son discours à la réception de son Golden Globe (les Oscars des séries) a ému le monde entier le 6 janvier dernier. À 71 ans, Glenn Close est plus que bouleversante dans The Wife de Björn Runge, adaptation du roman éponyme de Meg Wolitzer. Elle y incarne une femme forte et libre qui refuse de rester dans l’ombre de son mari écrivain. Un chef d’œuvre à regarder depuis son lit sur les plateformes. Tout ce qu’on aime en hiver !

 

Une Glenn Close époustouflante

Extrait du film avec Glenn Close, Jonathan Pryce et Max Irons

Loin des rôles coriaces de Cruella dans les 101 dalmatiens ou de la Marquise de Merteuil dans Les liaisons dangereuses, on redécouvre dans The Wife une Glenn Close très humaine. Épouse a priori discrète et attentionnée du célèbre écrivain Joe Castelman, Joane supporte de moins en moins son mari qui vient tout juste de recevoir le Prix Nobel de littérature... Tantôt élégante, séductrice, furieuse ou désespérée : le jeu tout en douceur et en émotions de Glenn Close contraste parfaitement avec ses traits durs qui lui ont souvent valu des rôles de manipulatrice.

 

Un film à portée féministe

"Derrière tout grand artiste se cache une femme". C’est le moins qu’on puisse dire pour ce film où Glenn Close incarne une réelle "Faiseuse de roi". Après quarante ans passés dans l’ombre de son mari, après avoir fermé les yeux sur ses multiples liaisons, Joane n’y tient plus. Lors de leur séjour à Stockholm pour la remise du Graal, Joane, excédée par toutes les louanges chantées à son mari, accepte de se confier à demi-mot à un biographe avide d’anecdotes croustillantes.

Une série de flash-backs nous fait comprendre que Joe Castelman n’aurait pas existé en tant qu’écrivain sans sa rencontre avec Joane et ses extraordinaires talents littéraires. Si la jeune femme a vite fait une croix sur sa carrière pour endosser le rôle de l’épouse dévouée, le film montre, dans une réflexion furieusement féministe, que le naturel revient vite au galop.

 

Verdict

Malgré une réalisation somme toute classique, aucune fausse note pour ce film dramatique intelligent interprétée plus que brillamment par une Glenn Close toujours au top. Non seulement le sujet féministe arrive à pic dans un contexte où les femmes se battent plus que jamais pour l’égalité avec les hommes, mais en plus le pitch semble comporter de nombreux points communs avec la vie de Glenn Close qui, lors de son discours, a confessé que sa propre mère s’est "sublimée toute sa vie" pour son mari. Un film que tout le monde devraient voir, donc.

Disponible le 24 janvier sur ORANGE, FREE, BOUYGUES, MYTF1VOD, GOOGLE PLAY, SFR, ITUNES, FILMO TV, CANALVOD, VIDEOFUTUR

6,99 € SD et HD en location

9,99 € SD et HD à l’achat digital

Découvrez également : Série: un thriller au cœur de la Philharmonie de Paris

Héloïse Rocca

Autres suggestions

La semaine de Do It

Nos dernières nouveautés

Les + lus

,