Le Calendrier de l'Avent

Yoko Ono : muse ou sorcière ? Le docu qui révèle tout !

Dans un docu intimiste diffusé sur Arte, le réalisateur Michael Epstein révèle les coulisses de la love story entre John Lennon et Yoko Ono. A la clé : des images d’archives méconnues qui réhabilitent celle qui fut haïe par des millions de fans pour avoir provoqué la séparation des Beatles.

Il était une fois.. Imagine

Été 1969. Après l'enregistrement de l’album Abbey Road et son retrait des Beatles, John Lennon se réfugie avec Yoko Ono dans sa propriété de Tittenhurst Park, près d'Ascot dans la campagne anglaise. Les amants se sont rencontrés deux ans plus tôt dans une galerie d’art londonienne où Yoko exposait. Love at first sight. Le docu se concentre sur cette parenthèse enchantée d’Ascot avec des images qui ne manqueront pas de fasciner les fans. Et pour cause : jamais l’intimité du couple n’avait été ainsi dévoilée. On y voit John et Yoko fusionnels, ne quittant leur lit que pour le studio d’enregistrement où ils enfantent, entourés de proches - le producteur vedette Phil Spector, le bassiste Klaus Voormann, le musicien George Harrison… – une chanson amenée à devenir un tube planétaire. Imagine, ça vous dit quelque chose ?

De briseuse des Beatles à faiseuse de tubes

Le couple iconique John et Yoko

Ultra discrète mais omniprésente. Silhouette frêle toujours vêtue de noir, la muse exerça une influence décisive sur le musicien. On découvre ainsi qu’Imagine est en réalité inspiré de Grapefruit, un recueil de poésies publié en 1964 par Yoko.

La pochette de l’album – une photo de John dans les nuages -, c’est aussi son idée. « Je suis convaincue que John et moi nous nous sommes rencontrés pour créer cette chanson », confie la veuve âgée aujourd’hui de 86 ans. Il faudra néanmoins attendre 46 ans pour que l’artiste japonaise soit enfin créditée comme co-auteure du titre par la National Music Publishers Association.

La belle histoire plutôt que les fonds de tiroir

Amateurs de potins, passez votre chemin. Dans ce film élégant tout à la gloire du couple iconique, nulle mention de Cynthia Powell, la première épouse de John et mère de son fils Julian.

Nulle mention non plus de May Pang, la jeune assistante que Yoko poussa dans les bras de John quand leur couple battait de l’aile. Encore moins de l’addiction de l’ex-Beatles à l’héroïne ou du flop de leur album commun Some Time in New York City sorti en 1973. Pour les scandales, on repassera. Riche de louanges, ce récit touchant et nostalgique n’a d’autre ambition que de nous conter la belle histoire, celle de deux artistes et âme sœurs engagés pour la paix. Peace and love. 

Vendredi 5 juillet à 22h30 sur Arte

Découvrez aussi : Beaubourg célèbre Dora Maar et Banksy, le street art au coeur d’une expo canon

Céline Dassonville

Autres suggestions

La semaine de Do It

Nos dernières nouveautés

Les + lus