Quantcast

6 one-(wo)man shows à booker au plus vite

Spectacle Humour

Dans la myriade d’étoiles qui ont mangé du clown, ces humoristes délivrent en ce moment leurs tout nouveaux spectacles. Ils vont vous faire hurler de rire : notre short list des meilleurs shows d’humour à booker avant le sold out !

 

Manu Payet

Spectacle Emmanuelle 2 par Manu Payet

Son show : Emmanuel 2.

Son C.V. : faut-il encore présenter le comédien, réalisateur, animateur et scénariste qui a débuté à la radio sur les ondes de NRJ ? Depuis son arrivée à Paris en 2000, la côte du Réunionnais à la gueule d’ange n’a cessé de grimper. D’abords sur les ondes aux côtés de Bruno Guillon, à la télé sur Comédie, sur la scène du Splendid et de l’Olympia avec son premier one-man-show puis au cinéma (Radiostars, Nous York, Situation amoureuse : c’est compliqué, Budapest…). En 2018, il a même été le MC des Césars ! Après un retour à la radio de 2020 à 2022, Manu Payet revient à ses premières amours, la scène, avec son troisième spectacle, qui est… absolument génialissime, à tous les niveaux. Et pourtant, le rire ne faisait pas partie de la dialectique familiale chez les Payet !

Sur scène : “47 ans, ce n’est pas un âge, c’est un département”. Sur le thème hyper éculé du vieillissement, Manu Payet, tel est un griot du one-man-show, se balade sans faille sur l’histoire de son entrée dans l’univers des boomers ! Il ne s’est pas vu vieillir, malgré des signes avant-coureurs : commander de la glace rhum-raisins au resto, se mettre à la cigarette électronique, enfiler des lunettes à verres progressifs, demander à sa fille de mettre ses chaussons pour ne pas attraper froid, se sentir largué au concert d’Orelsan... Bref, c’est le coup de vieux ! Manu raconte avec sincérité et drôlerie son premier baiser, les colos quand il ressemblait à Manu Chao, la sévérité parentale dénuée d’humour, les problèmes de fertilité à la clinique de la semence ou la paternité à une époque où Montessori et l’éducation positive sont sur toutes les bouches des bobos. On l’avait déjà aimé dans Emmanuel 1, on l’adore encore plus dans la suite, qui est, une fois n’est pas coutume, plus réussie. Courrez-y, c’est un ordre !

Emmanuel 2, du 3 février au 1e avril 2023 au Théâtre de l’oeuvre, 55 rue de Clichy, Paris 9e, réservations en ligne, à partir de 25 €

 

Laura Domenge

Spectacle Une nuit avec Laura Domenge par Laura Domenge

Son show : Une nuit avec Laura Domenge.

Son CV : haut potentiel et hyperactive (les deux font souvent la paire), Laura Domenge est une enfant précoce qui foule les planches dès l’âge de 10 ans en intégrant la compagnie Les Sales Gosses, joue à Bobino pendant deux ans et part en tournée. C’est au même âge qu’elle devient insomniaque à cause d’un corset qui l’empêchait physiquement de dormir. Du coup, elle cogite, imagine, se perd dans ses pensées. Une seule certitude l’anime : elle aime écrire et jouer. École de théâtre Charles-Dullins, Conservatoire, création de sa propre compagnie Les Strapontins, écriture et de son premier one-woman-show Pas Sage, publication de Merci fallait pas, le sexisme expliqué à ma belle-mère et Bonne nuit de merde (aux éditions First), chroniqueuse sur France Inter dans l’émission La Bande Originale… À 34 ans, l’étonnante Laura Domenge n’a pas chômé.

Sur scène : 1 000 volts drapés d’or et de paillettes déboulent sur la scène intimiste de la Piccola Scala, planquée au sous-sol. Laura kidnappe la salle dans ses élucubrations nocturnes, pendant les nuits où elle ne parvient pas à trouver le sommeil. Elle ne dort que trois heures par nuit, compte les moutons, chante, zone sur le web, regarde son mec dormir… Le matin, c’est évidemment la cata. Dans son monde d'insomnies, entre rêve et réalité, Laura Domenge passe en apparence du coq-à-l’âne, incarnant différents personnages avec une aisance bluffante.  Mais il y a un bien un fil rouge, et elle finit toujours par retomber sur ses pattes. Avec un humour et une écriture au cordeau, Laura ne craint pas les clichés sur les EVJF, le couple ou les Birkenstock, elle les évite tous et va même plus loin avec un sketch sur l’avortement réussi et inattendu. Une heure, c’est presque trop court !

Une nuit avec Laura Domenge, du 7 février au 25 avril 2023 à La Scala Paris, 13 Bd de Strasbourg, Paris 10e, réservations en ligne, à partir de 22,30 €

 

Rosa Bursztein

Spectacle Rosa par Rosa Bursztein

Son show : Rosa.

Son C.V. : biberonnée à la culture sous toutes ses formes par des parents juifs ashkénazes intellos de gauche (et visiblement assez premier degré), Rosa Bursztein est tout sauf une arrivante dans le milieu. Déjà auteure d’un roman et d’un podcast du même nom (Les mecs que je veux ken), repérée par John Malkovich himself pour jouer l’ingénue Cécile de Volanges dans Les Liaisons Dangereuses à l’Odéon (rien que ça), passée par le cinéma et la télé, il ne lui manquait qu’un spectacle à elle pour boucler la boucle. Déjà montée sur scène avec Ma première fois à La petite loge, la comédienne inaugure son nouveau seule-en-scène à la Comédie de Paris.

Sur scène : Rosa débarque en pyjama de soie sur un air des Parapluies de Cherbourg, puis se lance dans des explications sur ses difficultés à garder un mec, tente de comprendre pourquoi on lui refuse un petit câlin à la porte après une nuit de sexe, raconte son dernier voyage en Thaïlande ou sa (flippante) première déclaration d’amour… Chaque souvenir est propice à une drôle d’introspection, parfois lapidaire envers elle-même, avec pour fil rouge un féminisme qui pointe le bout de son nez au détour de théories sur le cunnilungus et le clitoris. Entrecoupées de ses rires de jeune fille bien éduquée, les punchlines s’enchaînent de façon inattendue. Le texte est original, difficilement comparable, avec une personnalité inédite. Malin : les scènes d’impro relayées sur son compte Instagram, où un spectateur la filme racontant sa dernière anecdote en date.

Rosa, du 7 février au 29 mars 2023 au Théâtre de la Comédie de Paris, 42 rue Fontaine, Paris 9e, réservations en ligne, à partir de 26 €

 

 

Roman Frayssinet

spectacle o dedant par Roman Freyssinet

Son show : Ô dedans.

Son CV : on avait adoré son premier spectacle, ou les réflexions philo et méta d’un Parisien sous psychotropes qui cherchait à apprivoiser son grand corps. Depuis, Roman Frayssinet a cartonné dans La Clique de Mouloud Achour, a troqué le chichon et l’alcool pour ne pas les remplacer et a adopté un chat sans poils, en compagnie de qui il médite de longues heures sur le canapé. Mais l’humoriste n’a perdu ni son sens de l’observation ni son flegme si parisien, et revient avec un nouveau spectacle tout frais, fruit d’un excellent travail d’écriture.

Sur scène : le premier volet de ce qui s’annonce comme une trilogie de spectacles. Avec le recul d’un homme qui a lâché ses addictions, Roman repense à ses expériences extrêmes totalement barrées sous psychotropes, raconte comment les gens qui le reconnaissent dans la rue, à l’aise, ne font preuve d’aucune gêne, déglingue les apparences, le tout entrecoupé de précieuses intéractions avec un public déjà conquis. Avec ce phrasé toujours aussi particulier devenu sa signature (même sa super première partie Anne Boissard s’en amuse), la juste dose d’impro et un naturel déconcertant, l’humoriste nous embarque même avec lui dans ses tentatives de séduction en Corse, démontrant par la pratique comme un homme peut être amené à faire n’importe quoi pour arriver à ses fins (ou pas). Un vrai bonbon.

Ô dedans, dates complètes en janvier et février au Sacré, réservez vite les prochaines dates du 23 au 26 novembre et du 12 au 14 décembre 2023 à l’Olympia, 28 boulevard des Capucines, Paris 9e, réservations en ligne, à partir de 38 €

© Quentin Eveno

 

Maxime Gasteuil

Retour aux sources par Maxime Gasteuil

Son show : Retour aux sources.

Son C.V. : comment ne pas succomber à l’énergie de Maxime Gasteuil, qui vous reboosterait un profond dépressif et donne envie de faire la bamboche comme seuls les Girondins savent la faire ? Car cet originaire de Saint-Emilion n’a pas son pareil pour vous faire relativiser sur notre condition de Parisien·ne·s, thème principal de son premier spectacle à succès, et vous donner le smile pour toute la semaine. Plus personnel, ce second volet s’avère tout bonnement ébouriffant !

Sur scène : à 35 ans, celui qui s’est confiné auprès de ses parents et a pu les observer de près leur délivre ici une véritable déclaration d’amour. Oui mais voilà… Maxime n’a pas réussi à retrouver la paix intérieure pendant un voyage détox & yoga à Tulum, bien au contraire. Il maîtrise (forcément) toujours aussi bien cet accent du Sud-Ouest franchouillard pour imiter son père, avec qui l’on rêve en secret de partager un apéro qui dure, qui dure (jusqu’à ce que la maman râle pour rentrer). Hallucine des amis qui l’invitent à dîner et lui demandent finalement de tout ramener et de repartir avec les poubelles (sympa). Nous fait vivre la rencontre de ses parents en boîte de nuit dans les années 80 (pépite). En clair : dans la belle salle du théâtre Edouard VII, le comédien procure un énorme boost d’énergie à son public, lui donnant à peine le temps de respirer entre deux vannes. Pas de pause, des courses à travers la scène, des cris et sauts de joie : en pleine forme, Maxime semble monté sur ressorts ! Verdict ? On en redemande.
Retour aux sources, du 4 février au 25 mars 2023 au théâtre Edouard VII, 10 place Edouard VII, Paris 9e, réservations en ligne à partir de 25 €

© Fifou

 

Fary

Aime moi si tu peux par Fary

Son show : Aime-moi si tu peux.

Son C.V. : révélé par l’émission On ne demande qu’à en rire dès 2010, Fary peaufine son style au sein du mythique Jamel Comedy Club. C’est un succès ! Après avoir rempli le Grand Point Virgule puis le théâtre du Châtelet, celui qui cartonnait avec ses chroniques dans On n’est pas couché sur France 2 se démarque toujours autant par sa diction précieuse et son humour malin. Solidaire de la new gen’ des humoristes, Fary a ouvert en 2020 Madame Sarfati, son comedy club en collab’ avec son pote JR.

Sur scène : une (auto)critique où la dérision rend chaque situation complètement hilarante ! Bienvenue dans la réalité, là où le mythe de la vie à deux est déconstruit et le quotidien parisien possède son lot d’absurdités. Rire pour supporter les aberrations de la société et endurer les désagréments de la vie de tous les jours, ou quand l’humour devient l’arme passive capable de désamorcer les situations les plus pénibles.

Aime-moi si tu peux, du 27 janvier au 23 mars au Théâtre de la Renaissance, 20 boulevard Saint-Martin, Paris 10e, réservations en ligne, à partir de 42,40 €

© blvckvrtist

Découvrez aussi 5 nouvelles séries à voir en janvier et ce qu'ont a pensé de Starmania

Autres suggestions

La semaine de Do It

À la une