Quantcast

Basquiat / Warhol : l’expo la plus attendue de l’année à la Fondation Louis Vuitton

Basquiat Warhol

Après le succès de l’expo Monet-Mitchell, la Fondation Louis Vuitton revient avec un nouveau programme en miroir plus punchy que jamais : à l’affiche, les deux idoles de la peinture de l'underground new-yorkais des années 80, Jean Michel Basquiat et Andy Warhol. La fusion de ces deux génies de l’art crée presque un 3e artiste dans l’expo stupéfiante Basquiat X Warhol. À quatre mains, remplie d’objets inédits et de peintures à admirer au plus vite. 

Un duo de choc

Pour Basquiat X Warhol. À quatre mains, la fondation Louis Vuitton met les bouchées doubles en présentant sur une courte période de collaboration (5 ans) et plus de 70 œuvres signées des deux artistes. Cette exposition bluffante s’intéresse au dialogue interposé de ces deux génies créatifs qui adoraient travailler ensemble (du moins au début de leur amitié) pour proposer des œuvres monumentales et incroyables comme la peinture African masks ou plus minimaliste comme l’argentique Selfportrait with Jean Michel Basquiat. On retrouve forcément les motifs chouchous des deux hommes : les couronnes, écritures et figures noires de Basquiat aux bananes, objets quotidiens et encres sérigraphiques de Warhol, créant des œuvres parfois chocs et qui font bondir.

Effervescence dans le New York des 80’s

C’est un contexte particulier que les années 80 en Amérique. La crise du VIH bouleverse les milieux artistiques et le racisme quotidien, héritier de la ségrégation, reste particulièrement diffus à New York. Le duo Basquiat-Warhol fascine par son métissage qui témoigne d’un malaise de l’époque : ils créeront plusieurs tableaux et photographies, présents à la FLV, traitant des inégalités raciales, en s’imposant comme des symboles de ces luttes.
C’est aussi un grand moment d'émulation artistique où tout une bande d’artistes naît (
Keith Haring, Francesco Clemente, Jacqueline Beaurang…) et se rejoint dans des squats, ateliers et galeries pour penser l'avant-garde et créer des œuvres débordant dans la rue. Le duo naît dans cet univers bouillonnant et, s’il n’aura pas duré dans le temps, il aura bouleversé à jamais la création artistique.

Quand le plus chic des musées se fait Q.G. de la scène underground

L’expo est absolument démente pour qui veut découvrir, en plus de peintures, des objets follement insolites : dans la dernière salle, de nombreuses collab’ sont présentées sur une moto comme des vêtements et affiches ainsi que des objets originaux appartenant aux artistes. À noter : plusieurs créations qui témoignent d’un rapprochement entre Haring et Basquiat, pères fondateurs du street art des années 80, s’éloignant progressivement du vieillissant maître Warhol.

L’occasion de (re)découvrir la Fondation avec son architecture hyper moderne signée Frank Gehry qui nous fait tourner la tête. En sortant, on profite du Jardin d'Acclimatation, de ses temples japonais, ses promenades sublimes et ses attractions pour les kids. Une sortie étonnante où l’art underground de New York se mêle à l’élégance parisienne.

Basquiat X Warhol. À quatre mains à la Fondation Louis Vuitton, du 5 avril au 28 août. De 16 € à 22 € ( pour un premium acces qui vous permettra de zapper la queue !)
© Courtesy of Bischofberger Collection, Männedorf-Zürich © Matteo Piazza

Découvrez aussi le plus joli musée de la rive gauche rouvre ses portes et  l'expo à voir absolument au musée de Montmartre.

Autres suggestions

La semaine de Do It

À la une