Quantcast

5 expos à voir absolument

Les Meilleures Expositions Du Moment

De la plus mode à la plus pointue, des peintures cultes aux découvertes immersives, tour de piste des expos stars du moment.

 

Les ors d’Yves Saint-Laurent

Une plongée dans les golden hours du magicien de la mode Yves Saint Laurent : un poème fashion où tout ce qui brille de jour rayonne aussi la nuit, une toile de fond très 60’s, des souvenirs ensoleillés d’Oran et de Marrakech, des accessoires créés par Loulou de la Falaise, des robes à paillettes, le jumpsuit à sequins de Sylvie Vartan… Tout dans ce parcours fait écho à la personnalité solaire d’Yves Saint Laurent.

Il faut dire que l’or est présent dans les créations du couturier dès son défilé haute couture printemps-été de 1962. Celui qui, à 15 ans, déclarait qu’“un jour, [il aurait] son nom inscrit en lettres d’or aux Champs-Elysées” crée sa propre maison aux côtés de Pierre Bergé. Depuis, les initiales YSL aux chaleureux reflets de bronze brillent encore de mille feux parmi les noms les plus incontournables de la mode.

Gold, les ors d’Yves Saint Laurent au Musée Saint Laurent, 5 avenue Marceau, Paris 16e, ouvert du mardi au dimanche de 11h à 18h, le samedi jusqu’à 21h, tarif 10 €

© Guy Marineau - © David Bailey pour Vogue Paris

 

Face au soleil au Musée Marmottan

C’est bientôt l’anniversaire d’Impression, soleil levant ! Pour fêter ce tableau iconique de Claude Monet, le musée Marmottan organise une exposition sublime à travers un parcours d'œuvres toutes plus éblouissantes les unes que les autres.

Symbole de puissance, de beauté mais aussi de joie, le soleil devient naturellement par la suite l’emblème du pouvoir triomphant incarné par Louis XIV. L’histoire de la représentation de cet astre à visage humain est sublimée par l’itinéraire de l’exposition, imaginée comme un hymne à la lumière à travers les œuvres de Lorrain, Turner, Monet, Signac, Munch, Vallotton

Mieux qu’une cure de luminothérapie, cette rencontre entre étude scientifique et ode au rayonnement solaire à travers le temps s’inscrit définitivement parmi les expos immanquables du moment.

Face au soleil, du 21 septembre au 29 janvier au Musée Marmottan 2 rue Louis Boilly, Paris 16e, ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h, nocturne le jeudi jusqu’à 21h tarif 12 €

© Hasso Plattner Collection / Recom Art, Berlin - © Munich, courtesy American Contemporary Art Gallery, © ADAGP, Paris 2022

 

Rosa Bonheur au musée d’Orsay

Rosa Bonheur, c’est l’artiste de référence du XIXe siècle qui sublime la richesse du monde vivant. Fascinée par la faune, elle s’entoure de chevaux, de moutons, d’oiseaux, et même de lions majestueux dans le château de By, son “arche de Noé” à elle située en Seine-et-Marne. En femme d’ambition, elle souhaite donner à la peinture animalière le même statut que la peinture d’histoire et ne lésine pas sur le moyens d’y arriver : elle est officiellement autorisée par decret de la préfecture à porter un pantalon pour aller étudier les chevaux de plus près dans les abattoirs. Carton plein pour Le marché aux chevaux de Paris, présenté au Salon en 1853 ; lors d’une tournée au Royaume-Uni, la reine Victoria elle-même demande à voir le tableau, et la jeune peintre et sculptrice française est désormais acclamée partout où elle se rend. Elle est également la première femme artiste à recevoir la Légion d’Honneur, délivrée par l’Impératrice Eugénie dans l’intimité de son atelier.

Rosa Bonheur, c’est une icône du féminisme, un modèle de courage et d’audace dont l'œuvre fait écho aux nombreuses questions de société qui marquent notre époque : la place des femmes dans l’art et la société ainsi que la cause animale et son rôle dans l’écologie actuelle.

Rosa Bonheur au Musée d’Orsay, 1 rue de la Légion d’Honneur, Paris 7e, du mardi au dimanche de 9h30 à 18h, le jeudi jusqu’à 21h

© Mairie de Bordeaux, musée des Beaux-Arts, photo L. Gauthier - © National Gallery of Ireland

 

Venise révélée au Grand Palais éphémère

Les trésors de la Sérénissime se révèlent grâce à un jeu de visuels 3D véritablement stupéfiant. La Cité flottante s’y dénude sous toutes les coutures dans un flot d’images immersif qui ne donne qu’une envie : s’arrêter pour admirer sa magnificence et sa grandeur.

L’exposition démarre sur la naissance de Venise issue des méandres d’une lagune, se poursuit sur l’âge d’or de la ville en tant que puissance commerciale et navale, explore les lieux d’incarnation de pouvoir depuis la place Saint-Marc jusqu’au Palais de Doges et se termine sur un questionnement onirique où Venise, comme une Atlantide immergée sous les eaux, redouble de beauté et se cristallise pour l'éternité.

Venise révélée, du 21 septembre au 19 février au Grand Palais immersif, 110 rue de Lyon Paris 12e, ouvert le lundi de 12h à 20h, du mercredi au dimanche de de 10h à 20h, en nocturne le vendredi jusqu’à 22h, tarif 16 €

© Iconem – GPI

 

Le journal ukrainien de Boris Mikhailov

La Maison Européenne de la Photographie propose la plus grande rétrospective consacrée à l’artiste ukrainien le plus influent d’Europe de l’Est. Plusieurs séries démontrent la force avec laquelle l’artiste utilise l’humour et l'autodérision pour contrer les images de propagande d’une époque soumise à un régime totalitaire, que seul le pouvoir de l’art peut dénoncer de manière subversive.

Un requiem photographique expérimental et engagé autour des thématiques socio-politiques de ces dernières années, des séries de clichés réalisés avant et après l’effondrement de l’URSS pour témoigner de l’échec du communisme et permettre une lecture de la situation actuelle en Ukraine.

Journal ukrainien, du 7 septembre au 15 janvier à la Maison Européenne de la Photographie, 5/7 rue de Fourcy, Paris 4e, ouvert le mercredi et vendredi de 11h à 20h, le jeudi de 11h à 22h et le samedi et dimanche de 10h à 20h, tarif 11 €.

© Boris Mikhaïlov, VG Bild-Kunst, Bonn.Courtesy Galerie Suzanne Tarasiève, Paris 

Découvrez aussi 3 bonnes raisons de filer à Versailles et  7 dîners clés en main pour impressionner ses invités

Autres suggestions

La semaine de Do It

À la une