Les nouvelles expos parisiennes à voir absolument

La rentrée de septembre inaugure une série de rétrospectives majeures à ne louper sous aucun prétexte dans les plus grands musées. Petit condensé des expos les plus en vue pour cultiver l’esprit des Parisiennes.

Hassan Hajjaj à la MEP

L'expos photos de femmes voilées de Louis Vuitton de Hassan Hajjaj à la MEP

© Hassan Hajjaj

Hassan Hajjaj, le roi du pop art marocain, offre une rentrée fracassante à la MEP qui lui a confié une carte blanche un an après J.R. On retrouve son esthétique kitsch et une parodie glossy de la société de consommation sur un fond d'héritage nord-africain du photographe. En témoigne une série de photos de femmes voilées de Louis Vuitton esprit bikeuses couture. Du grand LOL !

Maison Européenne de la Photographie - Hassan Hajjaj
10 € l’entrée, jusqu’au 26 mai 2019.

BACON en toutes lettres au Centre Pompidou

L'expos Bacon en toutes lettres offert part par Beaubourg à Paris

© DACS/Artimage 2019. Photo : Prudence Cuming Associates Ltd

© DACS/Artimage 2019. Photo : Hugo Maertens

Beaubourg offre enfin la rétrospective que la fin de la vie du peintre anglais méritait. Bienvenue dans les seventies à Paris. L’artiste est exposé “de son vivant” au Grand Palais en octobre 71. Une consécration à laquelle seul Picasso, son idole, a déjà eu droit. C’est le préambule d’une expo qui décrypte l’œuvre de Bacon sous l’influence de la littérature et des écrivains qui l’ont inspiré comme Nietzsche, Bataille, Leiris, Conrad et Elio.

Centre Pompidou - Bacon en toutes lettres
14 € l’entrée, jusqu’au 20 janvier 2020.

Degas à l’Opéra au Musée d’Orsay

L'exposition Dégats de l'opéra du peintre du movement au musée d'orsay

On ne présente plus Degas et son obsession pour les danseuses. Le peintre du “mouvement” avait fait de l’Opéra son laboratoire et terrain d’expérimentation. C’est un véritable “behind the scene” du Garnier à la Belle Époque qu’on découvre au Musée d’Orsay, à travers les tableaux et croquis des danseurs du ballet, spectateurs, soirées mondaines, loges et salle de répétition…

Musée d’Orsay - Degas à l’Opéra
15,40 € l’entrée, du 24 septembre au 19 janvier 2020.

L'âge d’or de la peinture anglaise au Musée du Luxembourg

L'expos l'âge d'or de la peinture anglaise assuré par Martin Myrone au musée de Luxembourg à Paris

Flemme d’aller à Londres ? Ça tombe bien… La Tate Britain se délocalise à Paris ! Pour l’occasion, le plus grand musée anglais a mis les petits plats dans les grands et dépêché son conservateur (Martin Myrone) en personne pour assurer la curation de cette expo hors norme. La Tate a également prêté tous ses chefs-d’œuvre depuis 1760 et la fondation de la Royal Academy, avec les tableaux de Reynolds, Turner ou Gainsborough et tous les grands maîtres anglais. Une splendeur !

Musée du Luxembourg - L’âge d’or de la peinture anglaise
13 € l’entrée, jusqu’au 16 février 2020.

Sally Mann, mille et un passages au Jeu de Paume

L'expos Mille et Une Passage Au Jeu de Paume de l'américaine Sally Mann à Paris
©  Sally Mann

Elle est la première artiste américaine à évoquer la ségrégation avec autant de provocation et de poésie. Du haut de ses 68 ans, Sally Mann, la photographe originaire de Lexington (Virginie), est au cœur de la rétrospective au Jeu de Paume. Sur les murs, des paysages mélancoliques d’une rare tendresse qui reflètent en réalité de sombres souvenirs de sa terre natale avec des clichés en noir et blanc d’instants volés.

Jeu de Paume - Sally Mann. Mille et un passages
10 € le plein tarif, jusqu’au 22 septembre.

L’expo sur Liu Bolin à la Galerie Paris-Beijing

L'expos Hiding on the 38th Parallel North de l'artiste Liu Bolin

© Liu Bolin

Liu Bolin, c’est l’artiste caméléon à la “Où est Charlie ?”, politiquement engagé. Connu pour ses photo-performances camouflages où corps et décor ne font plus qu’un, Liu Bolin, à 46 ans, n’hésite pas à se mettre en scène pour appuyer l’hypocrisie d’un État. Sa nouvelle expo “Hiding on the 38th Parallel North” s’intéresse à ses revendications politiques en images contre l’endoctrinement du régime nord-coréen.

Galerie Paris-Beijing - Hiding on the 38th Parallel North
Entrée gratuite, jusqu’au 26 octobre.

L’appartement des designers

La façade extérieur et studios à la parisienne  à l’hôtel de Marle à Paris

© Raphael Dautigny

Des appartements scandinaves à la pointe du design dans un vieil hôtel particulier du Marais ? C’est le projet canon que propose Hem x6 à l’Institut Suédois. 6 appartements, 6 ambiances. Le lifting de chacun des petits studios à la parisienne de l’hôtel de Marle a été confié à une pointure du design suédois (Anna Kraitz, Ulf Agnér...) en collab’ avec des marques comme TEA. Avec en trame de fond, ce fameux “hem”, ce home sweet home à la scandinave. On s’y installerait bien !

L’Institut Suédois - Hem x 6
Entrée gratuite, jusqu’au 13 octobre, sur visite guidée ou via visite virtuelle.


Découvrez aussi l’expo AD Intérieurs 2019.

Elodie Rouge et Sarah Temime

Autres suggestions

La semaine de Do It

Nos dernières nouveautés

Les + lus