3 bonnes raisons d’aller voir L’Empereur de Paris

Quand le réalisateur de Mesrine s'attaque à la légende de Vidocq avec Vincent Cassel, le résultat prend des airs d’un Ridley Scott à la Française ! Dans L’Empereur de Paris, Jean-François Richet revisite à sa sauce l’histoire du célèbre ancien bagnard devenu chef de la police au début du XIXe siècle. 3 bonnes raisons d'aller voir ce film événement.

 

Une histoire qui n’a pas pris une ride

Extrait du film L'empereur de Paris avec Denis Lavant et Olga Kurylenko

Si les toutes nouvelles générations ne sont peut-être pas familières de François Vidocq, la plupart des Parisiennes connaissent ce super-héros à la Française qui a su faire de Paris son royaume. Plusieurs fois portée à l’écran, l’histoire de cet ancien bagnard, roi de l’évasion, finalement devenu chef de police et proche de Victor Hugo (qui s’inspirera de lui pour construire le personnage de Jean Valjean), fascine toujours autant. Rebelle dans l’âme, c’est par sa détermination et son obsession de la liberté qu’il parviendra à s’extraire de son milieu social sous le règne de Napoléon. Le réalisateur passionné d’histoire Jean-François Richet remporte haut la main le pari périlleux de revisiter un personnage mythique.

 

Un nouveau voyou pour Vincent Cassel

Après avoir incarné à merveille les frasques du célèbre ennemi public numéro 1 Mesrine sur plusieurs films, Vincent Cassel se joint à nouveau à Jean-François Richet pour se glisser dans la peau d’un autre voyou tour à tour violent et romantique. En plus des costumes bluffants du XIXe siècle et des quinze kilos de muscles pris pour le tournage, l’acteur de La Haine s’est formé pendant plusieurs semaines au systema, un art martial russe doux mais épatant de réalisme. Big up aussi à notre Fabrice Luchini national dans son rôle épatant de Fouché, un personnage à l’intelligence glaciale.

 

Un décor canon

Comment recréer parfaitement le décor d’un Paris de 1840 ? Dans un studio à ciel ouvert sur une ancienne base aérienne, entièrement construit pour l’occasion ! Avec des détails historiques d’une exactitude inouïe, le film nous plonge dans un Paris rempli de calèches, où les tanneurs travaillent au bord de la Bièvre, un rivière qui traversait la capitale. Bref, pas le temps de s’ennuyer une minute devant ce film historique et d’aventure qui envoie du lourd. 


Découvrez aussi la Palme d'Or à Cannes est un chef d'œuvre

Héloïse Rocca

Autres suggestions

La semaine de Do It

Nos dernières nouveautés

Les + lus

,