Quantcast

La prescription littéraire de Do It In Paris

Livres Du Moment

Une saga familiale, une biographie sur LE grand nom de la mode, un traité de philosophie pas indigeste, un traité sur la mode en politique ou encore une histoire d’amour addictive... Il y a de quoi occuper ses week-end prolongés (parfois pluvieux). Bref : la rédaction de Do It In Paris vous livre ses pépites littéraires préférées du moment. La sélection du printemps des Parisiennes, c’est par ici que ca se passe.

Le livre de chevet de Véronique, directrice de la rédaction

Le bon bouquin : Le grand monde de Pierre Lemaitre.

Le pitch : une saga familiale bien menée, centrée autour de la famille Pelletier installée à Beyrouth. Le patriarche, Louis, a fait fortune avec une fabrique de savons du Liban devenue célèbre dans le monde entier. Deux de ses fils, Jean, le raté de la famille et l’ambitieux François, sont partis tous les deux mener leur vie à Paris. Le troisième, Etienne, le plus attachant, se retrouve à Saigon en pleine guerre d’Indochine. Enfin, leur jeune sœur, Hélène, ado égarée, va finalement surprendre tout le monde. Dépaysement, passion, crimes, amour, trahison, corruption composent le premier tome de cette trilogie palpitante qui ne nous laisse pas un moment de répit.

Pourquoi Véronique l’a adoré : “Pour l’écriture fluide et un rythme parfait, des phrases courtes qui savent traduire l’ambiance d’un lieu, les émotions, les sentiments. On est presque surpris à chaque page avec des rebondissements qui nous rendent complètement accros et qui nous font éteindre très tard notre lampe de chevet. On en devient addicts !”

 

Le livre de chevet de Clémence, journaliste

Le bon bouquin : L'audacieux de Caroline Bongrand.

Le pitch : de Louis Vuitton, on connaît les malles monogrammées, Bernard Arnault, les directeurs artistiques, les stars qui les portent. Éventuellement, on imagine qu’il s’agit d’une dynastie familiale. Mais de Louis tout court, que sait-on ? Celui dont les seules initiales évoquent le luxe à la française a quitté à 13 ans le moulin familial du Jura, pour s’échapper de la pauvreté et des maltraitances de sa belle-mère. En sabots dans la forêt, il se colle des aphtes à force de ne manger que les noix qu’il attrape sur le chemin de sa nouvelle vie. Jusqu’à ce qu’un gentil ébéniste ne le prenne sous son aile, avant de se retrouver apprenti chez Maréchal, le layetier-coffretier du faubourg Saint-Honoré qui emballait les affaires des plus riches familles parisiennes.

Pourquoi Clémence l’a adoré : “Quel destin que celui de cet homme qui a tout quitté pour une vie meilleure, pétri d’ambition, saisissant chaque opportunité sans n’être jamais effrayé. Outre l’idée d’un conte initiatique à la Andersen, absolument passionnant sur un mythe de la mode que l’on connaît si peu, Caroline Bongrand saisit à merveille les enjeux de société du Second Empire, dans un Paris neuf tout juste transformé par Haussmann. Plus que tout, L’audacieux, c’est l’histoire d’une réussite individuelle qui devrait nous inspirer à voir plus loin que le bout de notre petit nez.”

 

Le livre de chevet de Julia, graphiste

Le bon bouquin : Connemara de Nicolas Mathieu.

Le pitch : ancienne starlette locale de hockey, Christophe a dépassé la quarantaine et vend désormais des croquettes pour chien, uniquement galvanisé par son fils adoré dont son ex voudrait bien récupérer la garde. Hélène, légèrement plus jeune, le connaît bien. C’était même sa petite obsession d’adolescente. Et si elle est désormais mariée à un bel homme sympa, successful et mère de deux filles, force est de constater qu’elle s’emmerde un peu. Le hasard faisant bien les choses, les destins de ces deux anciens jeunes que tout opposait se recroisent alors que tout fout le camp…

Pourquoi Julia l’a adoré : “J’avais déjà adoré son Goncourt 2018, Leurs enfants après eux, délicieuse fresque sociale dans les années 90. Nicolas Mathieu ne déçoit pas avec ce nouveau roman toujours aussi finement écrit et si drôle sur les tracas de la vie, entre coups bas au boulot, déceptions amoureuses, ce corps qui change en vieillissant et contre lequel on ne peut rien, ces pulsions de nouveauté qui nous poussent à esquiver la routine sans regarder derrière soi. Avec une seule question en suspens à la mi-temps de sa vie : est-on satisfaisant ? Une histoire d’amour empreinte de bienveillance sans jamais tomber dans le bon sentiment, qui oppose gagnants et loosers pour finalement les rapprocher par un sentiment profond de lassitude. Un vrai bonbon dont il est impossible de lacher les pages.

 

Le livre de chevet de Solenn, Social Media Manager

Le bon bouquin : La rencontre de Charles Pépin.

Le pitch : le philosophe traite de la rencontre sous tous ses angles (amoureuses, amicales, professionnelles), fait prendre conscience que rencontrer l’autre c’est une vraie aventure, c’est sortir de soi pour se confronter à l’autre… et aussi un peu à soi. Il explique tout ce qu’une rencontre peut changer dans notre vie, comme elle permet de faire prendre tel ou tel chemin, comment elle peut orienter le destin, comment elle peut nous faire renaître…

Pourquoi Solenn l’a adoré : “L’écriture de Charles Pépin est simple, limpide. Il est très didactique, donne des exemples concrets et faciles à comprendre. Il passe de Platon à Christian Bobin, évoque Belle du Seigneur d’Albert Cohen ou Sur la route de Madison de Clint Eastwood, donne des exemples de la rencontre entre Picasso et Éluard, David Bowie et Lou Reed, les Beatles… Bref, j’adore parce qu’on se retrouve forcément dans ce qu’il raconte et qu’on peut lire de la philosophie sans relire 5 fois la phrase pour essayer de la comprendre. C’est satisfaisant et super inspirant. Impossible de ne pas annoter quelques passages dans cet ouvrage positif qui fait du bien.”

 

Le livre de chevet de Clara, assistante de la rédaction

Le bon bouquin : S'habiller en politique de Sophie Lemahieu.

Le pitch : comment peut-on s’affirmer et être prise au sérieux si on aime les robes et les talons aiguilles quand on est une femme politique ? Sophie Lemahieu décortique minutieusement le phénomène de masculinisation du pouvoir, ses codes mais aussi ses enjeux diplomatiques liés au protocole... Des micro-robes d’Elisabeth Guigou aux talons de Rachida Dati, des jupes de Fleur Pellerin en passant par le chignon de Simone Veil, ces femmes font l’objet de scandales, de moqueries ou de sexisme. À la manière d’un détective très méticuleux, l’auteur étoffe son propos par des centaines de preuves en piochant dans les magazines, livres, textes de lois et même sur les comptes Twitter, Facebook. Un souci du détail à l’extrême où rien n’a été laissé au hasard et une fine analyse qui rend le récit passionnant.

Pourquoi Clara l’a adoré : “Pour son écriture simplissime et accessible à tous de cette étude scientifique, mais aussi une autre manière d’aborder la mode, d’un point de vue historique et sociologique. Passionnant pour les fashion addicts, je l’ai dévoré d’un coup. On se pose les questions de sa propre place en tant que jeune femme active et le regard de l’autre. Un livre qui colle parfaitement à l’actualité.”

 


Découvrez aussi Romy Schneider et Chanel : une histoire de style et 5 prix littéraires à lire de toute urgence.

Autres suggestions

La semaine de Do It

À la une