Faut-il aller voir 50 nuances plus claires ?

Vous en avez assez d’entendre parler de Christian Grey et d’Anastasia Steel depuis la sortie du premier livre d’E.L James en 2012 ? Courage, Cinquante nuances plus claires est le dernier chapitre de la torride saga adaptée au cinéma par James Foley ! Et si ce dernier volet était plus alléchant qu’il n’y paraît ? Faites le test : les raisons d’aller voir et… de ne pas voir ce film.

Courez voir le film si…

  • Vous êtes déjà une adepte de l’histoire d’amour d’Anastasia et Christian. Non seulement ce dernier volet ne vous décevra pas, mais il se peut même qu’il devienne votre film préféré des trois. Le film commence par le mariage d’Anastasia Steele, qui devient directrice d’une maison d’édition, et du milliardaire Christian Grey. S’ensuit leur parfaite lune de miel en France, et leur installation à deux dans une maison capable de contenir une famille (très) nombreuse. L’ombre au tableau de cette idylle ? Jack Hyde, l’ancien boss d’Anastasia, vert de jalousie d’avoir été remplacé. Prêt à tout pour se venger, il fera vivre à Anastasia et à Christian un enfer presque quotidien. La construction du film est tenue, la BO toujours aussi rythmée, les personnages ne perdent pas de leur peps, et on compte beaucoup de répliques drôles. Cerise sur le gâteau : Christian se dévoile et verse même une larme !
  • Vous aimez les films romantico-cul(cul). Le film tient la même promesse que le livre: se vider la tête et passer un bon moment. Préparez-vous à entrer dans le monde idyllique du beau couple richissime aux diverses maisons, jets privés et autres engins hors de prix, et à ne penser à rien d’autre qu’à leurs baisers torrides et à leurs multiples scènes gentiment olé-olé (oui car le BDSM des volets précédents est doucement remplacé par un érotisme plus doux, même si vibromasseurs et plug annal sont tout de même au rendez-vous). Les plus fondues des muscles de l’acteur Jamie Dornan (alias Christian Grey) se glisseront volontiers dans la peau de la belle Dakota Johnson (alias Anastasia Steele) car dans ce volet, les deux tourtereaux sont très souvent… nus. Une fois n’est pas coutume.

Fuyez loin si…

  • Vous n’aimez pas les clichés amoureux. A moins que vous n’aimiez vous faire du mal ou rire de vos phobies, ce film n’est pas pour vous. La lune de miel d’Anastasia et Christian à Paris et sur la Côte d’Azur coche toutes les cases du kitsch (jet privé, yacht,…), les tourtereaux s’embrassent environ treize fois par minute, on ne compte pas moins de huit scènes de coïts parfaitement parfaits, et les talents de pianiste et de chanteur du beau Christian pousse le cliché au fou rire. Pas besoin de préciser que le côté macho possessif de Christian qui n’aime pas que sa belle travaille ou sorte voir des amis sans lui est également au rendez-vous. Vous ne pourrez pas dire que vous n’étiez pas prévenue!
    • Vous cherchez de l’érotisme à la Lars Von Trier. Si on dévoile toujours les jolis seins de Dakota Johnson, quelques poils pubiens de Jamie Dornan, et qu’on assiste à un coït qui tourne autour de la crème glacée, les scènes de sexe sont plus gentilles voire plus plan-plan que dans les précédents volets. Au lit comme dans la vie, le train-train quotidien prend le pas sur l’ancien maître SM et son élève soumise, et c’est bien dommage. Entre les discussions boulot, les débats sur le menu du soir ou sur les plans de construction de leur maison, on craint que les soirées finissent bientôt en Scrabble plutôt qu’en ébats torrides dans la salle de jeu de Christian.

    Cinquante nuances plus claires, en salle le 7 février 2018.

    Héloïse Rocca

    Autres suggestions

    La semaine de Do It

    Nos dernières nouveautés

    Les + lus

    Advertisement