Dans les coulisses du monde de la parfumerie

Avec 33 millions de flacons vendus en moyenne par an, autant dire que le parfum représente un business colossal. Que paye-t-on vraiment quand on achète un parfum de grande marque ? “Parfums ; les secrets du made in France, le dernier docu France 5 signé Maud Richard, décrypte le mystérieux marché des senteurs…

LE PRIX DU PARFUM MADE IN FRANCE



Le prix d’un flacon, c’est avant tout le savoir-faire made in France indispensable. A commencer par l’utilisation du jasmin de Grasse, aussi appelé “pépite blanche”, un trésor français au prix de 100 000 euros le kilo ! Sans oublier les détails faits à la main, qui peuvent prendre jusqu’à une heure par flacon, et 6 mois de formation pour le geste. Mais au fond, la plus grosse partie du pricing va à… la publicité !

Avec 100 € en moyenne pour un flacon, 30 € sont consacrés entièrement à l’image. Normal, c’est ce qui fait vendre, dixit Yohan Cervi, rédacteur chez Nez :Avoir une égérie est devenu commun mais obligatoire” car “Plus l'égérie est connue, plus le nombre d’acheteur potentiel l’est”. Un choix de taille pour les marques à la recherche d’une cible toujours plus grande. En achetant une bouteille de parfum, c’est donc le nombre de fans de Charlize Theron ou d’Emily Ratajkowski que nous payons !

La standardisation d’un produit

Jouer la carte de la “sensualité” pour les femmes, celle du sport pour les hommes… On connaît la chanson ! Standardisation oblige, les marques finissent par toutes se ressembler. Avec des jus de plus en plus communs faciles à copier ! Une aubaine pour le monde de la contrefaçon, qui entache luxe et savoir-faire avec des composants pas toujours très nets... Le parfum, la vache à lait du luxe, est en plein déclin avec une lassitude de 2 millions de clients perdus en 5 ans !

LE PARFUM, UN TENDRE POISON ?

Ce déclin est soutenu par un autre phénomène, la santé. Avec l’apparition de Quel cosmetic, l’appli transparente qui fait du tort en révélant les composants d’un parfum, difficile de prôner les bienfaits d’une vaporisation ! Déconseillé aux nourrissons, femmes enceintes, ou encore aux adolescents (avec environ 172 molécules allergènes), le parfum n’est décidément pas une cure de jouvence ! Problèmes endocriniens ou même respiratoires, certaines personnes se découvrent de plus en plus hypersensibles et boycottent le parfum, trop chimique.

UN RETOUR À L’ARTISANAT

Face à un public déçu, un retour aux sources semble inévitable ! C'est le cas des parfumeurs de niche qui se trouvent aux antipodes des parfums de grands magasins, avec des jus naturels et uniques. Des parfums non chimiques ? C’est ce que nous confirme Marc-Antoine Corticchiato, parfumeur indépendant, qui n’utilise que des matières premières naturelles. Pas de colorants, pas d’égéries, et pas d’artifices !

CQFD : un retour à l’essence des parfums semble être le mantra à suivre.

PARFUMS, LES SECRETS DU MADE IN FRANCE – DIMANCHE 18 NOVEMBRE A 20.50 sur France5

Retrouvez aussi le documentaire sur Jane Fonda qui fait le buzz

Raquel Belhassen

Autres suggestions

La semaine de Do It

Nos dernières nouveautés

Les + lus

Advertisement