Quantcast

La bonne épouse : un film jubilatoire sur l’émancipation féminine en 1968

La Bonne Epouse avec Elise Girard, Juliette Binoche, Yolande Moreau, Maria Zabucovec, Anamaria Vartolomei, Lili Taeib et Noémie Lvovsky

À l’école de la bonne épouse

C’était il y a à peine cinquante ans. Et pourtant, lorsqu’on découvre les premières images de l’école ménagère de Boersch, institution alsacienne où l’on se forme à son futur statut d’épouse, on peine à croire que pareil établissement ait existé il y a finalement si peu de temps. Dans ce joli pensionnat tenu par le couple Van der Beck, des jeunes filles viennent docilement apprendre tout ce qui fera d’elles des femmes bonnes à marier (le Graal d’une vie) : couture, puériculture, cuisine, maintien, conversation. Le récit commence alors qu’une nouvelle année scolaire s’ouvre et que le personnel de l’école s’apprête à guider une énième génération de mères en devenir vers leur destin.

Un casting féminin trois étoiles

Juliette Binoche, Yolande Moreau, Julien Sibre et Noémie Lvovsky acteurs du Film La Bonne Epouse

Quand Juliette Binoche se lâche, on adore. Longtemps abonnée aux films d’auteur, la comédienne jubile en Paulette Van der Beck, quinquagénaire corsetée et ultra souriante, toute entière tournée vers une perfection domestique et professionnelle qui la tient debout. Yolande Moreau, sa belle-sœur vieille fille, Bécassine alsacienne tout en émotion, nourrit l’énergie désespérée de Paulette, dont l’univers s’écroule lorsque son mari (François Berléand) décède subitement. Pour les soutenir, elles peuvent compter sur la fidèle employée sœur Marie-Thérèse. Un personnage haut en couleur créé sur-mesure par le réalisateur pour une Noémie Lvovsky qui, en sandales-chaussettes, aube et lunettes sécu, fouette tout ce petit monde avec bonheur et complète ce trio féminin qui porte littéralement le film.

Fond historique sous couleurs pop

Après la guerre, le régime “Travail, famille, patrie” de Vichy a voulu rassurer un pays sorti hagard en remettant chacun “à sa place”. Des établissements comme celui-ci, il y en avait alors un millier en France, où la mixité dans les écoles ne s’est généralisée qu’en 1975. Une volonté nationale de redonner aux femmes “leur rôle” (après qu’elles eurent tout géré pendant les combats) : celui d’épouse docile et bien éduquée, et de mère, “le plus beau des métiers”, évidemment. À l’aube de mai 68, La bonne épouse raconte, sous la comédie musicale, l’humour loufoque et les sourires XXL, les premières heures d’une émancipation dont, cinquante ans après, il est aujourd’hui plus que jamais question. Une manière de rendre compte du chemin parcouru malgré le découragement qui nous étreint bien souvent dans ce combat au long cours.

Ce qu’on a regretté

Bande Annonce du film La bonne Epouse avec François Berléand, Elise Girard, Juliette Binoche, Yolande Moreau, Julien Sibre et Noémie Lvovsky

- Des personnages masculins en demi-teinte : un François Berléand outrageusement paresseux, lubrique et limité (qui meurt heureusement rapidement). Et un Edouard Baer fantasque certes mais au rôle émancipatoire assez peu poussé.

- Une intrigue accessoire dont les rebondissements prétextes ne suffisent pas toujours à capter totalement notre attention.

Ce qu’on a aimé

- Juliette Binoche, son enthousiasme, la fraîcheur de cette Paulette qui oscille entre tradition marquée au fer rouge et désir prégnant de liberté.

- Les looks, les décors, la photo de ce joli film aux faux airs esthétiques de Huit femmes.

- La force sororale qui se dégage de cet objet cinématographique non identifié.

En salles le 11 mars 2020

Découvrez aussi De Gaulle : que vaut le film avec Lambert Wilson et Dark waters : le film-choc sur le scandale du Téflon.

Autres suggestions

La semaine de Do It

Shein

Buzz mode : Shein inaugure son premier pop-up parisien

Wine Tour

3 virées insolites pour tout savoir sur les vins et champagnes

Aperol

La soirée la plus chill de l’été

hotel-moins-200-euros

LES HÔTELS STYLÉS POUR DÉCOUCHER À MOINS DE 200 €

Maison Russe

Le charmant jardin d’été de Maison Russe

week-end

Que faire à Paris le week-end des 25 et 26 juin ?

selection-sneakers

10 paires de sneakers désirables à rafler absolument

Make Up Forever Eyeliners

Comment copier le look des stars d’Euphoria avec Make Up For Ever ?

Beaupassage Fete De La Musique

Un passage gourmand à ciel ouvert

Le Bon La Butte

Une adresse de cœur en plein Montmartre

Babkadamia Caramel Beurre Sale

La babka coulante au caramel de Babka Zana

Adresses Deco Rue Jacob

Les trois boutiques déco rue Jacob à connaître absolument

Complements Alimentaires

La beauté à déguster

Gateaux Ete

Les pâtisseries stars à essayer cet été

recette-veloute-petits-pois

VELOUTÉ FRAIS DE PETITS POIS : L'OBSESSION CHIC DU PRINTEMPS

Livres Juin

3 bons romans à dévorer au mois de juin

spectacles-du-moment

LES MEILLEURS SPECTACLES ET PIÈCES À VOIR

Pantalleria

Escapade de rêve sur l’île de Pantelleria

Mode Crochet

Le crochet a la côte

les-meilleurs-rooftops

LES MEILLEURS ROOFTOPS À TRUSTER

les-meilleures-clims-paris

MÉTRO, COIFFEUR, RESTOS : LES ADRESSES INSOLITES À FRÉQUENTER PENDANT LA CANICULE

exploreparis

5 BALADES INSOLITES À BOOKER ABSOLUMENT

Akrame Benallal

Le black houmous oriental d’Akrame Benallal

fetes-plein-air

LES PLUS BELLES SOIRÉES OUTDOOR DE L’ÉTÉ

Bijouteries Paris

Ciel, mes bijoux !

to-do-list-juin

TOUT CE QUE VOUS DEVEZ FAIRE À PARIS EN JUIN

popup-ete

5 pop-ups mode pour trouver ses essentiels de l’été

Pieds

Les tips d’une top pour avoir des pieds de fée

Palace Paris

5 expériences palace à tester une fois dans sa vie

Minuty

Le rosé le plus stylé de l’été

Institut Finlandais

Le hub culturel le plus glam’ de Paris

Vaisselle

La vaisselle arty à adopter pour sa table d’été

Conseil Naturopathe

Les conseils d’une naturopathe pour bien dégonfler avant l’été

Westin

Une terrasse cachée à deux pas des Tuileries

deodorants

5 NOUVEAUX DÉOS CLEAN ET GREEN

Hotel Particulier Montmartre

Le jardin le plus secret de Paris

À la une