On vous raconte le meilleur de l’autobiographie de l’ex First Lady

Elle n’avait jamais parlé de sa vie dans son intimité depuis son entrée à la Maison Blanche en 2008.  C’est chose faite dans Devenir, cette autobiographie phénomène dans laquelle Michelle Obama se livre sans détour sur son rôle de mère, de fille, et de femme. 5 choses que vous ne saviez pas sur cette wonderwoman inspirante :

Un mariage up and down

Votre couple connaît des hauts et des bas? Rassurez-vous, même le mariage de Michelle et Barack Obama n’a pas toujours été un long fleuve tranquille ! Pour mieux se comprendre et communiquer, l’ex FLOTUS confie que son mari et elle ont déjà consulté un conseiller conjugal. Car malgré l’amour phénoménal qui les lie, l’ancienne avocate et directrice d’hôpital assure que leur mariage, noyé sous « deux enfants, trois emplois, un appartement et zéro temps libre », n’a pas échappé aux tensions quotidiennes. Ouf, ils sont humains!

Un combat pour avoir ses enfants

C’est parce que la jeune femme de l’époque a souffert du manque d’informations sur l’infertilité qu’elle décide d’en parler publiquement aujourd’hui. Après une fausse couche particulièrement mal vécue il y a un peu plus de vingt ans, Michelle Obama raconte sa difficulté à tomber enceinte pendant quelques années. Avec une horloge biologique capricieuse, c’est grâce à des fécondations in vitro que sont nées ses deux filles Malia, 20 ans, et Sasha, 17 ans.

Elle a détesté son métier d’avocate

Pourtant irréprochable sur toute la ligne (petite fille brillante à l’école, droit à Princeton, puis à Harvard), la première first lady afro-américaine avoue aujourd’hui ne jamais avoir pris de plaisir à étudier puis exercer le droit dans un prestigieux cabinet à Chicago. Plus soucieuse de ce qu’on pensait d’elle que de ce qu’elle désirait vraiment, obsédée à l’idée de « cocher toutes les cases », c’est seulement avec des années de recul que Michelle Obama réalise qu’elle n’a jamais aimé décortiquer les dossiers juridiques dans ce bureau au 47ème étage, bien qu’elle y ait rencontré l’homme de sa vie...

Elle a longtemps refusé que Barack se présente aux présidentielles

Après une élection au Sénat de l’Illinois, au Congrès puis au Sénat des États-Unis, Michelle, qui nourrit déjà une aversion pour la politique, doute que son mari ait les épaules assez larges pour résister à cet univers cruel. Elle craint également d’éloigner sa famille d’une vie normale : « Certains jours, je me prenais à scruter les photos de personnes qui s’étaient entièrement consacrées à la vie politique (les Clinton, les Gore, les Bush, les Kennedy) et à me demander quelles histoires se cachaient derrière ces images. Est-ce qu’ils étaient normaux ? Heureux ? Est-ce que leur sourire était sincère? »

La raison pour laquelle Michelle a fini par donner son feu vert à Barack pour la course aux présidentielles ? La profonde confiance dans les capacités de son mari à résoudre for real les problèmes de son pays !

Première fan de Stevie Wonder depuis toujours

Lorsque son grand-père maternel, un grand mélomane, lui offre comme tout premier disque celui du chanteur de funk et de soul, Michelle Obama se découvre toute petite une passion dévorante pour la musique. S’il reste encore quelque chose de la petite fille de South Side de Chicago, c’est bien cet amour resté intact pour Stevie Wonder.

Devenir, Michelle Obama, Fayard, 24,50€

Autobiographie, Devenir edition Fayart

Découvrez aussi le roman qui affole New-York

Héloïse Rocca

Autres suggestions

La semaine de Do It

Nos dernières nouveautés

Les + lus

Advertisement