Lafayette’s : on a testé le nouveau restaurant de Mory Sacko

Le restaurant Lafayette's par Mory Sako.

Il y a des ouvertures comme ça qui vous excitent plus que d’autres. Alors quand le chef étoilé Mory Sacko, fraîchement auréolé d’une couv’ du Time (rien que ça), incarne de sa cuisine du monde le nouveau restaurant au décor extraordinaire du Moma Group, on est aux premières loges pour tout vous raconter.

 

Un décor exceptionnel

Lafayette's carte menu

Bienvenue dans l’ancienne demeure du marquis Gilbert de La Fayette, héros de la guerre d’Indépendance américaine et proche de Louis XVI et Marie-Antoinette, également rédacteur de la première Déclaration des droits de l’Homme en 1789. Pas le simple noble de passage, donc. Cette figure historique aurait-elle pu imaginer que son hôtel particulier deviendrait, en 2023, l’une des tables les plus prisées de Paris ? Peut-être bien. Car, portée par un groupe connu pour son sens de la fête (Manko, Lapérouse, L’Arc, c’est Moma), elle rend finalement hommage aux soirées les plus courues de Paris qu’organisait La Fayette dans son 8 rue d’Anjou adoré. 

Pour sublimer aujourd’hui ces murs empreints d’histoire, l’architecte d’intérieur espagnol Lázaro Rosa-Violán est allé farfouiller auprès d'antiquaires pour dénicher des tapisseries, tableaux anciens, bancs et miroirs, délicats anachronismes soutenus par une vaisselle chinée et dépareillée choisie par le chef en personne. Si les équipes au service n’étaient pas vêtues de costumes deux pièces, on ne saurait plus à quel siècle se vouer !

 

Assiettes de caractère

Inutile de préciser à nouveau les influences africaines et asiatiques qui ont fait la signature de Mory Sacko. Puisant dans ce que le chef étoilé de MoSuke sait faire de mieux, son astucieux menu pensé pour Lafayette’s s’amuse du passage du marquis dans le Nouveau Monde, glissant ça et là des clins d'œil à la cuisine cajun. En pratique, dans une atmosphère résolument baroque, on dévore ainsi une salade de mangue marinée aux épices Jerk, avocat, coriandre et citron vert (24 €), un fondant saumon cajun et coleslaw (38 €), un mémorable suprême de volaille jaune des landes et sa sauce mafé à tomber (37 €) ou encore un curry de patate douce, citron vert, basilic et riz parfumé (32 €) à accompagner d’alloco, ces irrésistibles bananes plantain frites et épicées.

Plus ancrés dans une cuisine rassurante qui plaira davantage aux amateurs de classiques bien réalisés (zéro jugement : une envie d'entrecôte frites n'attend pas), on retrouve un incroyable crudo de langoustine et vinaigrette passion (32 €), des huîtres (18 €), un pâté en croûte signé Maison Vérot (effet yassa tout de même, 18 €), ou encore un appétissant cheeseburger (32 €). Frais en dessert : un joli ananas au sirop monté en fleur et son sorbet citron vert (16 €). Tip top pour les stars incognitos qui sommeillent en nous : un salon à privatiser au fond de la salle pour un dîner feutré ou un anniversaire en petit comité (jusqu’à 12 personnes).

Ouvert du lundi au vendredi pour le déjeuner et le dîner. Fermé le samedi pour le déjeuner et le dimanche toute la journée.

Découvrez aussi la table étoilée qui ne déçoit jamais et  La nouvelle brasserie chic de Stéphanie Le Quellec

Autres suggestions

La semaine de Do It