Quantcast

Micro-cheating : 3 bonnes raisons de céder au nouveau phéno amoureux

Micro Infidelite

Certes : vous pouvez partir en week-end tous les mois ou tester des sextoys pour assurer la longévité de votre couple. Vous pouvez aussi pratiquer la “micro-infidélité”, une façon d’être gentiment infidèle qui, sur le papier, ne fait de mal à personne. Explications.

La micro-infidélité, c’est quoi ?

La micro-infidélité, aussi connue sous le nom de “micro-cheating”, est un concept mis en lumière par la coach australienne Mélanie Schilling en 2017 dans un article publié sur le Huffington Post.

Concrètement ? Comme son nom l’indique (presque), il s’agit d’être infidèle... mais un tout petit peu. Attention, être “un tout petit peu infidèle” ne revient pas être infidèle tous les dix ans, mais à flirter tout doux (et sans coucher) avec un autre ou une autre quand l’envie nous titille.

En somme, quand vous agitez les cils devant un jeune homme, minaudez chez le boucher ou échangez des SMS ambigus avec votre boss, vous êtes micro-infidèle. Et la micro-infidélité n’est pas mauvaise pour le couple. Bien au contraire. 3 bonnes raisons de s’y mettre.

La micro-infidélité est un truc gentillet

Embrasser, c’est tromper ? Sucer, c’est tromper ? Le débat ne date pas d’hier. Là où le micro-cheating met tout le monde d’accord, c’est que quand on est micro-infidèle, on ne suce pas (en principe). La micro-infidélité se définit plutôt en une série d’actes mineurs qui nous prouvent que nous sommes, à un moment donné, des êtres désirables en dehors de notre histoire.

Anaïs, 35 ans, pharmacienne, est bien d’accord : “Chaque fois que je sors de chez le kiné, je mets quatre heures à atterrir. Ses mains sur mes épaules me font frissonner, on a des conversations passionnantes… Je ne fais que profiter d’une parenthèse inoffensive qui m’aide à me sentir jolie et intéressante... et j’adore ça !

Le micro-cheating, c’est l’infidélité sans la culpabilité

Quand on est micro-infidèle, on reste à sa place même si on la rêve ailleurs. On fantasme sans passage à l’acte ni culpabilité. Bref : la win-win situation. “Nous sommes des êtres évolués”, rappelle la coach Nathalie Lefèvre, auteure de Célibataires en couple (éd. Larousse), un ouvrage qui rappelle que l’épanouissement amoureux nécessite de garder son “jardin secret”. “Nous pouvons être attirés par un tas de personnes sans forcément vouloir coucher avec elles ou aller plus loin”.

Et d’ajouter : “Si on sacrifie des choses qui sont pour nous importantes ou agréables, on le fait ensuite payer à l’autre, comme s’il était responsable”.

Conséquence ? “J’ai longtemps trompé mes mecs. Ça finissait en larmes et toujours mal”, raconte Emily, publicitaire. Puis, j’ai réalisé que ce que j’aimais dans l’infidélité, ce n’était pas tant le sexe, mais juste la possibilité d’autre chose. La liberté de m’imaginer dans une autre vie plus fun, plus légère, et retrouver les émois des débuts… Surtout quand mon quotidien et mon mec (que j’adore) me gonflent…

Dernière micro infidélité en date ? “Je fais ma MILF avec un de mes clients plus jeune que moi, hyper sexy et powerful, maqué à une influenceuse sublime… Mais à qui je fais visiblement beaucoup d’effet ! Ça ne mènerait à rien de coucher ensemble (je le perdrais comme client) mais j’adore lire son désir et recevoir ses SMS ambigus. Je vais chez le coiffeur et je m'achète une nouvelle tenue avant chaque réunion avec lui. Une vraie gamine. Mais ça fait un bien fou à l’égo…”

La micro-infidélité, c’est bon pour le couple

Vous vous en voulez de rêver une vie plus excitante avec ce musicien sexy et rêveur qui vous a draguée pendant un week-end de potes ?

Inutile de culpabiliser parce qu’on est séduite par une nouvelle personne intéressante, drôle et sexy. Bien au contraire : “On met l’infidélité ou la micro-infidélité sur le même plan que notre histoire d’amour, or c’est loin d’être comparable”, ajoute la coach Nathalie Lefèvre.

“J’avoue… J’ai roulé des pelles à un Danois sublime dont j'ignore le nom dans un bar lors de mon dernier week-end à Copenhague avec ma meilleure amie. Mais rien de plus. Ça m'a fait un bien fou et je suis rentrée radieuse. On a fait l’amour comme jamais la semaine suivante avec mon mari”, s’amuse Linda !

L’important, donc ? Se faire du bien à soi. Pour certain·e·s : ce sera se détendre au yoga pour rentrer souriante à la maison, ou aller à un festival qu’on lui racontera avec passion. Pour les autres : flirter avec le petit nouveau au bureau pour se sentir belle, sexy et stylée. Et revenir plus powerful et désirable que jamais le soir dans les bras de son vrai mec (ou meuf)... D’où l’intérêt, quand un jeu de séduction se présente, de sortir ses pions, puisque le bénéficiaire, derrière, c’est le couple. Et une vie sexuelle explosive. CQFD.

Découvrez aussi la nouvelle pénétration à pratiquer d’urgence et la nouvelle génération de sextoys.

Autres suggestions

La semaine de Do It

À la une