Quantcast

Toulouse-Lautrec s’empare du Grand Palais

Peinture la toilette et Yvette Guilbert chantant de Toulouse Lautrec

Toulouse Lautrec à la “culture de Montmartre” était une erreur de l’histoire de l’art… Longtemps considéré comme un artiste mineur, le peintre a longtemps collé à sa notoriété (même posthume) de fêtard invétéré, plus connu pour ses activités de noceur et son amour pour les mondaines que pour son œuvre à part entière.

Sous la houlette de Danièle Devynck et Stéphane Guégan, commissaires d’expo, Le Grand Palais et RMN tord le cou à sa mauvaise réputation et réhabilite le statut que l’artiste méritait vraiment avec “Résolument moderne”, la rétrospective blockbuster qui explore la singularité d’un artiste total.

Le destin artistique d’un aristocrate dandy

Henri Marie Raymond de Toulouse-Lautrec-Monfa, de son vrai nom, est un aristocrate, issu de la vieille noblesse française languedocienne. Choyé par sa famille, il s'initie à l'art et se met à rêver à une vie de bohème. Seul hic, en 1874, une maladie génétique le handicape et scelle son destin.

Tableau portrait de Vincent Van Gogh de Toulouse-Lautrec-Monfa

Précurseur du futurisme, il débarque à Paris en 1881, étudie l’art avec Cormon et côtoie le monde intellectuel, tous les cercles arty en vue de l’époque. Il se lit d’amitié avec Van Gogh. Exit le style académique, du haut de son 1m52, Toulouse-Lautrec impose son inventivité picturale, dotée d’un réalisme sans concession…

Un peintre, dans l'intimité des femmes

Influencé par son ami Degas, il croque avec frénésie, le “Tout-Paris" sans tabou : les prostitués, les bordels, les célébrités en vogue (La Goulue), les chevaux, les cirques féériques et autres dandys… Son succès est aussi fugace que sa carrière… On reste admiratif devant les portraits aux lignes nerveuses de la caustique, Yvette Guilbert ou celui du clown Cha-U-Kao, aux couleurs chatoyantes, sans oublier celui de Paul Viaud, son intendant, doté d'une intensité colorée, annonciateur d'une nouvelle esthétique.

Tableau au Moulin Rouge de Toulouse-Lautrec-Monfa

Mais à l'âge de 37 ans, son destin est scellé : les excès d’alcool et la syphilis ont eu raison de lui… Espiègle, ce petit bonhomme ira jusqu’à plaisanter sur son lit de mort en disant à son père : “je savais, papa, que vous ne manqueriez pas l’hallali”. Tout est dit !

Jusqu’au 27 janvier 2020. Ouvert les lundis, jeudis et dimanches de 10h à 20h.

Les mercredis, vendredis et samedis de 10h à 22h. Fermé le mardi.

 

Découvrez aussi les meilleures expos parisiennes.

Où le trouver ?

Grand Palais

3, avenue du Général Eisenhower

75008 Paris

01 44 13 17 17

grandpalais.fr

Franklin-roosevelt Franklin-roosevelt

Champs-elysees-clemenceau Champs-elysees-clemenceau

Champs-elysees-clemenceau Champs-elysees-clemenceau

Autres suggestions

La semaine de Do It

À la une

Inscrivez-vous à notre newsletter !