Quantcast

Clubhouse, le nouveau réseau social le plus prisé du moment

Clubhouse est une plateforme de chat vocal donnant accès gratuitement à des conférences en direct dans des “rooms”

Ni image, ni hashtag, ni DM, le nouveau réseau social dont tout le monde parle casse les codes avec une approche 100 % vocale... et ça marche ! Oprah Winfrey, Virgil Abloh, Xavier Niel et Omar Sy comptent déjà parmi les utilisateurs VIP. Vous voulez rejoindre leurs conversations ? On vous éclaire sur Clubhouse.

Une appli qui fait du bruit

Lancé en mars 2020 par deux ingénieurs de la Silicon Valley, Clubhouse est une plateforme de chat vocal donnant accès gratuitement à des conférences en direct dans des “rooms” d’une capacité de 5 000 personnes.

En résumé, c’est comme un palais des congrès ouvert 24h/24. Seules conditions pour en faire partie : être sur iOs (iPhone ou iPad) et avoir une invitation, car pour l’instant Clubhouse repose sur la cooptation de ses membres.

Comment obtenir une invitation Clubhouse ?

Vous n’avez pas encore votre précieux sésame ? Ça peut s’arranger ! “Un système d’entraide s’est mis en place sur les autres réseaux”, témoigne Amin Bouhassoune, co-fondateur du studio de création pédagogique Dix Mille Heures et du podcast Maker Side, qui organise chaque semaine une room pour aider les petits nouveaux à s’intégrer.

Son conseil ? “Commencez par télécharger l’application. Clubhouse enverra une notification à votre carnet de contacts et si une personne valide, vous rentrez sans griller l’invitation d’un utilisateur”. Car pour contrôler le flux des nouveaux arrivants, les invitations sont soumises à des quotas.

De quoi parle-t-on sur Clubhouse ?

Chaque room affiche un sujet. “Au départ, les sujets étaient très tech et start-up du fait de l’audience, certains parlent d’un LinkedIn audio. Mais avec l’arrivée de nouveaux utilisateurs, on trouve des discussions plus chill, comme dans un bar”, explique Amin Bouhassoune. Exemples ? Les bienfaits du jeûne intermittent, comment lancer un side-projet en parallèle de son job, mais aussi des DJ sets en live.

Concrètement, sur Clubhouse, on peut parler de tout, avec tout le monde. “Ça permet de discuter avec des gens qu’on n’aurait jamais rencontré dans la vraie vie”, s’enthousiasme Dikom Bakang-Tonje, cofondateur de Dear Muesli, du podcast Lucky Day et du Lucky Day Club sur Clubhouse.

Clubhouse, phénomène de mode ou outil révolutionnaire ?

Quel sera l’avenir de Clubhouse dans les mois et les années à venir ? Les paris sont ouverts. “Pour l’instant, c’est trop tôt, on est dans la vague, tout le monde en parle partout”, tempère Amin Bouhassoune.

Quoi qu'il en soit, son potentiel est bien réel. “Je pense que Clubhouse peut durer dans le temps, le concept est vraiment innovant et a clairement sa place. Il pourrait permettre à des sujets d’émerger beaucoup plus facilement que sur d’autres réseaux, comme la santé par exemple”, avance Katinka Nagy, fondatrice de l’agence de communication digitale Kikoff Agency. Dikom Bakang-Tonje abonde : “Avec les élections présidentielles qui se profilent, ça va aller crescendo.

Alors, on s’inscrit ou on passe son tour ?

Dans le contexte actuel, Clubhouse est un moyen efficace de pallier le manque d’interactions sociales. En revanche, toutes les personnes interrogées mettent en garde sur le caractère chronophage de l’appli. “Il s’agit d’un réel consommateur de temps, autant voire plus qu’Instagram. Une room peut facilement durer 3h”, avertit Katinka Nagy. Même son de cloche pour Amin Bouhassoune : “Au début, j’y passais 40h par semaine ! Maintenant, je me limite à 4-5h hebdomadaires”. À vous de voir, si vous voulez rejoindre le club !

Clubhouse, en téléchargement gratuit sur AppleStore.

Retrouvez aussi la nouvelle série d’Emma de Caunes et caocao mobility pour vos trajets obligatoires.

Autres suggestions

La semaine de Do It

À la une