Quantcast

Lionel Erdogan, l’acteur que l’on voit partout

Actualité de l'acteur Lionel Erdogan avec la série La révolution

Sa carrure et ses yeux clairs vous ont forcément déjà interpellé sur petit écran. Incarnant avec beaucoup d’humilité la nouvelle garde des acteurs français, au casting de la série France 2 On va s’aimer et des Petits meurtres d'Agatha Christie, Lionel Erdogan devait uniquement apparaître comme figurant dans Engrenages… Il est reparti avec un rôle récurrent sur les deux dernières saisons. C’est dire si le milieu apprécie sa compagnie.

Série La révolution avec Lionel Erdogan

Actuellement à l’affiche d’Edmond d’Alexis Michalik au mythique Théâtre du Palais-Royal, ce “grand gaillard” de 35 ans endossera un rôle clé dans la prochaine série Netflix événement, La Révolution (16 octobre). Une fiction “très actuelle” qui imagine en 1786 un virus (tiens, tiens) touchant exclusivement la noblesse, ainsi poussée à dévorer des humains et menant à une lutte des classes sans merci… #hâte

Bosser en s’amusant

Pour son rôle d’Albert Guillotin, un soldat orphelin revenu de la guerre d’indépendance des États-Unis rempli d’un idéal révolutionnaire, l’acteur a dû tenir un régime strict, s’entraîner à la baston et à l’équitation, et a même négocié de réaliser lui-même les cascades. Normal pour notre Harrison Ford national qui, gamin, rêvait de “jouer aux héros”.

Théâtre, télé, cinéma, doublage et même écriture : pourquoi choisir ? “Je veux tout faire dans la mesure du possible !” Un touche-à-tout formé sur les planches dans son Champigny d’origine, mais qui avance sans plan : “J’y vais à l'instinct”. Biberonné avant tout aux icônes 2000’s de l’humour (Jamel Debbouze, Éric et Ramzy…), Lionel Erdogan ne considère toujours pas sa carrière comme un vrai travail : “Je ne suis pas un mec qui part beaucoup en vacances car je considère que c’est déjà du plaisir”. C’est peut-être ça, la clé du bonheur ?

Pour vivre heureux, vivons cachés

Lui qui évolue dans un milieu bourré d’égo garde sa bande de potes depuis ses 14 ans (“mon socle, ma soupape”), reste discret sur sa vie perso et ne partage sur Instagram que ses projets pros : “C’est illusoire, mais j’aimerais maîtriser mon image”. Une question de nature, d’âge (“Je n’ai plus 20 ans, déjà”) et d’éducation plutôt stricte reçue par un papa turc qui prônait “le travail avant tout”.

Pour le découvrir en vrai, reste à se décider à retourner au théâtre et réserver son billet pour Edmond : “Entendre les premiers rires à la reprise du spectacle, c’était unique. On ne peut pas se priver de ça. Les comédiens comme le public, on ne peut pas oublier son plaisir”. Compris ?

Découvrez aussi les spectacles à réserver d’urgence et le nouveau Fridge Comedy Club de Kev Adams.

© Arnaud Juhérian


Autres suggestions

La semaine de Do It

À la une

Inscrivez-vous à notre newsletter !