Les 7 conseils clés de la coach spécialiste des relations amoureuses

“Si ça continue, je vais finir comme Bridget Jones, seule avec mon chat”. Que celle à qui cette pensée n’a jamais traversé l’esprit nous jette le premier pot de crème glacée. Célibat prolongé, relations vouées à l'échec, ghosting, date Tinder qui virent au fiasco… Pas facile de trouver chaussure à son pied. Psychopraticienne, coach et auteure du livre Le grand amour, se préparer à la rencontre (ed. Odile Jacob), Géraldyne Prévot-Gigant accompagne des femmes de tous âges et de tous horizons à reprendre confiance en elles et en l’amour. Cette pro des relations, spécialisée dans le trouble du lien, les reçoit en séance individuelle ou lors des Groupes de Paroles pour les Femmes qu’elle anime une fois par semaine. On lui a demandé conseil.

C’est quand on s’y attend le moins, que l’on finit par trouver. Vrai ou faux ?

Vrai et faux ! Si vous ne faites rien, vous ne pouvez pas vous plaindre de ne pas trouver. Mais si vous êtes obsédée par la rencontre, vous risquez de faire fuir les hommes. Dans mon livre, je souligne un point essentiel : la relation de couple permet de compléter une existence déjà satisfaisante. Le fait d’être solo ou en couple ne doit pas avoir d’influence sur votre bonheur de vivre. Si le fait d’être seule vous rend désespérément malheureuse, c’est qu’il y a quelque chose à travailler.

Mon conseil ? Commencez par apprécier votre liberté, soyez ouverte sur la vie. Vous serez d’autant plus attirante si vous êtes épanouie.

“Je tombe toujours sur des connards, comment sortir de la spirale ?”, Noémie 28 ans

Le “love remake” est très fréquent. Il met en lumière une problématique dont vous êtes porteuse, sans même le savoir. Inconsciemment, vous allez toujours choisir des hommes indisponibles ou avec qui ça ne va pas marcher (radins, salauds, losers…). C’est un processus d'auto-sabotage, qui ne peut se résoudre qu’en thérapie. Vous n’y arriverez pas seule, l’inconscient est trop influent.

“La trentaine, un job cool et toujours pas de mec sérieux. Qu’est-ce qui cloche chez moi ?”, Aurélie 33 ans

Il va falloir creuser les choses sur vous (votre histoire, votre inconscient) pour savoir si certains éléments vous bloquent psychologiquement. Peut-être que vous n’avez pas conscience de l’image que vous véhiculez, soit que vous vous dévalorisez, soit que vous avez l’air tellement sûre de vous que vous semblez n’avoir besoin de personne, alors que c’est bullshit ! Résultat, vous faites fuir les hommes.

Et plus généralement, il faut aussi tenir compte du contexte social actuel, qui est marqué par de profondes mutations relationnelles entre les hommes et les femmes. Entre l'avènement du féminisme et les scandales de harcèlements, les hommes ne savent plus jusqu’où ils peuvent être entreprenants. Ça n’aide pas !

“On me dit trop exigeante. Dois-je revoir mes critères à la baisse, quitte à fréquenter quelqu’un qui ne me plaît pas ?”, Laura 30 ans

Par respect pour soi, il ne faut JAMAIS revoir vos critères à la baisse. Ça voudrait dire que vous devez vous mettre en deçà de qui vous êtes et de ce dont vous avez envie. Soit la personne vous plaît et vous avez envie de la connaître, soit c’est un copain. Certaines personnes par peur d’être seules vont aller se fourvoyer dans des relations qui ne leur correspondent pas du tout. Quelle perte de temps ! Et accessoirement, elles risquent d’y perdre des plumes.

Par contre, si vous avez un idéal de rencontre qui n’est absolument pas en lien avec le réel, vous ne serez jamais satisfaite, car ce que vous cherchez n’existe pas.

Applis de rencontre, pour ou contre ?

Au début, j’étais contre. Je voyais vraiment la relation à l’objet qui fausse les relations homme/femme. J’ai évolué sur le sujet. Si ça vous aide à prendre confiance en vous, à sortir de votre solitude, à prendre conscience de votre pouvoir de séduction et de votre capacité de choisir, pourquoi pas. Mais dans ce cas, il faut être au clair avec vous-même sur ce que vous cherchez. Qu’il s’agisse d’aventures ou de relations sérieuses, il faut impérativement que les choses soient carrées. Et gardez en tête que vous n’êtes pas à l’abri de tomber sur un type toxique. Il faut savoir se protéger.

Au final, je reste persuadée que les rencontres dites “naturelles”, c’est quand même ce qu’il y a de mieux.

Où faire les bonnes rencontres “in real life” ?

La plupart des femmes que j’accompagne rencontrent leur compagnon dans la vie de tous les jours. Exemple ? En vacances, chez des amis, à l’occasion d’une activité culturelle, et pourquoi pas sur le palier, un nouveau voisin qui emménage par exemple.

L’autre jour, dans mon groupe de parole pour les femmes, l’une des participantes nous expliquait qu’après avoir tout essayé (y compris les sites de rencontres), elle a fini par trouver celui qu’elle cherchait en allant récupérer son fils au sport. Elle l’avait déjà croisé pour lui apporter des papiers, sans s’attarder. Un jour, il s’est retrouvé seul au bureau. A son regard, elle a compris qu’il la trouvait charmante. Il s’est passé un truc. Tout d’un coup elle s’est sentie vivante.

Moralité de l’histoire, ouvrez les yeux autour de vous !

Une target en vue. Comment lancer la machine ?

Premier truc, s’assurer qu’il est un minimum intéressé, ça évitera des râteaux ! Un homme qui a envie d’être avec vous va multiplier les occasions de vous voir. Observez sa gestuelle, son regard, l’intonation de sa voix, le langage corporel est source d’indices. Développez votre sens de l’observation.

Ensuite, en tant que femme aujourd’hui, vous devez aussi apprendre à faire le premier pas car certains hommes ne savent plus comment faire pour faire comprendre aux femmes qu’elles leur plaisent. Ils ont peur d’être pris pour des harceleurs, c’est très compliqué pour eux, ils ont peur qu’on fasse l’amalgame.

Mais attention, si vous faites tout à leur place, ils vont se sentir inutiles, ça peut les faire fuir. Les hommes doivent garder leur rôle. En pratique, envoyez-lui des signaux, par le regard par exemple, pour lui faire comprendre qu’il peut vous inviter à boire un verre ou à déjeuner. Mais laissez-leur toujours la possibilité de vous draguer.

Il s’agit de rétablir la notion d’égalité dans les rapports homme/femme. Égalitaire ne signifie pas faire le boulot des hommes. Il faut que chacun puisse exprimer sa dimension de masculin et de féminin dans le respect de l’autre. Sur ce point, les Allemands sont en avance sur nous. La-bas, les hommes ne draguent pas ouvertement, ils ne regardent pas les femmes de la même façon. C’est hyper séduisant d’ailleurs. En France, on se dirige petit à petit vers ce genre de relation.

Géraldyne Prévot-Gigant tient un blog. Elle reçoit lors de séances individuelles d’une heure (120€) et des Groupes de Paroles pour les Femmes qu’elle organise une fois par semaine (55€ les 3h).

Le grand amour, se préparer à la rencontre, de Géraldyne Prévot-Gigant, éditions Odile Jacob.

Julie Zwingelstein

L'été de Do IT IN PARIS

Nos dernières nouveautés

Les + lus

Advertisement
,