Pose : la série queer qu’il faut absolument voir

Avis à tous les party animals tendance divas des dancefloors ! Pose, c’est la dose de strass et d’émotion qu’il nous fallait pour survivre à la rentrée. Boostée aux tubes de légendes, cette série ovni furieusement glitter plonge dans le New York LGBT des années 80, dans la folie des ballrooms et du voguing. Une bombe d’humanité à voir de toute urgence !

Le showrunner dont tout le monde parle

Adoubé «homme le plus puissant de la télé américaine» par le New Yorker, Ryan Murphy est LE showrunner que tout Hollywood s’arrache. Glee, Nip Tuck, American Horror Story, The Assassination of Gianni Versace : c’est lui ! Le scénariste aux mille idées à la minute est de retour avec une pépite qui secoue les clichés (sa marque de fabrique) (Pssst : il vient de rejoindre l’écurie Netflix, autant dire qu’on n’a pas fini d’entendre parler de lui. Youpi).

Le pitch ? Strike a pose

Le cadre ? La scène du voguing (cette danse du ghetto née dans les prisons américaines) et des ballrooms newyorkais des années 80’s portée par la communauté gay afro-américaine et latino. Les kids des quartiers pauvres s’y affrontent dans des battles de looks (et de vannes bitchy à souhait) au son de tubes disco. Les reines du game sont les mothers qui prennent sous leurs ailes les jeunes jetés à la rue par leur famille. Dans Pose, la peste Elektra Abundance (drôle et cruelle, on est fan !) voit sa suprématie contestée quand sa pouliche Blanca Evangelista fait sécession pour créer sa propre maison avec Damon, un jeune danseur surdoué et Angel, une prostituée trans. Ensemble, ils vont défier la maison Abundance (et ça va saigner sur le dancefloor !)

Un casting incroyable

Vous avez aimé les découvrir ? Retenez bien leurs noms ! MJ Rodriguez, Indya Moore, Dominique Jackson… elles inondent de leur charisme cette série décidemment pionnière avec plus de 50 acteurs transgenres (un record). Elles crèvent l’écran, et pas seulement quand il s’agit de défiler en talons de 12. Sous le vernis du glam, Pose est un drama militant qui met sous les projecteurs la minorité queer, pas franchement star des castings. Et jongle avec des sujets plus graves comme l’exclusion, le fléau du sida, la prostitution...

Verdict ?

Go go go ! Glam et touchante, définitivement la meilleure série with attitude du moment. Avec en bonus une playlist disco canon : Heartbeat de Taana Gardner, Deep in Vogue de Malcolm McLaren… ou du bon vieux Whitney Houston des familles.

Actuellement sur Canal+Séries



Découvrez aussi The Innocents : la série Netflix de la rentrée.

Céline Dassonville

Autres suggestions

La semaine de Do It

Nos dernières nouveautés

Les + lus

Advertisement