Le Calendrier de l'Avent

Blandine Rinkel : la chanteuse rock et écrivain à succès

Son dernier roman Le nom secret des choses est un carton, ses yeux clairs hypnotisent et tout ce qu’elle touche se transforme en or. Journaliste, écrivaine, danseuse, actrice, Blandine Rinkel, 28 ans, n’en finit plus d’ajouter des cordes à son arc. Après L’abandon des prétentions, un premier texte très remarqué sélectionné dans le Prix Goncourt du premier roman, la jeune femme nous parle de Paris et de ses codes dans son nouveau livre. Décryptage d’une provinciale devenue une vraie Parisienne.

 

Une minette qui multiplie les casquettes avec talent

Diplômée d’un master de littérature, journaliste pour Gonzaï ou France Inter, auteure d’un premier roman sur sa mère aux critiques dithyrambiques, Blandine Rinkel ne s’arrête pas là. Mi bobo mi intello, elle est aussi musicienne et danseuse pour son groupe artistique Catastrophe. Vous avez dit hyperactive ?

Dans son dernier roman Le nom secret des choses, impossible de s’y tromper. Si elle revendique une fiction, on reconnaît à des kilomètres Blandine Rinkel dans la narratrice : comme elle, cette jeune fille issue de province (Blandine a grandi à Rezé en Loire-Atlantique) s’installe à Paris pour ses études. Comme elle sûrement, elle renonce à une partie d’elle-même pour s’adapter à son nouveau milieu parisien. La narratrice décide d’ailleurs d’abandonner son prénom Océane pour Blandine.

 

Sur les traces d’Edouard Louis

Blandine Rinkel s’attaque, avec sa plume gracieuse et juste, au ressenti d’un changement de classe. Car à ses yeux, devenir Parisienne pour une provinciale, c’est apprendre “non à aimer mais à connaître les expositions, à faire semblant de détester le métro, à se plaindre de Paris, à aller au théâtre.

Débute alors une vertigineuse métamorphose pour cette étudiante qui, en tentant de s’adapter à son nouvel environnement, s’oublie peu à peu jusqu’à s’absenter de son propre corps. “Le livre raconte un changement d’adresse, un changement d’identité et un changement total de manière d’être”, confirme l’auteure.

Parce que Blandine Rinkel continue de rêver de dédoublement pour vivre plusieurs vies, elle confie que si elle n’était pas écrivaine, elle serait “présidente de Cour d’Assises” !

 

Une pessimiste joyeuse  

Pas du genre à rester les bras croisés face à une société qui part en cacahuète, Blandine Rinkel rejoint en 2015 le collectif Catastrophe qui regroupe des jeunes d’une trentaine d’années. Par la musique, la chanson, des performances qui croisent le théâtre, la lecture de textes et la danse, ils exploitent toutes les voies expressives et créatives pour se dresser face à un monde criblé de dettes et de crises.

En 2016, le collectif publie dans Libé sa tribune Puisque tout est fini, alors tout est permis

Ni désabusée ni cynique, Blandine, y est catégorique : “Le monde est une pâte à modeler, pas cette masse inerte et triste pour laquelle il passe. Des futurs multicolores nous attendent. N’ayez pas peur, il n’y a plus rien à perdre.” Suivez le guide !

Couverture du roman Le nom secret des choses de Blandine Rinkel

Le nom secret des choses, Blandine Rinkel, Fayard, 19 €

Héloïse Rocca

Autres suggestions

La semaine de Do It

Nos dernières nouveautés

Les + lus