Ad vitam : la série polar du moment avec Yvan Attal et Niels Schneider

Bienvenue dans un monde qui a vaincu la mort : c’est le pitch (alléchant mais flippant) d’Ad Vitam, nouvelle série d’anticipation d’Arte avec Yvan Attal et la jeune prodige Garance Marillier. Tentés par le bain de jouvence ? On vous prévient, c’est risqué !

Un pitch qui mélange les genres

Dans un futur pas si lointain, l’humanité a conquis la jeunesse éternelle grâce à des bains qui stoppent le vieillissement cellulaire à 30 ans. Darius, un flic blasé de 119 ans (et trois régénérations), enquête sur les cadavres de sept jeunes suicidés retrouvés échoués sur une plage.

Pour infiltrer une mystérieuse secte de mineurs pro-suicide, il sollicite l’aide de Christa Novak, une jeune fille internée depuis dix ans dans un centre pour adolescents inadaptés.

Extrait de la serie Ad vitam avec Garance Marillier

« Tu veux un scoop ? Tout ce qui t’attend c’est le néant »

La jeunesse éternelle, un rêve ? C’est tout ce qu’entend démentir cette série dystopique signée Thomas Cailley (césarisé pour son premier film Les Combattants en 2015).

Dans un futur très réel et palpable menacé par la surpopulation, l’humanité se scinde en deux clans : les régénérés pour qui le temps s’étire comme un présent infini et ceux qui revendiquent le droit à mourir.

On aime : l’ambiance mélancolique, parfaitement rendue grâce à une lumière bleutée ultra travaillée, des gadgets futuristes (un étrange sérum de géolocalisation) et une BO hypnotique signée HiTnRun (aussi à l’œuvre sur Les Combattants). Preuve qu’on peut faire de la SF de qualité sans effets spéciaux tonitruants.

Le flic désabusé et l’ado à fleur de peau

Au casting, on retrouve une valeur sûre du ciné frenchy : pour son premier rôle dans une série, Yvan Attal prête ses traits à Darius, un flic meurtri par la mort de son fils, qui  traîne avec lassitude le poids de ses 119 ans et cherche un sens à la vie. Face à lui, une onde de choc.

Extrait de la serie Ad vitam avec Yvan Attal

Découverte dans Grave (le film choc de Julia Ducourneau), Garance Marillier, tout juste 20 ans, crève littéralement l’écran. Son jeu viscéral et intense, qui oscille entre grâce et brutalité est l’un des atouts majeurs de cette série singulière.

Jeudi 8 novembre à 20h55 sur Arte et en replay sur www.arte.tv

Découvrez aussi Homecoming, la nouvelle série avec Julia Roberts

Céline Dassonville

Autres suggestions

La semaine de Do It

Nos dernières nouveautés

Les + lus

Advertisement
,