Les Niçois : vive la pétanque, le rosé et le pan bagnat

On dirait le sud, même si c’est du côté du 11e que ça se trame, et c’est de circonstance, par le beau temps qui court…. Quand une bande de potes bobo-cools ont le mal du pays (Nice, pour ne rien vous cacher) et lance une auberge sudiste, ça donne le nouveau spot mode à truster et franchement, ça déchire, parce que c’est bon comme les vacances.

Ouf, les boss jolis garçons, Luc et Vincent, ont engagé une super chef pour mitonner toutes leurs madeleines version Fernandel : la pissaladière démente (5€), la tapenade royale, le pan bagnat addictif (4€ la demi portion), une ratatouille épatante. Des petits délices à croquer au milieu d’une salle à manger bondée de hipsters et des potes artys et rocks des patrons. On en croquerait volontiers aussi. Voilà qui est dit.

On adôôre aussi : pas d’entrée-plat-dessert imposés mais des assiettes à partager (ou pas), à commander et recommander pour se concocter une dinette sur-mesure en mode apéro qui traîne (comme en été, on vous dit). Ça s’arrose évidemment de rosé (5€ le verre), de bulles de champ (10€ le verre) ou de cocktails épatants, à commencer par le Spritz (8€). Mention spéciale à la mauresque (3,5€ : Ricard + sirop d’orgeat), potion sudiste plus vintage et branchée que jamais.

Tip top : les transats à l’entrée pour cloper pépère, en rêvant de la plage.

On adôôre : la vraie salle de pétanque d’intérieur au sous-sol pour faire les fous et les concerts.

A noter aussi : la formule dej à 14€ et le brunch du dimanche à 25€.

Ouvet du lundi au samedi de midi à 2h. Le dimanche de 11h à 17h.

La semaine de Do It

Nos dernières nouveautés

Les + lus